comment recharger sa voiture electrique

Comment recharger une voiture électrique en France ? A quel prix ?

L’achat d’un véhicule électrique est toujours un acte complexe surtout lorsqu’on se pose la question des bornes publiques de recharge qui ne sont pas encore démocratisées. De plus, il y a différents réseaux de recharge et différents sites pour trouver des bornes, il faut vraiment se renseigner correctement et anticiper les moments où on doit recharger sa voiture.

Comment recharger une voiture électrique en France ? A quel prix ?

Comment trouver une borne de recharge en France ?

On peut toujours recharger sa voiture chez soi, à son domicile mais on doit pouvoir aussi se rendre dans n’importe quel lieu lors de grands déplacements comme lorsque l’on part en vacances par exemple comme c’est le cas dernièrement. Son autonomie limitée, surtout sur l’autoroute, rend nécessaire la recharge via des bornes publique mais autant, on en trouve facilement en ville, autant sur les grands axes, c’est plus complexe.

A l’heure actuelle, on trouve près de 30 000 bornes publiques en France tandis que le gouvernement souhaite atteindre l’installation de 100 000 bornes pour l’année 2022. Par contre pour le moment les bornes de charge rapide ne se valent pas toutes puisque par exemple celles d’Ionity délivrent du 350 kW mais on en trouve en courant alternative qui ne dépassent même pas les 22 kW. Une différence non négligeable qui doit être prise en compte.

De plus, il existe différents standards de connecteur pour recharger sa voiture électrique qui forcément influent sur les bornes auxquelles on peut la brancher. La norme que l’on retrouve le plus fréquemment est la prise Combo 2 (CSS) qui combine à la fois une prise de Type 2 permettant une recharge en courant alternatif et des broches dédiées aux recharges en courant continu. Ce sont des prises très polyvalentes que l’on peut utiliser fréquemment.

Mais certains modèles de voiture comme les Tesla Model S et X ne sont pas équiper de Type 2 et elles doivent alors être équipées d’un adapteur pour se brancher en CSS. On peut aussi citer la Nissan Leaf qui utilise, quand à elle, un connecteur CHAdeMO.

Pour les voitures Hybrides, la recharge se fait généralement via une prise de Type 2 donc aucun problème pour la recharger en courant alternatif.

Il reste quand même le problème de trouver une borne publique adaptée à son véhicule et pour cela, il existe de nombreuses solutions. Tout d’abord, il faut savoir que la plupart des véhicules électriques sont équipés d’un planificateur trajet (trip planner) à leur Application Compagnon qui permet alors de chercher un trajet adapté avec des pauses à des stations de recharge s’il y a la nécessité. Mais il faut avouer que ce sont des systèmes de dépannage qui sont assez limités dans les informations qu’ils délivrent. L’idéal est de faire le croisement de plusieurs outils pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Il existe alors de nombreux sites à consulter pour créer son trajer, on peut citer ChargeMapJe Roule En ElectriqueA Better Route PlannerSuperCharge ou bien Google Maps qui disposent des informations nécessaires et même Apple Plans.

Un problème des tarifs extrêmement variable selon les réseaux

Les voitures électriques sont encore récentes et les bornes de recharge sur borne publique tout autant et cela engendre forcément des difficultés que l’on a déjà un peu abordé. La première difficulté est le nombre de borne que l’on trouve en France. De plus celles-ci dépendent alors d’un fournisseur, ce qui impliquent alors que l’on ne peut pas payer sans carte d’accès.

A la limite, certaines de payer via le smartphone de l’utilisateur en scannant un QR-Code, vous comprenez bien la difficulté de payer et donc de recharger sa voiture dans des bornes publiques. On est donc obligé de prendre un badge comme le Chargemap Pass ou le KiWhi Pass que l’on peut obtenir lors de l’achat de sa voiture. Mais comme vous pouvez vous en douter, les abonnements varient et elles n’offrent alors pas les même avantages.

