Amazon part en guerre face aux contrefaçons grâce à une équipe interne

Amazon est un lieu propice pour les achats mais on peut avoir vite tendance à se faire arnaquer en achetant une contrefaçon sur le marketplace. Le géant du commerce sur Internet a donc décider de prendre des mesures en créant une équipe dédiée qui devra partir à la recherche des vendeurs de produits contrefaits pour ensuite les signaler à la justice.

Lutter pour ne plus trouver de la contrefaçon sur le site d’Amazon

Il faut dire que cela faisait parti des plus gros défauts sur le marketplace, on trouvait facilement des objets contrefaits. En 2016, l’entreprise avait commencé à lutter contre ce problème en entamant des poursuites. Pourtant cela n’avait presque rien changé et on est donc le 24 juin lorsqu’Amazon décide d’intensifier son réglement à ce sujet.

Pour cela, la firme a décidé de créer une équipe en interne de luttes contre la contrefaçon (Counterfeit Crimes Unit). Elle se compose selon l’entreprise, ” d’anciens procureurs fédéraux, d’enquêteurs expérimentés et d’analystes de données”. Elle devrait avoir pour mission de rechercher les produits contrefaits et les vendeurs actifs qui les proposent. Ces individus seront alors amener devant la justice.

Alors comment peut-on détecter les contrefaçons ? Selon Amazon, ce sont les services qui vont employer des mécanismes déjà employés pour limiter le nombre de publications trompeuses. A priori en 2019, ce serait 6 milliards de vente suspectes qui auraient été bloquées et environ 2.5 millions de comptes de vendeurs considérés comme irréguliers auraient été alors suspendus sans qu’ils ne puissent proposer un seul produit sur le site. De plus, les marques officielles ont depuis l’année dernière la possibilité d’agir en signalant des vendeurs suspects, Amazon n’agissant pas alors directement mais arrêtant les ventes à ce moment-là.

Le but de la nouvelle unité est de créer un nouveau maillage venant filtrer un peu plus en intervenant lorsque des vendeurs frauduleux auront réussi à passer ses barrières sans se faire attraper. Elle disposera alors des différentes bases de données de l’entreprise mais pourra aussi faire intervenir des prestataires dans le but d’obtenir de plus amples informations.

Tout vendeur commettant une infraction sera “tenu responsable dans toute la mesure du possible en vertu de la loi, quel que soit l’endroit où il tente de vendre ses contrefaçons ou l’endroit où il se trouve”

Dharmesh Mehta, vice-président d’Amazon en charge de la confiance client et du soutien aux partenaires dans le communiqué

Il reste donc à voir si dans les faits cette démarche entreprise par Amazon va permettre de diminuer fortement les objets frauduleux, contrefaits qui sont encore bien trop présent sur le store.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *