Battlefield 3 : nos impressions solo, coop et multi

Accueil » Blog Jeux Vidéo : Actu, Test et Bons Plans » Tests & Reviews des Jeux Vidéo » Preview » Battlefield 3 : nos impressions solo, coop et multi

S’il est un jeu attendu en cette rentrée vidéoludique, c’est bien Battlefield 3. Loué comme le messie par tous les joueurs lassés par le gameplay des Call of Duty : Modern Warfare et autres Black Ops, et tout simplement par les gamers en attente de nouveautés, le FPS d’Electronic Arts nous fait baver depuis plusieurs mois, à grands coups de trailers tous plus impressionnants les uns que les autres. Nous avons eu l’occasion d’approcher le jeu d’un peu plus près, lors d’une session de jeu de plus de deux heures, sur les toits de Paris. Au programme, du multi sur Xbox 360, du solo et du coop sur PS3.

Le solo

Le solo sur PS3 Reprenant le tout dernier trailer, intitulé « Guillotine », la mission que nous avons pu parcourir se déroulait de nuit en Iran. Comme dans la plupart des missions du jeu, vous incarnez le sergent Blackburn. Du haut d’une colline, les lumières de la ville s’étendent à perte de vue. Une ville déchirée par les bombardements, les explosions et les combats. Couchée sur le sol, votre escouade prépare son plan d’attaque. L’occasion d’écouter le doublage français de bonne facture, mais aussi d’admirer certains visages de près, qui fourmillent de détails. En revanche un petit coup d’œil vers la ville, et voici notre première rencontre avec le clipping. Une montagne entière située en arrière plan s’affiche sans crier gare. Mais passons, nous sommes déjà dans l’ambiance, et c’est bien l’essentiel.

« Allez ! Allez ! Allez ! » C’est le signal, vous vous relevez et courrez en contre bas, slalomant tant bien que mal entre les impacts d’obus autour de vous. Le casque sur les oreilles, le travail sur le son est impressionnant. Les effets des armes et des explosions sont criants de vérité. Après cette descente infernale, il est l’heure de vous servir du mortier. Une simple pression sur un bouton et le script se lance. Vous voici en train de poser le mortier, de l’armer puis de tirer. Votre mission accomplie, vous devez maintenant pénétrer dans la ville, au-delà des murs d’enceinte. Un mur bien trop haut pour vos petites jambes. Un de vos compagnons devra donc vous faire la courte-échelle pour que vous et votre escouade puissiez passer. Une fois en ville, l’heure est aux premiers combats.

L’œil dans le viseur, vous armez et tirez sur vos premiers adversaires. Le FPS d’Electronic Arts fait dans le classique au niveau du maniement et du gameplay. Vous pouvez courir, bien sûr, vous baisser, vous coucher, tirer, lancer des grenades, sauter, donner des coups de couteau. Une jouabilité très classique, mais dont l’enrobage impressionne.

Bien que la seule mission à laquelle nous avons pu prendre part nous plaçait en pleine nuit (et que nous n’avons pas vu ce que le jeu donnera sur console de jour), la gestion des lumières dynamiques, est très impressionnantes, surtout avec l’effet « objectif 20mm » (vous savez ces lumières qui font des traits et des ronds sur votre écran, comme si vous preniez une photo en plein soleil) appréciable. Ce qui n’est pas forcément le cas des textures, pas toujours folichonnes.

S’il n’y a rien à dire sur la modélisation des armes ou des personnages, certaines textures au sol (rochers notamment) ou sur les murs (après avoir vu les extérieurs de nuit, nous avons fait un petit tour dans un immeuble) montrent clairement que la version PS3 n’était pas la version lead lors du développement. Après avoir admirer des trailers magnifiques montrant la sublime version PC, le retour sur terre, manettes de PS3 en main, est assez rude. Mais ne vous inquiétez pas, et ne soyons pas non plus alarmistes, le jeu reste beau. Il tient bien entendu la dragée haute face aux ténors des FPS sur PS3.

Le mode coop

Le mode coopération sur PS3Nous avons aussi pu nous essayer au mode coopération de Battlefield 3. Sachez que les différentes missions qui vous seront proposées sont inédites, qu’elles sont différentes de celles de la campagne solo, et que vous ne pourrez pas les parcourir en écran splitté mais seulement en ligne. Elles ont toutes été étudiées pour un gameplay en coopération, ce qui ce voit manettes en main. Preuve en est, après quelques secondes dans un immeuble dans lequel vous devez exfiltrer un PNJ, puisque dans la première salle, deux ennemis discutent ensemble. A vous de bien vous coordonner pour les abattre tous les deux en même temps. Vous pouvez d’ailleurs marquer un ennemi en le visant et en appuyant sur le bouton « select ». Une petite icône s’affichera au dessus de lui. Si vous échouez, le survivant donnera l’alarme, et les soldats ennemis partiront à votre recherche. Un petit côté infiltration très sympa, et qui vous pousse à rester discret. Bon, malheureusement, le rédacteur qui écrit ces lignes s’est trompé de bouton, et a donné un coup de couteau dans le vide au lieu de loger une balle de pistolet 9mm dans la tête de sa cible assignée. La loose.