En terme de tarification de la charge complète, on se trouve avec des charge au kWh, à la minute ou même à la session. Pour la tarification en kWh, on paie l’énergie consommé, ce qui est le plus juste à mes yeux. On se situe alors entre 15 et 20 kWh pour 100 km.

Le problème étant que de nombreux fournisseurs disparaissent suite au fait que l’on est encore sur un marché nouveau et qui cherche à se figer. Entre des utilisateurs peu nombreux et des villes, départements ou régions qui installent des bornes afin de se donner une bonne image mais qui très rapidement ne sont plus à jour surtout pour les bornes en courant alternatif où on remarque des pertes lors des phases de recharge.

Les bornes que l’on retrouve dans nos villes font bien souvent une facturation à la minute. On a alors la place de parking nécessaire pour avoir la possibilité de recharger sa voiture. Sur le réseau parisien par exemple avec Belib (inscription à 15€), on a une facturation à 0.016 €/min pour la première et ensuite 0.266 €/min pour les suivantes. Par contre la charge est gratuite la nuit entre 20h et 8h. Pour les non abonnés à ce réseau, on passe alors à 0.067 €/min la première et 0.266 €/min ensuite. De nombreux réseaux proposent ce type de services dans la métropole, il faut donc trouver le bon et surtout celui que l’on va utiliser le plus fréquemment. N’oublions pas que de nombreuses bornes sont aussi installés dans les parkings des centre-commerciaux qui sont alors un endroit idéal pour effectuer sa recharge. D’ailleurs les centres commerciaux le voient comme un atout non négligeable et le propose gratuitement comme c’est le cas d’Ikéa ou Lidl. Malgré tout la recharge dans des bornes publiques devraient rester occasionnelle.

Sur les autoroutes, la recharge coûte plus cher et de manière complètement indépendante des fournisseurs. Par exemple, Total facture 0.35 €/kWh (jusqu’à 50kW) et 0.55 €/kWh (jusqu’à 175 kWh). C’est quand même 2 à 3 fois plus cher qu’une recharge domestique par exemple ! L’utilisation de ces bornes est donc à éviter au maximum qui sont bien trop onéreuse.

On retrouve sinon le réseau Ionity qui facture ses recharges en France à 0.39 €/min pour les bornes 50 kWh et 0.79 €/min pour les bornes 350 kWh. Cela reste excessif mais on peut faire diminuer fortement la facture en prenant l’offre We Charge Plus de Volkswagen qui coûte 9.99€ par mois, 17.49 €/ mois pour les autres utilisateurs. On passe alors à 0.30 € par minutes pour les bornes 350 kWh

Tesla, visionnaire qui souhaite recharger lui-même ses voitures

La marque Tesla a décidé de pouvoir recharger ses voitures très rapidement. En effet, dès lors que la marque a proposé ses voitures électriques à la vente, on a pu remarquer qu’elle a installer elle-même des bornes de charge rapide, c’était en 2012 !

De plus, les bornes sont en constantes évolution et amélioration pour répondre aux normes et autres améliorations technologiques. La dernière en date est la Superchargeur V3 qui peut délivrer jusqu’à 250 kWh. On comptabilise environ 18 000 Superchargeurs dans le monde que l’on retrouve dans environ 2 000 stations et pour le moment 80 sont installées en France mais qui ne sont accessibles uniquement aux voitures Tesla.

Certains clients de la marque des Model S ou Model X ont pu bénéficier de la recharge gratuite. Pour les autres, les charges sont facturées à 0.24 €/kWh qui est un tarif correct quand on regarde la facturation de Total par exemple. Puisque cela ne concerne naturellement que les véhicules Tesla, il n’y a aucune carte à prendre, il suffit de brancher le câble pour que la charge commence. De plus, ces lieux sont bien aménagés et disposent des hotspots Wi-Fi pour pouvoir travailler en attendant la fin de la recharge par exemple.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles
Diablo III : un bonus de précommande sur PS3