Call of Duty : pas de film

Activision Blizzard ne veut pas prendre le risque de toucher à l’une de ses poules aux œufs d’or.

Call of Duty Black Ops 2

Les sociétés aiment tellement prendre des risques de nos jours que les professionnels du cinéma piochent généreusement dans le catalogue des jeux vidéo pour trouver l’inspiration. Pas un mois ne se passe sans que l’on apprenne la mise en chantier de l’adaptation de tel ou tel soft, mais il y en a un qui résiste à l’envahisseur : Call of Duty. La plus grosse franchise de ces dernières années doit pourtant faire baver de nombreux producteurs, mais Bobby Kotick, le patron d’Activision Blizzard, a déclaré au New York Times que ça l’intéresse peu et qu’il a déjà refusé plusieurs propositions. La raison ? Les adaptations de jeu sont souvent médiocres et peuvent avoir un impact négatif sur la licence. Pour une fois, on aimerait bien que les autres prennent un peu exemple sur Bobby Kotick.

Le 17/12/2012 à 11:11:12 – Par Jean-Baptiste Pochet @moustachaman