Critique film l’Apprenti sorcier, avec Nicolas Cage

Avant de partir en vacances, je suis allée voir L’Apprenti sorcier au cinéma. Le film a été réalisé par Jon Turteltaub (Benjamin Gates, Rasta rockett) et il est sorti le 11 Août dans nos salles françaises.
On y retrouve de très bon acteur : Nicolas Cage, Monica Bellucci, Jay Baruchel (Trop Belle), Alfred Molina (Prince of Persia : les sables du temps), Teresa Palmer…

En revenant de vacances, j’ai eu le plaisir de trouver dans ma boite aux lettres 2 places de ciné pour ce film. Mon chéri et moi ayant bien aimé, c’est avec joie que nous sommes retournés le voir ^^.

Synopsis :

Balthazar Blake est un grand sorcier vivant de nos jours à Manhattan. Il tente de défendre la ville contre son pire ennemi, Maxim Horvath. Balthazar ne pouvant y arriver seul, il engage alors – un peu malgré lui – Dave Stutler, pour devenir son apprenti. En effet, le jeune garçon, apparemment ordinaire, a un vrai potentiel : il est l’héritier des pouvoirs d’un magicien très connu : Merlin.
Le sorcier donne à son apprenti réticent un cours express sur l’art et la science de la magie, et ensemble, ces deux associés improbables vont tenter de stopper les forces des ténèbres

Avis critique :

Comme son nom l’indique, le film est largement inspiré du court métrage L’Apprenti Sorcier, apparaissant dans le film Fantasia de 1940 (également de Disney).
D’ailleurs le film (de 2010) lui rend hommage en faisant un magnifique clin d’œil au dessin animé avec Mickey. Scène célèbre où l’apprenti se débat avec ces balais, au son de la musique entrainante du compositeur français Paul Dukas (également reprise).

Au niveau des clins d’œil, on peut également citer celui sur une réplique de Star Wars, que j’ai trouvée géniale (surtout que j’y avais pensé aussi !). A noter que la seconde fois où je suis allée voir le film, dans la salle personne n’a rit à cette blague (à par moi…).

Le scénario, classique et assez prévisible, ne casse pas 3 pattes à un canard. Mais il tient la route et nous permet de ne pas voir le temps passé. Il n’y a aucun temps mort.
Nous avons là une histoire de magicien, avec une pointe d’amour : le tout pour en faire un teen-movie et une bonne comédie familiale.
Les scènes et les dialogues un peu plus romantiques sont assez niais, mais cela ne gâche en rien notre plaisir à regarder le film, au contraire !

Les effets spéciaux sont assez réussis. J’ai bien aimé les flammes, étincelles et autres boules de plasma.
Les scènes d’action nous en mettent plein la tête entre les gargouilles qui s’animent, les dragons de Chinatown et les courses poursuite en voiture.
J’ai apprécié la BO du film, composée par Trevor Rabin et qui m’a fait penser à la musique des Pirates des Caraïbes (que j’adore !).

En ce qui concerne le casting, rien à redire. Nicolas Cage joue très bien le rôle d’un mentor strict un peu déjanté. On le retrouve un peu comme dans Kick-Ass. Le personnage très attachant du geek en mal d’amour convient parfaitement à Jay Baruchel. Quand à Monica Belluci, elle est limite un peu inutile…

De bons acteurs, beaucoup d’humour, d’action et d’effets spéciaux : c’est un film tout public un peu teen-movie que je conseille à toute la famille !