Critique Source code avec Jake Gyllenhaal

La semaine dernière, je suis allée voir Source code, sorti au cinéma le 20 Avril 2011 : merci à SND pour l’envoi des places !
Pour info, le film a été réalisé par Duncan Jones et rassemble notamment Jake Gyllenhaal, Michelle Monaghan, et Vera Farmiga.

Avis critique :

Si vous pensez que le film parle de code source, programmation, hacking ou plus largement d’informatique ; deux solution s’offrent à vous : passez votre chemin ou regardez la bande annonce avant d’aller au cinéma !
Heureusement, j’ai opté pour la seconde proposition et je n’ai pas regretté !

Le film aborde diverses thématiques comme les voyages dans le temps et les réalités parallèles. Il comporte également tous les éléments classiques des films américains : un homme (très patriotique) qui doit sauver le monde beaucoup de gens, car le sort des Etats-Unis repose sur ses seules épaules ; le tout sous fond d’histoire d’amour.
Le principe de base est assez sympa : un soldat va vivre et revivre les 8 dernières minutes d’un passager, victime d’un accident de train, afin de mener son enquête et trouver le poseur de bombe.

Ce thriller de science-fiction sous fond de paranoïa possède un bon scénario. Le film est prenant, voire même stressant : on s’attache au personnage principal, à son histoire et à son évolution.
Il y a de bons effets spéciaux, même si le film est davantage centré sur les sentiments et l’expérience des personnages.
Les acteurs ne sont pas mauvais : Jake Gyllenhaal joue bien, mais sans plus et sans son côté beau gosse ; Michelle Monaghan est plutôt inexistante et Vera Farmiga relève le niveau avec un rôle pourtant plus difficile à jouer.

Dans l’idée, c’est une sorte de Un jour sans fin (où le héro va inlassablement vivre / subir en boucle un même épisode), voire même de Déjà vu.
Le réalisateur nous montre encore et encore la même enquête. J’aurai aimé que notre héros participe à différentes missions… Mais avec ce principe, nous pouvons avoir différents points de vue d’une même situation, avec des déroulements narratifs complémentaires. Ce qui permet aussi de ne pas trop s’ennuyer.

Autre regret pour ma part : la fin du film, qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe et qui ne colle pas avec le scénario initial. Mais je n’en dirai pas plus :).

Conclusion :

Bon divertissement qui se regarde avec plaisir, et étonne jusqu’à la fin. Film très prenant et bien rythmé : à voir !

Synopsis :

Colter Stevens se réveille en sursaut dans un train à destination de Chicago. Amnésique, il n’a aucun souvenir d’être monté dedans. Pire encore, les passagers du train se comportent avec lui avec familiarité alors qu’il ne les a jamais vus. Désorienté, il cherche à comprendre ce qui se passe mais une bombe explose tuant tout le monde à bord.

Colter se réveille alors dans un caisson étrange et découvre qu’il participe à un procédé expérimental permettant de se projeter dans le corps d’une personne et de revivre les 8 dernières minutes de sa vie. Sa mission : revivre sans cesse les quelques minutes précédant l’explosion afin d’identifier et d’arrêter les auteurs de l’attentat. A chaque échec, les chances de pouvoir revenir dans le passé s’amenuisent.

Alors qu’il essaie d’empêcher l’explosion, ses supérieurs lui apprennent qu’un deuxième attentat est en préparation en plein cœur de Chicago et qu’il ne s’agit plus de protéger les quelques passagers du train mais la ville toute entière. La course contre la montre commence…