Days Gone réussit-il le pari d’être un bon jeu de zombies ?

Days Gone est un jeu dont on avait énormément entendu parler depuis déjà quelques temps puisqu’il avait été annoncé lors de l’E3 2016 qu’il avait été annoncé.

Il devait sortir pour l’année 2018 puis a été repoussé pour au final débarqué en avril 2019 exclusivement sur console de jeux PS4 de Sony.

Un jeu énormément attendu par la communauté gamer qui avait énormément apprécié les vidéos de présentation de Days Gone.

Alors maintenant qu’il est sorti, est-ce que Bend Studio a su proposer un bon jeu vidéo ?

Test Days Gone : des mutants partout à combattre dans un Open World !

Alors ok, on se retrouve avec des mutants et on a l’habitude de rencontrer ce genre de jeux mais qu’est ce que le jeu Days Gone a de différents ?

Days Gone test, critique et review

Une imitation, une inspiration : la difficulté de faire une histoire différente !

Pourquoi je parle d’inspiration et d’imitation ? Tout simplement parce que l’on pourrait ressentir de nombreuses inspirations de l’univers du jeu vidéo mais aussi du cinéma.

C’est en tout cas le sentiment que j’ai eu lorsque j’ai commencé à jouer à Days Gone.

En effet, j’ai rapidement pensé au film “Je suis une légende” où Will Smith joue le rôle d’un homme qui a survécu à une épidémie et qui se retrouve à devoir survivre à des humains mutants.

C’est un peu le même cas dans Days Gone, tout d’abord on se trouve dans l’Oregon et non dans un monde inventé.

La réalité est belle bien au rendez vous pour nous plonger réellement dans le jeu ou en tout cas plus facilement avec des paysages magnifiques, des fôrets et des montagnes très réalistes.

Puis au final des jeux avec des Zombies, on en connaît plein avec le dernier Resident Evil 2 Remake qui a eu un énorme succès.

Alors clairement on n’est pas dans une imitation ou un copié-collé mais un merveilleux univers qui a repris un thème sympathique que sont les zombies tout en l’adaptant à son univers qui fait énormément penser à I Am Legend. Mais est-ce un pari réussi ? L’histoire nous transporte-t-elle ?

L’histoire de Days Gone est-elle géniale ou faiblarde ?

C’est un des points le plus important lorsque l’on achète un jeu avec un open-world : l’histoire, le scénario !

En effet si le scénario est moyen voire pas top, on se retrouve à déambuler puis se lasser rapidement pour au final ne plus jouer.

Et dans Days Gone, on n’est clairement coincé dans une indécision qui nous amène à ne pas forcément savoir si on peut considérer le scénario comme bon ou pas.

Je m’explique. Il existe de types d’arcs : le principal et les connexes. On peut alors effectuer les missions dans n’importe quel ordre.

Avec l’inspiration d’une série et pleins de petites histoires, on peut rapidement se retrouver perdu à ne plus trop savoir qu’elle est véritablement l’histoire et c’est dommage.

De bases l’idée est excellente mais on peut ressentir un sentiment de confusion et penser que le jeu est brouillon.

On est libre de nos choix dans un gigantesque monde ouvert et c’est une chose mais au final l’intégrité du jeu en est perturbé. Il aurait fallu peut-être que les développeurs fixent une histoire principale.

Néanmoins le fait que l’on soit libre d’effectuer les missions des arcs dans n’importe quel ordre permet de pouvoir jouer au jeu plusieurs fois pour créer sa propre histoire et pour un joueur c’est clairement une excellent idée !

Days Gone apporte un scénario où le joueur doit construire en quelques sortes sa propre histoire pour avoir un jeu qui s’adapte à sa manière de jouer !

On incarne alors le personnage de Deacon avec une histoire qui gravite clairement autour de lui et de sa femme Sarah.

On rencontre histoire d’autres personnages pour qui une partie du scénario leur est consacré. Que ce soit des alliés comme des ennemis, on va pouvoir découvrir la vie de plusieurs personnages, esclavagistes  ou survivants par exemple.

