Test de God Of War : un retour divin pour Kratos !
10
Où le trouver

Il y a des jeux que l’on attend avec impatience, mettant une certaine pression sur le poids des développeurs et sur notre jugement du jeu qui va sortir. God Of War est le parfait exemple de ceci à mes yeux. J’adore tester de nouveaux jeux vidéo et en faire une critique n’est jamais chose aisée.

Il faut avouer que juger un jeu c’est personnel mais on peut tout à fait donner un avis sur des critères communs et pour le test de God Of War la surprise d’un jeu plus que bon ne peut que rajouter de son charme. On est donc parti pour une aventure dans la mythologie nordique en incarnant le costaud Kratos !

 

 

Promo
God Of War
Probablement le jeu de l'année

Test God Of War, on part dans les forêts nordiques

Alors si on doit donner une critique, je commence toujours par regarder l’aspect visuel du jeu puis son histoire et la jouabilité pour faire une critique la plus complète et objective possible. Commençons de suite et partons à l’aventure dans God Of War qui a su me surprendre clairement par sa qualité graphique, son histoire et sa jouabilité. Clairement Santa Monica a su faire un boulot de malade pour surprendre les habitués de la saga et plaire au nouveau joueur !

Des graphismes divins dans un milieu nordique pour God Of War

C’est le premier aspect qui a su me frapper comme je t’en parlais sur Instagram. Que ce soit avec la résolution HDR activé ou pas, sur une pS4 Pro ou non, avec la 4K ou non, le jeu est purement magnifique. Les paysages nordiques sont là pour te faire rêver dans un monde merveilleux, glacial qui reste fluide en tout circonstance, les scènes d’action se passent sans accro et le flou cinétique me laisse ébahi par un jeu qui se veut très beau. On est très loin du premier God Of War et on voit à mes yeux, le meilleur d’une console actuelle qu’est la Playstation 4. Je pense clairement qu’à l’heure actuelle, les graphismes d’un jeu pour console ne peuvent être mieux que ce que propose cet opus de God Of War.

God Of War épique graphisme nordique

Alors il y aura forcément mieux par la suite mais demander mieux à l’heure actuelle me semble presque impossible tellement le jeu est parfait ! En cherchant, je ne trouve rien à lui reprocher en termes de graphismes. Que ce soit les paysages, les animaux, les monstres ou les personnages, tout est bluffant à mes yeux de joueur. Alors le jeu en 4K ne tourne pas en 60 FPS et les puristes pourraient s’en indigner, pourtant je peux t’assurer qu’au final, on rencontre un jeu de toute beauté extrêmement fluide et on ne se rend pas compte qu’on n’atteint pas les 60 FPS.

Le paysage nordique reflété à la perfection

La beauté du jeu se trouve indéniablement dans l’immensité des paysages que l’on découvre. Que ce soit les montagnes enneigées, les forêts avec ces arbres de toutes les couleurs, certains dans un automne à bout de souffle me laisse ébahi. De même, les lieux à découvrir comme la maison de Kratos en début de jeu sont extrêmement réaliste ou en tout cas se rapproche d’un réalisme absolu qui ne peut me laisser indifférent ni sur ma faim.

Une caméra qui t’immerge dans le jeu

Le dernier point de vue qui rajoute un peu de réalisme au jeu, c’est la position et le travail qui a été fait sur la caméra. J’ai été surpris par le travail que Santa Monica Studio a su faire dessus avec une vue à la troisième personne bien pensée et un suivi des mouvements du personnage sur les cinématiques qui te donne l’impression de suivre Kratos à la trace avec des mouvements de balancements assez stupéfiants !

caméra Kratos GoW

Une histoire prenante où le lien de Kratos et son fils a toute son importance

Dans un jeu qui se veut si complexe que God Of War, la relation entre les personnages est un point d’ancrage qui nous apporte une volonté d’aboutissement au bout de quelques heures de jeu indéniable.

Kratos, le père sévère !

C’est dans ce sens que l’on sent que Cory Barlog a donné le meilleur dans ce jeu et la preuve en est qu’il a tout simplement lâché des larmes lors de la parution des notes et autres critiques du jeu. Pourquoi ? Parce qu’il a néorm & ment travaillé sur le comportement « humain » du personnage de Kratos qui est devenu père et autant dire que cela s’accompagne de moment difficile lui qui est un bloc de rage et de colère. Au final, on se retrouve avec un père humainement très ou trop sévère envers son fils Atreus qui montre malgré tout une volonté de le protéger et l’amener à devenir un homme viril. Une volonté qui peut paraître presque capricieuse lorsque l’on y pense mais pourtant un signe affectif fort de la part de Kratos.

Atreus, l’enfant en quête de reconnaissance

C’est dès le début de l’histoire que l’on comprend qu’Atreus a depuis sa naissance une relation particulière complexe avec son père qui ne lui a rien appris depuis qu’il est né. Cela donne un enfant qui veut montrer et même prouver à son père qu’il est capable du meilleur. La résultante est qu’il est souvent capable du pire et la relation qui s’instaure nous montre un enfant en quête d’amour et reconnaissance paternels à tout instant.

