Critique du film Tron : L’Héritage (Tron : Legacy) 3D

La semaine dernière, je suis allée voir Tron : L’Héritage en 3D, et je vous propose enfin mon avis sur ce film ! Pour rappel, Tron est produit par les studios Disney et réalisé par Joseph Kosinski.
Il est sorti au cinéma le 09 Février 2011 et propose un casting plutôt sympathique : Jeff Bridges (dans le rôle de Kevin Flynn et Clu 2.0), Garrett Hedlund (Sam Flynn), Olivia Wilde (Quorra) et Bruce Boxleitner (Alan Bradley et Tron).

Avis critique :

Je ne vais pas vous parlez du Tron de 1982, car je ne l’ai pas vu, mais ce sera vite chose faite quand Alex m’aura prêté le dvd… A noter que Tron2.0 est une suite et non pas un reboot ; mais qu’il n’est pas nécessaire d’avoir vu le premier pour comprendre le second ! D’ailleurs, les 30 premières minutes de Tron L’Héritage nous plongent dans l’histoire, la mise en place des protagonistes…
Annoncée en grande pompe, comme étant une révolution graphique et visuelle (après Avatar), je m’attendais à une pure tuerie du début à la fin, mais…

En gros, nous avons un peu affaire au mythe de Frankenstein à la sauce intelligence artificielle, où la créature veut se libérer de son créateur.
J’ai été un peu déçue du scénario, sous-exploité (ils auraient pu aller plus loin dans la question du programmeur informatique vu comme un Dieu, ou de l’existence des I.S.O.). L’intrigue est assez prévisible et on n’a pas de réel suspense
A un moment, j’ai même trouvé le temps un peu long, avec des scènes inutiles et des discours un peu longuets.

Mais, il ne faut pas tirer de conclusion tout de suite : j’ai tout de même adoré le film !
Nous avons droit à de magnifiques effets spéciaux et de belles scènes d’action, avec les courses de moto et combats de disques lumineux (pas assez nombreuses à mon goût).
J’ai juste et un peu du mal à bien situer les personnages dans certaines scènes, comme par exemple lors de la bagarre dans la boite de nuit.

La première partie est tournée en 2D (pour le monde réel), et la 3D arrive lorsque nous entrons avec Sam Flynn dans La Grille. Même si je l’ai trouvée sous-exploitée, elle permet de bien retranscrire la profondeur et l’étendu de l’univers virtuel.
Par contre, les seuls éléments que vous verrez arrivés sur vous sont les bonbons Haribo pendant les pubs…

La seule création virtuelle du film à ne pas être interprété par un acteur réel est CLU 2.0, un Jeff Bridges rajeuni numériquement avec des images de synthèse. Et cela se voit vachement sur certains plans (notamment au niveau de la texture du visage), dommage…

Dès l’entrée dans le monde virtuel, on est complètement emporté et on en prend plein les yeux. Que ce soit au niveau des décors, accessoires et costumes rétro-éclairés.

Autre élément qui permet une immersion totale dans le monde virtuel : la bande sonore du film, signée Daft Punk, qui est tout simplement génialissime. Ok, je ne suis pas objective, j’adore leur musique… !
En écoutant la BO sortie en Décembre 2010, j’ai aimé, mais sans plus : je n’étais pas vraiment convaincue.
En allant voir Tron avec la musique des Daft Punk (que nous avons le plaisir de voir à l’écran) en tête, je peux dire qu’elle est bien intégrée et qu’elle colle parfaitement aux différentes scènes d’action ! La bande originale prend vraiment aux tripes !

Conclusion :

Même si ce ne sera pas le film de l’année, Tron Legacy est très sympa : belle claque visuelle (au niveau des jeux de lumière et des couleurs) et sonore, mais sans scénario réellement approfondi (comme beaucoup de blockbusters…) : à voir en IMAX 3D !
Un peu à la manière d’un Pirate des Caraïbes ou d’un Benjamin Gates, Tron L’Héritage ne s’adresse pas du tout aux enfants. C’est davantage un film pour les ado / adultes et les geeks (avec les clins d’oeils à Matrix ou Star Wars).

Pour aller plus loin :

Digital Domain, société créée par James Cameron, propose un mini site avec 6 vidéos sur le making of des effets spéciaux de Tron : L’héritage : http://digitaldomainvip.com.