Mais cette erreur de débutant a été l’occasion de combattre au fusil à pompe dans des espaces clos. Et là encore, le travail sur les sons est juste hallucinant. La puissance du fusil est prégnante, et c’est un vrai bonheur de mettre les ennemis à terre à grands coups de gros pétoire. Une fois le PNJ escorté vers un SUV, vous devez escorter le convoi dans des rues sombres et remplies d’ennemis armés jusqu’aux dents de fusils de sniper et autre lance-roquettes. Heureusement, votre viseur thermique et nocturne vous facilitera la tâche, puisque vos ennemis y apparaissent en orange. Là encore il faudra bien vous coordonner pour couvrir tous les angles, et abattre le plus rapidement possible les éléments hostiles, sans vous faire trop toucher. Si par malheur vous tombez à terre, vous pourrez toujours ramper sur le sol pour vous mettre à couvert, et votre comparse aura quelques secondes pour venir à votre secours et vous réanimer.

Après une séquence nous mettant aux commandes d’une mitrailleuse sur un SUV, et dans laquelle vous devez tirer sur tout ce qui bouge à l’écran, un énorme bug nous saute à la face. On nous demande de placer un pain de C4 sur une porte pour que le convoi puisse avancer. Mais ça ne fonctionne pas. Après plusieurs minutes de flottements, nous nous acharnons à appuyer sur le déclencheur, et enfin, la porte saute. Ces quelques moments nous ont permis de parcourir un peu les décors du jeu, et d’entrer par exemple dans un café. L’occasion de tester un peu le moteur physique et de voir avec stupéfaction qu’après avoir tiré sur une table et l’avoir fait valdinguer dans la pièce, le narguilé posé dessus reste en place, et flotte dans les airs. Un détail certes, mais qui fait un peu tache. Après avoir fait sauter la porte, aucune indication à l’écran. Que faire ? Nous tentons de revenir dans les SUV, et là bingo, la scène continue. Arrivé sur une place, et après avoir éliminer tous les ennemis planqués sur les balcons et sur les toits, nous sommes enfin exfiltrés par un hélicoptère.

Le multi

Le multijoueur sur Xbox 360Enfin, nous avons pu tester un peu le multi de Battlefield 3. La carte : Paris et son métro. Le mode de jeu : Rush. Le but du jeu était donc d’activer deux terminaux par « partie de cartes », le but des adversaires étant de nous en empêcher. « Partie de cartes », car les maps de Battlefield 3 sont évolutives. Ainsi, nous commençons dans un jardin public, puis nous nous engouffrons dans le métro, et enfin nous ressortons sur un boulevard. Nous avons pu affronter une équipe de 12 développeurs, pour un match à 24 joueurs.

Premier bon point, côté technique, la différence avec la campagne solo n’est pas flagrante. Les animations sont tout aussi efficaces, les textures des armes toujours aussi bien rendues. Vous aurez le choix entre plusieurs classes (support, assaut, sniper…) différentes armes primaires et secondaires, différentes grenades et accessoires. Côté gameplay, on reste dans du classique, comme dans la campagne solo. Oubliez en revanche la visée semi automatique (vous savez quand vous visez et que votre réticule se place presque automatiquement sur votre ennemi) ici nous sommes dans de l’authentique. Pas non plus de système de couverture, et vous devrez vous baisser ou vous coucher à l’ancienne pour éviter les balles ennemies.

Les combats sont très dynamiques et l’impressions d’être en pleine guérilla urbaine est bien là. On a vraiment hâte de voir ce que donneront les affrontements massifs, avec possibilité de conduire différents véhicules, mais pour l’instant, ça sent plutôt bon.

Bref, vous l’aurez compris, Battlefield 3 s’annonce comme un titre majeur de cette fin d’année. Un peu moins impressionnant sur consoles que sur PC, le titre d’Electronic Arts ne devrait pas vous décevoir. Un grand titre en perspective, que ce soit en solo, en coop ou en multi. Que du bonheur donc, ou presque.

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!