Critique Numéro Quatre de D.J. Caruso

La semaine dernière, je suis allée voir Numéro Quatre (I Am Number Four pour son titre original). Pour info, le film réalisé par D.J. Caruso (L’Œil du mal et Paranoiak), est sorti en salle le 6 avril 2011.
Dès que j’ai vu la bande annonce du film, je me suis dit : celui-là, je veux le voir ! C’est donc plutôt impatiente que je me suis rendue au cinéma.

Avis critique :

Le film est une adaptation d’un livre écrit par Pittacus Lore, mais je ne l’ai pas lu et je ne pourrais donc pas comparer les deux.

Nous avons donc face à nous un héros, adolescent qui découvre ses origines, ses pouvoirs et l’amour pour la première fois.
Nous assistons également à différentes thématiques incontournables dans ce genre de film : la différence, l’amitié, l’amour, l’intégration d’un nouveau, la connaissance de soi…

En cela, Numéro Quatre fait un peu penser à la genèse de Superman : l’ado qui vient d’une autre planète décimée par des méchants. Il est l’un des rares survivants, découvre peu à peu ses pouvoirs et apprend à les maitriser.
Autre partie de l’histoire plus intéressante : le côté survival face aux méchants qui veulent supprimer tous les êtres restants de cette race. Mais je pense que ce côté chasse aux E.T par d’autres E.T, aurait du être davantage exploité. A voir si ça sera le cas dans la suite…
En gros, Numéro Quatre est à mi-chemin entre Jumper et Push. Et certaines scènes sont du déjà vu, voire pompées sur Twilight, Transformers, Smallville ou même Hancock.

Le film n’est pas du tout prise de tête : on passe un bon moment de cinéma. Il démarre fort, avec des séquences plutôt bien rythmées et on entre facilement dans l’histoire.
Puis, cela traine un peu en longueur, avec quelques scènes un peu longues mais nécessaires pour présenter tous les personnages et leur histoire.

Mon seul regret : la grande majorité des scènes d’action qui se situent à la fin… Numéro Quatre a tout de même un bon point au niveau des effets spéciaux : les créatures sont bien réalisées et les effets visuels (mêlant des tirs au laser bleu et rouge) sont plutôt sympas.

Les acteurs ne sont pas exceptionnels et on a l’impression qu’ils ont surtout été choisis pour leur physique. Surtout qu’ils contrastent très fortement avec les méchants complètement défigurés.
On y retrouve notamment : Alex Pettyfer (un petit nouveau), Timothy Olyphant (Die Hard 4), Teresa Palmer (L’Apprenti Sorcier), Dianna Agron (Glee, Heroes), Kevin Durand (Robin des Bois, Légion – L’Armée des anges, X-Men Origins: Wolverine) et Jake Abel (Percy Jackson le voleur de foudre, Lovely Bones).

Conclusion :

Film pour ado multi-genre : romance, comédie, action, mélo, science-fiction. Au final, il est un peu plus porté sur les relations (amoureuses ou non) sur fond d’extra-terrestres, qu’un grand film de science-fiction.
Je ne suis pas aussi négative que certaines critiques que j’ai pu lire. Il y a de bonnes choses dans le film et Numéro Quatre est un bon divertissement. Effectivement, il ne réinvente pas le genre, mais est suffisamment bien fait pour plaire au grand public.
Et si on se fie aux dernières images du film, il y aura très certainement une suite : que j’irai voir !

Synopsis :

Trois sont déjà morts. Qui sera le quatrième ? Un adolescent extraordinaire, John Smith, fuit devant des ennemis prêts à tout pour le détruire. Changeant perpétuellement d’identité, ne restant jamais longtemps dans la même ville, il est accompagné par Henri, qui veille sur lui. Partout où il va, John est le nouveau venu, celui qui n’a aucun passé. Dans la petite ville de l’Ohio où il s’est installé, il va vivre des événements inattendus qui vont changer sa vie. De son premier amour à la découverte de ses incroyables aptitudes, il va aussi se lier à des personnes qui partagent son fascinant destin…