Chine : les constructeurs silencieux

Les constructeurs disent n’avoir aucun plan concernant une entrée sur le marché chinois.

La levée officielle de l’interdiction des consoles étrangères par le gouvernement chinois a logiquement fait bondir l’action des constructeurs et en particulier celle de Nintendo (+10.76%). Toutefois, un rapport du Wall Street Journal indique qu’aucun fabricant n’a l’intention (avouée) de s’aventurer sur le marché chinois. Selon le journaliste Juro Osawa, même avec la levée de l’interdiction, les consoliers auraient besoin de passer par un long et fastidieux processus de négociations et de bureaucratie avant d’obtenir la permission de vendre leur produit. Le Ministère de la culture n’a encore rien annoncé concernant les détails de ce processus ni sur les conditions que Sony, Microsoft et Nintendo devraient remplir pour pénétrer le marché chinois, royaume du piratage.

« Le marché chinois a beaucoup de potentiel et nous considérerions d’y vendre nos consoles si l’opportunité se présentait, mais il n’y a pas de plans concrets à discuter pour le moment », a déclaré un porte-parole de Sony. Ceux de Microsoft et Nintendo se sont montrés encore moins loquaces sur le sujet.

Rappelons que malgré l’interdiction du gouvernement (décrétée en 2000) de nombreuses boutiques en Chine se permettent de commercialiser des consoles PlayStation, Xbox et Nintendo. Lesquelles sont, ironiquement, fabriquées en Chine pour la plupart.

Le 08/01/2014 à 19:36:04 – Par Steeve Mambrucchi @Steeve_JVN