Arrow Saison 1

Aujourd’hui, dans le coin des séries, je te parle d’un Archer vert: Arrow. Alors que l’on attendait d’autres séries reprises des DC Comics. C’est le robin des bois des temps modernes qui vient à montrer sa capuche.

Je sais ce que tu peux penser, la série date déjà de quelques années, mais je ne voulais pas la regarder à l’époque. En effet, tout le monde en parlait et j’étais plutôt sceptique. Je m’attendais à une saga Batman ou autres, mais je ne m’attendais pas à voir ce super-héros. Autant te dire que mon hésitation n’existe plus, j’ai regardé les trois saisons en l’espace de 5 jours.

 

Les écueils des premiers épisodes

Le début de la saison ne m’a pas déplu, mais quand l’on commence une série, il y a toujours de longues descriptions. On vient tout simplement poser l’histoire, présenter les personnages et d’ailleurs, c’est ce que je vais faire.

  • Oliver Queen qui est tout simplement le personnage principal, celui qui se cache sous la capuche du justicier vert.
  • Théa Queen, la petite soeur.
  • Robert Queen, le père qui est décédé.
  • Moira Queen la mère d’Oliver.
  • Laurel Lance est une avocate et l’ex petite amie d’Ollie.
  • Tommy Merlyn, le meilleur ami.
  • Malcom Merlyn, le père de son meilleur ami.

Après 5 années sur une île déserte, Oliver Queen revient dans sa ville dans un seul et unique but. Il souhaite protéger sa ville des personnes qui l’ont trahi. On passe donc de flashbacks entre les années passées sur cette île et son nouveau quotidien de rescapé et de héros.

Ce qui m’a le plus dérangé dans ces débuts, c’est la ressemblance plus que flagrante entre la série et les films Batman réalisés par le génialissime Christopher Nolan. On se retrouve avec des moments qu’on a l’impression d’avoir déjà vu. Mais aussi des prises de vue qui sont à l’identique de la ville de Gotham. On se demande alors où se trouve l’originalité d’ Arrow.

Un super-héros avec des alliés

C’est un fait notable et marquant. D’habitude dans les comics, les films ou les séries de super-héros tel que Smallville, le personnage principal est seul. Personne ne connaît son secret et il passe son temps à protéger les personnes qu’il aime sans aucune reconnaissance.

Alors qu’ici, on peut être surpris par les relations qui se noue rapidement entre Oliver et d’autres personnages. Je ne te donne aucun nom pour ne rien spoil. Mais dis-toi que l’homme en vert ne va pas être seul dans sa lutte contre la criminalité.

Des ennemis fantomatiques

Lorsque que je parle de fantômes, c’est tout simplement pour deux raisons :

Oliver ne cesse de tuer ces ennemis au début de la saison. Ce sont des scènes rapides qui ne laissent le temps aux dialogues.

De plus, on ressent bien que les ennemis sont des personnages secondaires et que pour le moment, il n’a réellement aucun rival à affronter. Un point embêtant, car tous les super-héros ont un ennemi presque invincible, une bête noire qu’il traque, mais jamais ne capture.

C’est un point qui je l’espère, devrait être amélioré dans la saison 2.

Le poids du secret

Si je devais parler d’une thématique qui englobe la série Arrow et pas seulement la première saison, je devrais te parler du secret. On ne peut qu’applaudir l’excellent travail des rédacteurs qui ont su créer une trame vraiment bien ficellé. La série commence fort malgré des scènes caricaturales du genre comics. Mais je peux t’assurer une chose, tu vas être surpris et elle se termine en apothéose.

Les flashbacks

Je reviens sur les moments où Oliver est sur l’île. En effet, il est devenu un excellent archer et ce n’est pas pour rien. Il a tout appris durant son voyage. Quand j’y repense ces multiples scènes sur l’adolescent qui survit dans un lieu hostile me semble maintenant indispensable.

Cela permet de relâcher la pression dans un univers très sombre, fréquemment en pleine nuit pour le justicier masqué. Passer en revue son apprentissage et la complexité de son histoire, nous tends à vouloir en savoir plus sur la personne et sur le personnage qu’il a su se créer.

En conclusion, la série Arrow est vraiment une excellente série qui a eu des difficultés dans les premiers épisodes, mais qui a su très rapidement casser les codes du comics. On se trouve donc avec un personnage puissant mais tourmenté.

Malgré tout si je devais noter deux points d’améliorations pour la saison 2, ce serait une place plus importante pour les personnages secondaires et de rentrer plus dans le détail des relations d’Oliver passé, présent et futur. On a encore beaucoup trop de questions qui restent en suspens.

 





A propos de Mister Bazar
Mister Bazar

Passionné par les jeux vidéo, l'high-tech et le cinéma, je te donne au quotidien mon avis sur l'actualité, mes tests et mes bons plans. Le but étant d'être au top de la geek'attitude !

Laisse un commentaire

CommentLuv badge