Critique du film Resident Evil : Afterlife en DVD

Le réalisateur Paul W.S. Anderson revient avec une nouvelle adaptation cinématographique du célèbre jeu vidéo Resident Evil, distribuée par Metropolitan Film Export. Ce Resident Evil 4 (Resident Evil : Afterlife 3D) est sorti au cinéma le 22 septembre 2010 et est disponible en Dvd et Blu-ray depuis le 26 janvier 2011.
On y retrouve notamment : Milla Jovovich, Ali Larter, Wentworth Miller et Shawn Roberts.
A noter que le film d’action, épouvante-horreur n’est pas interdit au moins de 12 ans, mais certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Avis critique :

La saga cinématographique Resident Evil a commencée en 2002, avec Paul Anderson à la réalisation. Apparemment, les deux opus suivants n’ont pas convaincu ni les critiques, ni le public. Alors, est-ce que Resident Evil : Afterlife relève le niveau ?

Ce n’est peut-être pas le meilleur de la série, mais j’ai bien aimé ! Bon, en même temps, je n’ai vu que le 1… Il n’est donc pas nécessaire d’avoir vu les films précédents pour comprendre celui-ci.
J’avoue que certaines informations m’ont échappé et que je n’ai pas compris 1 ou 2 éléments, même avec les explications des bonus, mais rien de bien important.
Pour info, le réalisateur a déjà prévu un Resident Evli 5 et 6

Je n’ai pas eu l’occasion de le voir au cinéma, mais quand on regarde le dvd, on imagine bien les effets conçus pour la 3D (: du sang qui gicle, une arme qui arrive sur nous, le saut d’Alice de plus de 30m de haut, la pluie ou la fumée qui ressortent…).
Le rendu graphique est très beau. La réalisation est également très belle, avec de magnifiques décors et un film tourné en grands angles, avec beaucoup de lumière (ce qui fait que rien n’est sombre et que l’on voit bien tous les passages).

Le scénario n’est pas très riche et on se doute des évènements qui vont arrivés. L’histoire est principalement basée sur la lutte d’Alice contre Umbrella Corporation, et qui poursuit son voyage dans l’espoir de trouver des survivants.
L’histoire du groupe qui tente de survivre dans ce monde de méchants est un peu déjà vue…

Nous nous retrouvons donc 4 ans après que l’épidémie de virus se soit déclarée. La vision de fin du monde post apocalyptique de Paul Anderson est plutôt bien réussie.
Nous avons droit à de l’action, du suspense et des zombies. Il y a de bons effets spéciaux, de l’action (bonnes cascades et scènes de combat) et quelques plans dégeu avec du sang partout !
Comme tout film américain qui se respecte, les acteurs tirent sur tout ce qui bouge, sautent partout et nous, spectateur, on suit ça avec de nombreux effets de ralentis (il y en a de très beaux, mais tous ne sont pas justifiés)…

Même si les dialogues sont un peu creux, les acteurs sont plutôt bons. Le duo Claire / Alice fonctionne parfaitement. Milla Jovovich, fidèle à elle-même, est toujours aussi juste dans son rôle d’héroïne mythique ; Ali Larter n’est pas trop mal et Wentworth Miller, assez drôle (et on le retrouve tel que dans Prison Break).

Pour les gamers :

Apparemment, Resident Evil : Afterlife serait très fidèle au 5ème opus du jeu vidéo (ce que j’ai appris dans les bonus du dvd, car je n’y joue pas..). Les décors, les mutants et autres éléments sont très inspirés du jeu vidéo (Paul Anderson à d’ailleurs travaillé en étroite collaboration avec Capcom).
Le réalisateur a recréé les sensations du jeu vidéo dans le film, voire même certaines scènes (par exemple un combat entre Chris et Wesker, identique plan par plan).
On y retrouve également de nombreuses références à Resident Evil 5 : les morts vivants (qui ont évolués et sont plus rapides et plus forts), les chiens (encore plus méchants et effrayants), le bourreau, Chris Redfield et Albert Wesker, le président d’Umbrella (qui a un rôle central dans le film).

Bonus :

L’édition DVD ne contient pas énormément de suppléments : seuls un commentaire du réalisateur et les coulisses du tournage (sur la réalisation du film, le casting, la 3D, l’action, le design, les morts-vivants et les gamers) sont proposés. L’édition blu-ray est davantage fournie de ce côté là.

Conclusion :

L’ambiance de survie et de fin du monde font de RE4 un bon film et une adaptation survival horror assez intéressante ! Plusieurs scènes sont un peu gores, avec des survivants (plus pour longtemps !) qui se font happer par des zombies, un peu comme dans n’importe quel un horror movie
Film d’action / horreur plutôt sympa, même si dans mes souvenirs, j’ai trouvé le premier beaucoup plus angoissant et effrayant…

Synopsis :

Dans un monde ravagé par un virus, transformant ses victimes en morts-vivants, Alice continue sa lutte à mort avec Umbrella Corporation. Elle poursuit son voyage à la recherche de survivants et d’un lieu sûr où les mener.
Cette quête les mène à Los Angeles mais ils constatent très vite que la ville est infestée par des milliers de morts-vivants. Alice et ses compagnons (dont un vieil ami inattendu) sont sur le point de tomber dans un piège d’Umbrella.