Civilization V : Brave New World – On y a joué

Pour sa deuxième extension nommée Brave New World, Civilization V fait la place belle à la culture, nouvelle arme de distraction massive pour conquérir le monde.

Alors que Gods and Kings avait remis au premier plan la religion dans Civilization V, c’est au tour d’un autre vecteur de domination des masses de prendre une toute autre ampleur : la culture ! Plutôt que de prendre les armes et d’écraser une à une toutes les villes des autres peuples, vous allez en effet pouvoir les rallier à votre cause grâce à votre rayonnement culturel. C’est ce que nous avons tenté de faire avec une démo du jeu qui nous a mis à la tête du peuple marocain.

C’est donc dans la peau de Ahmad al-Mansur, seul personnage jouable de cette version de Brave New World que nous avons créé notre civilisation. Une capitale : Casablanca et quelques villes bien connues (Fes, Rabat, Tanger,…), voilà de quoi tenir tête aux polonais, brésiliens et zoulous que vous  ne tarderez pas à rencontrer. Les états-nations sont également au rendez-vous puisque nous avons également croisé un émissaire de Monaco. Ce choix du peuple marocain pour la démo n’est pas tout à fait innocent puisqu’une des particularités de Ahmad al-Mansur est que chaque route de commerce  avec une civilisation ou état-nation est facteur d’un bonus de +1 en culture. On voit là une des finesses de cette extension qui associe commerce et culture. Hollywood n’est jamais bien loin dans l’esprit, même dans le désert marocain…

Pour gagner cette bataille culturelle, il ne suffit pas de simplement construire un grand nombre de bâtiments ou de merveilles « produisant » de la culture. Le but est davantage d’attirer chez vous des touristes afin qu’ils repartent prêcher la bonne parole chez eux, la tête pleine de vos merveilles culturelles. Pour cela, il est également important de développer votre réseau de transports ainsi que d’entretenir des relations cordiales avec vos voisins. Après quelques essais, j’ai réussi à développer ma civilisation de cette manière, moyennant quelques affrontements avec les inévitables barbares. Bien évidemment, cela ne se fait pas sans risque, mon armée étant réduite au strict minimum ! Lors d’une tentative, malgré des gros efforts de diplomatie, il m’a par contre été impossible de repousser l’invasion zouloue. C’est là tout le risque d’engager toutes ses ressources sur une seule voie…

La manière la plus efficace de développer ce tourisme culturel sera de faire appel aux grands artistes, écrivains, musiciens,… que va produire votre civilisation. Ces personnages uniques pourront produire une œuvre culturelle majeure que vous pourrez disposer dans un bâtiment adéquat tel qu’un musée ou un opéra pour générer encore plus d’attrait pour les touristes. Pour les faire venir, vous pouvez également compter sur vos recherches archéologiques, une des nouvelles composantes de Brave New World. Grâce aux fouilles et la possibilité de découvrir des objets ou des sites historiques, vous aurez également l’opportunité de créer des zones touristico-culturelles importantes.

Toute cette influence culturelle vous sera bien utile lorsqu’il s’agira de prendre des décisions au niveau mondial lors du World Congress. Votre aura pourra en effet influencer des représentants d’autres civilisations qui voteront en faveur de vos propositions. Très honnêtement, sur notre partie, nous n’en avons pas été capables. On se réservera ça pour le test du jeu, tout comme le nouveau scénario proposé et basé sur la guerre civile américaine. Pour un premier contact, cette extension semble prometteuse, avec de nouvelles tactiques envisageables, rendant encore plus dense le gameplay déjà passionnant de la série.