Une mère absente et une partie de l’histoire manquante

Si le début du jeu commence par la mort de la mère d’Atreus et donc la femme de Kratos, son histoire est quasi inexistante du jeu et c’est bien dommage dans le rôle de la parentalité et la volonté de nous raconter une histoire intéressante, on est trop focalisé sur la relation père/fils et la mère d’Atreus est alors complètement oublié pour laisser agir le géant au cœur de pierre qu’est Kratos. J’aurai bien aimé en apprendre un peu plus sur l’histoire de Kratos par le biais de la relation qu’il a su créer avec sa femme, celle qui a su dompter la colère et la rage qu’il a dans son cœur et sa chair. Mais au final, cette relation inexistante n’est pas un frein au réalisme du jeu et à son effet si prenant que l’on vit.

Au final, malgré la divinité qu’est Kratos, on se retrouve avec une histoire extrêmement profonde qui nous amène à apprendre un peu plus de choses sur notre personnage favori. On ne peut qu’être charmé par cette différence que l’on retrouve entre un Kratos droit et strict et un Atreus, enjoué qui souhaite s’exprimer dans cette relation de père, fils difficile.

Un Gameplay manié pour frapper mais aussi pour profiter d’une bonne jouabilité

Un God Of War réussit est un God Of War qui frappe qui te laisse profiter de scènes d’action pour te défouler et laisser ta rage s’exprimer dans les moindres mouvements du personnage que tu incarnes, le pari est alors réussi quand on sait manier la hache, utiliser les points de Kratos et son bouclier.

Une caméra tronquée qui rajoute de la difficulté au jeu

La caméra durant les scènes d’action est sensible au mouvement mais pas suffisamment réactive et proche des ennemis. En effet, c’est peut-être le petit défaut du jeu qui est embêtant dans la jouabilité, il n’y a rien à dire ou presque à part glorifier le jeu naturellement. Mais en termes de mouvement de caméra, cela devient complexe d’avoir un point de vue clair et homogène contre les ennemis qui viennent spawn dans notre dos. La flèche en bas de notre Kratos vient nous annoncer un danger mais on ne le voit sincèrement pas arrivé nous-mêmes cela est frustrant même si en mode normal, la difficulté du jeu ne nous amène pas la plus grande en frustration par contre en mode God Of War où le moindre coup se paie cher, le placement de la caméra devient une subtilité pour les joueurs avertis qui doivent manier la manette avec la plus grande précision et réflexion pour ne pas subir un coup dans le dos. Au final, ne serait-ce pas une volonté des développeurs de proposer une caméra à la manière des yeux qui ne peut tout voir et t’oblige d’être aux aguets en permanence durant un combat.

Des combats intenses lorsque l’on sait manier la hache et jouer des poings

Si jouer des poings et de sa hache est une partie de plaisir non négligeable du jeu quand j’ai commencé à m’y mettre. Il faut avoir l’habitude de ce genre de jouer pour le prendre en main facilement même si on s’y fait rapidement. On a alors des combats intenses et délicieux dans la mesure où on peut lancer son arme sur ennemis pour l’empêcher d’approcher pour ensuite frapper le plus proche très rapidement et faire donc des dégâts sur 2 personnages au lieu d’un. Un délice qui vient en plus de cela s’améliorer par l’apparition au fil du jeu de l’arbre des compétences venant rajouter des combos et d’autres techniques que l’on ne manque pas d’utiliser sur des trolls, loups-garous et autres vagabonds.

God Of War combat ennemi monstre

Atreus, une marionnette, un atout et un soutien bien utile

Le fils de Kratos n’est pas là pour faire de la décoration et de la narration inutile, il est aussi là pour seconder Kratos durant des combats. Un assistanat nécessaire et très utile qu’il ne faut pas négliger. En utilisant son arc contre des trolls, il permet de créer des ouvertures pour son père afin que celui puisse s’exprimer à coup de poings ravageurs et furieux. Il est aussi là pour débloquer certains passages qui ne sont pas accessibles en solo, un personnage secondaire que l’on va utiliser fréquemment pour progresser dans l’histoire, utiliser des finish moves de toute beauté. Au final, on s’habitue à sa présence et on s’en sert fréquemment pour tabasser du troll et autres monstre.

[amazon_link asins=’B01H1M8FK6,B079H26TQY,B079GYDXY1,B07B9P2S98′ template=’ProductCarousel’ store=’mistbaza06-21′ marketplace=’FR’ link_id=’18a9e5c9-4d06-11e8-a17d-55a6265107e7′]

God Of War une évolution qui vaut le coup !
Conclusion
Au final, des paysages nordiques tout simplement magnifiques qui nous transportent dans un monde presque rompu par la barbarie et autres monstres que l'on découvre. Et pourtant une histoire profonde se dessine, celle entre son père et son fils qui ne peut laisser indifférent et me donne envie de finir le jeu dès les premières minutes de jeu. Très peu de défauts pour cet opus qui se veut une excellente évolution de God Of War et surprend par sa réalisation, son gameplay.
Graphisme10
Histoire10
Gameplay10
Note des lecteurs0 Note0
Points Positifs
Une histoire prenant avec une relation complexe entre père et fils
Un aspect graphique profond et proche d'une perfection que l'on ne souhaite pas atteindre
Un jeu pour tous les joueurs : novices ou initiés
Pas de temps de chargements !
Gameplay exceptionnel
Points Négatifs
Une caméra qui peut être déroutante en phase de combat
10
Où le trouver




1 Comment

  • J’ai eu l’occasion de jouer à God Of War et je peux dire que cette production est à la hauteur de mes espérances. Pour moi, le graphisme et l’histoire sont parfaits.

Leave a Comment