ArmA III : des nouvelles des employés détenus en Grèce

Près de dix jours après leur arrestation, voici quelques renseignements supplémentaires sur cette affaire.

Depuis le 9 septembre, Ivan Buchta et Martin Pezlar, deux employés de Bohemia Interactive, sont retenus par les autorités grecques pour espionnage et risquent 20 ans de prison. Les deux hommes travaillent en effet sur Arma III qui se déroule sur une île grecque, et la police locale est persuadée qu’ils prenaient des photos et des vidéos d’installations militaires pour peaufiner leur titre. C’est ce que nous pensions aussi, mais Bohemia a depuis publié un message pour mettre les choses au point : Buchta et Pezlar étaient sur l’île de Lemnos en tant que touristes.

La destination de leurs vacances aurait été inspirée par leur travail (ça fait deux ans qu’ils bossent sur ArmA III, ça peut donc se comprendre qu’ils aient eu envie de voir le lieu qui sert d’inspiration au jeu), mais Bohemia assure que ce n’était pas dans le cadre du travail qu’ils se sont rendus là-bas, et que de toute façon ils sont restés sur des sites touristiques et ne sont en aucun cas entrés dans des zones militaires. Enfin, Bohemia promet que les photos et vidéos prises ne devaient pas du tout servir au développement d’ArmA III.

Face à cette affaire, la communauté s’est mobilisée, une communauté d’autant plus importante qu’elle comprend dorénavant les fans de DayZ, ce mod zombiesque pour ArmA II qui rencontre un immense succès actuellement. C’est ainsi que le site de soutien Help Ivan Martin a ouvert ses portes et permet aux internautes de signer une pétition pour la libération des deux développeurs.

On terminera avec un message diffusé par les deux détenus à l’attention de leurs proches :

« Les conditions sont difficiles, mais les gens que nous rencontrons nous traitent justement et correctement. C’est une incompréhension complètement absurde qui sera certainement bientôt expliquée. Nous pensons principalement à vous, nos familles ; vous devez rester calmes et ne pas vous inquiéter pour nous. Nous espérons vous revoir bientôt. »

En espérant que ça se règlera rapidement…