Critique La Princesse et la Grenouille [Avant-première Disney]

Hier, je suis allée voir La Princesse et la Grenouille, en avant première européenne au Kinépolis de Lomme.
Le film sort dans les cinémas français le 27 Janvier 2010. Il s’agit du nouveau film d’animation en 2D des studios Disney, inspiré d’une histoire d’E.D. Baker.
Au niveau du doublage des voix françaises, on retrouve notamment Anthony Kavanagh et Liane Foly.

Résumé rapide :

Le long métrage La Princesse et la Grenouille est un conte qui se déroule dans le quartier français de la Nouvelle-Orléans, dans les années 1920.
Pour ne pas en dévoiler trop, je dirai simplement qu’une jeune fille nommée Tiana, passe sa vie au travail pour réaliser son rêve : ouvrir un restaurant. Un jour, Tiana rencontre un prince-grenouille, qui souhaite redevenir humain. Puis, tout bascule suite à un baiser fatal, qui va les entraîner dans une folle aventure…

Mon avis :

Pour cette avant-première, le Kinépolis a fait fort : 4 salles diffusaient le film, il y avait des décors le long du couloir et on a eu droit à un petit poster à l’entrée ^^.

Au niveau du dessin animé, j’ai toujours beaucoup aimé les films d’animations de Disney, et je n’ai pas été déçue par celui-ci !


Le grand retour de la 2D chez Disney est une volonté de John Lasseter (ancien chef de Pixar). Et personnellement, j’adore. Enfin un dessin animé comme au bon vieux temps : un vrai long métrage traditionnel en 2D, ceux qui ont fait le succès de Disney.

Le film d’animation met en scène pour la première fois une famille et une « princesse » afro-américaine (qui pour une fois n’attend pas « bêtement » son prince charmant).
Les principaux éléments caractérisant la Louisiane sont repris. Jazz, vaudou, magie noire, bayous et marécages nous plongent parfaitement dans l’histoire.

Les dessins peints à la main sont réussis ; les décors, les personnages, les couleurs : tout simplement magnifiques !
Et comme tout bon Disney qui se respecte, l’histoire est parsemée de chansons. Mais, un peu trop nombreuses à mon goût, et qui ne sont pas aussi bien que certaines mélodies d’anciens dessins animés.

La Princesse et la Grenouille est un joli conte de fée qui mélange magie, féérie, humour et émotion. Certaines scènes rappellent même d’autres classiques :

  • les moments romantiques de La Petite Sirène, La Belle et la Bête,
  • des passages humoristiques d’Aladdin,
  • les robes de Cendrillon,
  • le serpent du Livre de la Jungle…

J’ai également apprécié le côté « second degré », un peu à la mode Shrek ; où certains dialogues ne sont pas compris par les enfants, mais font bien rire les adultes !

Le début du film est un peu lent, mais le scénario est simple et il n’y a pas de temps mort. Même les enfants les plus jeunes (et dans la salle, certains n’avaient pas plus de 3 ans…) ne verront pas les 1h40 passer.
On retrouve donc dans ce film tous les ingrédients d’un Disney convivial et familial, mais beaucoup plus réaliste et moderne (notamment sur la thématique du travail).

Film d’animation à voir et à revoir en famille, la Princesse et la Grenouille aurait mérité de sortir pour Noël…