Affaire Snowden : la NSA surveillait aussi le Xbox Live et WoW

La grande campagne d’espionnage de la National Security Agency s’est également (et évidemment) étendue à des plateformes vidéoludiques.

L’affaire Snowden continue aujourd’hui avec un nouveau document envoyé au Guardian par Edward Snowden, ancien employé de l’agence de sécurité américaine. On savait déjà que la NSA avait récupéré de nombreuses données personnelles en ligne (via Google, Skype…), et il s’avère que l’agence a également jeté un œil indiscret dans la sphère vidéoludique. Ce document datant de 2008 nous apprend que les services secrets américains et britanniques ont surveillé de près le Xbox Live, World of Warcraft et Second Life dans le but de débusquer des terroristes. Les moyens de communication offerts par ces plateformes leur faisaient craindre des rassemblements en ligne pour fomenter des attaques.

Propublica a contacté les sociétés concernées pour avoir leur avis à ce sujet. Blizzard certifie ainsi ne pas avoir donné l’autorisation à la NSA de tripatouiller dans ses données, tandis que Microsoft a refusé de commenter et que Linden Lab n’a pas répondu. Le hasard veut en tout cas que cette information tombe trois jours après les promesses de Microsoft concernant la protection des données personnelles.

Bonus track : le document parle également de Special Forces 2, une simulation mise au point par le Hezbollah pour entrainer ses troupes. Le titre est inspiré d’America’s Army, l’outil de propagande de l’armée américain, et la propagande semble même s’étendre aux documents secrets à en croire la description qui en est faite :

« America’s Army est un jeu produit par l’armée américaine qui est téléchargeable gratuitement depuis sa page de recrutement et qui est reconnu pour être si bon que l’armée n’a plus besoin de l’utiliser pour le recrutement, ils l’utilisent pour l’entrainement. »

Le 09/12/2013 à 19:15:41 – Par Jean-Baptiste Pochet @moustachaman