Films

By on on

Test Bayonetta 2 : un portage réussi sur Nintendo Switch

Bayonetta 2 : Mon avis d’un beat’em all spectaculaire

Aujourd’hui, je te parle d’un beat’em all qui pourrait clairement être classé comme l’un des meilleurs jeux de ces dernières années dans sa catégorie : Bayonetta 2 !

[amazon box= »B078GHSSFD »]

Un portage nécessaire pour un excellent jeu

Alors que l’on attend avec impatience la suite de Bayonetta avec un troisième opus, Nintendo et PlatinumGames ont mis la main à la patte pour nous proposer un portage du deuxième opus. Est-il nécessaire ? Oui ! Quand on sait que la Wii U est la console la moins vendue depuis 15 ans, proposer le jeu sur Switch avec la portabilité qui l’accompagne est une excellente idée.

On se retrouve donc avec un jeu qui est jouable soit sur l’écran de la Switch soit sur l’écran de la télévision. On a alors une expérience agréable sur les deux écrans et on s’adapte très rapidement au style de jeu que propose Bayonetta 2. Le principe de Beat’em All que l’on retrouve dans le jeu est extrêmement compatible avec la manette de la Nintendo Switch et les moniteurs qui l’accompagne.

Les combats sont d’ailleurs sensationnels et intenses, l’image est claire et la console supporte très bien le portage en ajoutant des améliorations non négligeable, une amélioration des graphismes et une fluidité durant les phases de combats grâce au fait que le jeu tourne à 60 images par seconde, un excellent travail de la part des développeurs de PlatinumGames qui ont su exploiter correctement le moteur de jeu de la Nintendo Switch.

Des graphismes qui sont agréables peut importe que l’on joue sur le petit écran de la Nintendo Switch ou sur sa télévision. Une différence notable par rapport à son prédécesseur sur WiiU. Proposer un portage de ce jeu sur la nouvelle console à succès de Nintendo est donc une excellente idée et on prend donc un grand plaisir à jouer que ce soit dans le train ou chez soi. On est donc parti pour le test gaming d’un excellent jeu de combat.

Le test complet de Bayonetta 2

Lorsque l’on commence à jouer à Bayonetta, on se plonge dans un univers fantasy avec une histoire profonde entre le bien et le mal, un combat qui dure depuis une éternité. Le jeu nous plonge facilement dans cet univers et ce second volet, nous plonge dans l’histoire de Cereza, le personnage féminin et héroïque du jeu. C’est alors que l’on commence le jeu où la retrouve au travers une séance shopping dans une ville bondée. Oui, tu as bien lu, on est dans un beat’em all et pourtant cela commence par une jolie balade à travers une ville bondée mais cela ne va pas durer et après quelques minutes, on est parti pour de l’action à l’état pur avec des scènes époustouflantes mais presque trop.

Design et Graphismes : Bayonetta 2 est de toute beauté !

Ce beat’em All est clairement fait pour les passionnés du genre. Dans un style ultra nerveux, on va devoir taper et même défoncer, autant le dire, des anges et des démons pour retrouver l’âme de notre rivale du nom de Jeanne.

Les combos et autres enchaînements sont fluides et on n’a plus qu’à s’amuser à se battre et à taper tout ce qui bouge. Bayonetta 2 est clairement une amélioration  du premier volet, tous les défauts que j’ai pu constater lors du premier ont été corrigé et la prise en main de la manette de la nintedo Switch est génial.

Comme de nombreux beat’em all, Bayonetta ne laisse pas la place à l’aventure dans le sens où l’on ne se trouve pas dans un univers ouvert. Est-ce un problème ? Certainement pas, c’est le principe même de ce genre de jeu qu’est Bayonneta. On est donc dans un environnement cloisonné et le plus important est de se battre contre des anges ou des démons dans des zones de combats délimitées pour ensuite poursuivre l’histoire. L’exploration n’est donc pas au centre du jeu même si un effort a été fait de la part des développeurs pour permettre au joueur d’explorer certaines zones comme les fonds aqueux afin de récupérer quelques objets.

En termes de graphismes, on a de quoi être ravi avec des décors travaillés aux petits oignons ainsi que des arrière-plans de toute beauté. Même si on peut reprocher des défauts notables lors des scènes de combats intenses qui provoquent un léger flou, cela n’en reste que superbe.

Jouer des pieds et des poings !

N’oublions pas que l’on est dans un beat’em all est l’un des points importants si ce n’est le plus important est le combat ! Dans cette optique, le jeu fait parti des meilleurs beat’em all auquel j’ai pu jouer avec des combos excellents, des techniques à apprendre pour défoncer des démons à coup de poings et de pieds mais aussi la possibilité de changer facilement et rapidement pour des armes comme le fouet, les doubles épées, le pistolet arc ou bien le marteau.

On dispose aussi d’une jauge de sorcellerie qui lors de nos attaques, de nos esquives et autres techniques se remplit afin d’être utiliser par la suite comme attaque spéciale dévastatrice. Ultra puissante et idéal pour terminer des combats.

Les combats sont alors palpitants avec des ennemis divers et variés, nous obligeant à varier les techniques et les combos. On se trouve alors devant des grands spectacles de combat pour un excellent beat’em all.

En terme de difficulté, on est dans un jeu correct, peut-être un peu court. Il faut compter moins de 15 heures pour terminer le mode histoire en difficulté normal. Mais c’est une autre chose si on veut réussir le jeu en mode Apothéose Infinie surtout si on n’est pas habitué à ce genre de jeux. J’ai personnellement très rapidement abandonné.

Il n’en reste pas moins d’être un excellent jeu que j’ai apprécié faire, vivement la sortie de Bayonetta 3 pour pouvoir à nouveau frapper sur tout  ceux qui bougent.

Written by: kevinfoufi

No comments yet.

Leave Your Reply