Critique film Le Dernier maître de l’air, par Night Shyamalan

La semaine dernière, j’ai assisté à l’une des séances du Dernier maitre de l’air à l’UGC. Celles-ci étaient obligatoirement en 3D

Je tiens également à signaler au passage, que grâce à mes tickets UGC solo, pas besoin de payer un supplément, et que les lunettes achetées au Kinépolis sont compatibles avec celles de l’UGC.
Même si je ne suis pas adepte du tout 3D, je trouve que c’est une bonne initiative, surtout pour les familles nombreuses désirant visionner Toy Story 3 ou Shrek 4, avec leurs enfants…

Synopsis :

Air, Eau, Terre, Feu : l’équilibre du monde bascule par une guerre sauvage engagée depuis un siècle déjà par la Nation du Feu contre les trois autres nations. Mettant au défi son courage et son aptitude au combat, Aang, un jeune garçon de 12 ans, découvre qu’il est successeur d’une longue lignée d’Avatar.

Il est le seul capable de maîtriser les quatre éléments et d’empêcher la Nation du feu de détruire la Tribu de l’eau, le Royaume de la terre et les Nomades de l’air.
Il s’allie à Katara, un Maître de l’Eau, et à son frère aîné Sokka, afin de stopper la Nation du Feu et de rétablir l’équilibre entre les quatre nations, avant qu’il ne soit trop tard…

Avis critique :

J’aime beaucoup les films de Night Shyamalan (La jeune fille de l’eau, Signes, Le Village et Incassable notamment), et c’est d’abord pour ça que j’ai été voir celui-ci. Car, je ne connais pas vraiment le dessin animé duquel il est adapté (Avatar, Le Dernier maître de l’air, une saga mêlant arts martiaux et magie).

Mon avis reste assez partagé sur ce film : j’ai bien aimé, mais sans plus et certains points négatifs viennent noircir le tableau…

Je trouve qu’il y a de très beaux paysages et décors (peut-être gâchés par la 3D ?). L’histoire est sympa dans l’ensemble.
Les personnages et les costumes sont en provenance directe de Narnia. D’ailleurs, le public visé est le même, ainsi que la façon dont l’histoire est racontée.

Cependant, les scènes s’enchainent sans forcément de rapport les unes entre les autres : on passe d’un royaume à l’autre sans vraiment suivre le court de l’histoire (même si une voix off nous raconte quelques éléments).
Les trois personnages principaux ne sont pas assez développés et on a du mal à s’y attacher ou à les découvrir pleinement. On retrouve aussi Dev Patel (Slumdog Millionaire), dans le rôle du prince Zuko, pas si méchant que ça…
Au niveau des différentes nations, c’est pareil : on nous dit juste, voilà, il y a 4 nations et il y en a une qui veut prendre le dessus…
Peut-être que le film est long à commencer car il s’agit de la mise en place des personnages et de l’histoire, car il ne s’agit que du Livre 1.

On assiste également à des dialogues parfois niais et inutiles et les répliques sont d’une banalité décevante (pour certaines j’aurais pu les écrire…).

Au niveau des scènes d’action et de combat, je trouve que les quatre éléments (air, eau, feu et terre) ne sont pas assez exploités.
De plus, la 3D ne sert à rien à ce niveau-là. Elle est assez inutile, voire pénible (j’ai parfois eu mal au crane et du mal à suivre qui tape qui).
Les combats risquent même de devenir lassant tellement les mouvements des maîtres, effectués pour utiliser leurs pouvoirs, sont longs.

Conclusion :

Le potentiel de l’histoire n’a pas été exploité à son maximum, tout comme pour la 3D : dommage, surtout lorsqu’elle est imposée.
J’ai tout de même bien aimé, et j’irai peut-être visionner la suite, car certains suspenses subsistent ! A voir si le reste de la trilogie remonte un peu la pente ou si les 2 films qui suivent restent dans la lignée du premier…