L’histoire de Deacon s’affaiblit alors en laissant aux joueurs le rôle de vivre aussi l’histoire de ces personnages secondaires.

On pense clairement à une série qui présente les différents personnages, c’est une bonne chose mais le dosage est peut-être mal géré et on se retrouve avec non pas une histoire principale et des histoires connexes mais plutôt plusieurs petites histoires et une légèrement plus importante.

Malgré tout, Deacon nous amène à découvrir des sujets complexes mais plaisants à la manière de The Walking Dead, on va devoir faire des choix et surtout survivre et protéger ses proches. Que serions prêt à faire pour cela ?

On se retrouve donc avec une histoire bancale qui empêche difficilement à être immerger dedans. Même si le jeu est d’excellente facture, on ressent plutôt un sentiment brouillon dans l’histoire et c’est clairement dommage.

Open-World, un classique presque déjà vu

C’est la force d’un jeu en open-world et aussi la faiblesse, on se retrouve sur une map gigantesque, la quête principale et des quêtes annexes, un système de progression.

Au fur à mesure que l’on va progresser dans le jeu, on va pouvoir acheter de nouvelles armes dans des camps alliés ou bien améliorer sa moto qui est clairement importante pour se déplacer dans l’univers de Days Gone.

De plus dans ces camps, on pourra récupérer des missions à exécuter pour récupérer de l’argent afin de pouvoir par la suite effectuer les améliorations nécessaires.

Comme dans de nombreux mondes ouverts, il faudra aussi effectuer les missions annexes qui consistent ici à éliminer les camps de maraudeurs, d’anarchistes ou tuer des mutants. On augmente alors son XP et le camp nous fait alors de plus en plus confiance.

L’XP a d’ailleurs une grande importance puisqu’elle permet de débloquer par la suite de nouvelles compétences. Il y en a environ une quarantaine que ce soit passives ou actives et franchement elles vont être vitales donc à ne pas négliger !

Map et univers de Days Gone

La carte est au final immense et on a très rapidement envie de la découvrir entièrement pour se plonger dans l’univers du jeu.

Personnellement, je ne me sens pas du tout dépaysé au fur et à mesure que je découvre le jeu et sa gigantesque carte et je pense même que ce choix amène de la profondeur.

Maniabilité, Jouabilité et Prise en main : le kiffe !

Un point important dans un jeu open-world c’est clairement la maniabilité et la jouabilité puisque l’on se retrouve avec de nombreuses fonctionnalités et on pourrait vite se perdre. Ce n’est pas le cas.

En effet, le personnage de Deacon se prend rapidement en main et sa bécane aussi. On va pouvoir affronter des renégats, effectuer des courses-poursuites, infiltrer des camps ennemis.

On pourra alors aussi tuer les ennemis en silence en passant par derrière pour effectuer un kill silencieux ou bien passer en mode bourrin pour tuer les mutants avec les nombreuses armes que l’on possèdera, que ce soit l’arbalète ou la mitrailleuse Thompson, jeter des grenades ou même des cocktails Molotov pour tout faire cramer ! Quel plaisir !

Alors aucune crainte à avoir pour le changement d’armes puisque le temps vient à ralentir afin de pouvoir switcher d’armes gardant une immersion durant les zones de fights.

Maniabilité du personnage de Deacon

On pourra aussi remplir sa santé, sa concentration et surtout son endurance pour essayer de survivre lors de combats faciles. Il s’avère donc que l’on se retrouve à faire des choix stratégiques afin d’éliminer les ennemis le plus rapidement possible.

Durant les déplacements avec sa bécane, il y a un point extrêmement important qui est celui de la jauge d’essence. En effet, ce point n’est pas à négliger puisque la moto peut se retrouver à sec et autant dire que ce sera l’enfer. Alors les déplacements doivent être calculer et bien préparer au point que lorsqu’il est possible de faire un plein, il ne faut clairement pas hésiter.

I Will Survive : un pari réussi !

Qui dit Mutant, dit aussi survit et dans ce pari, le jeu Days Gone est une parfaite réussite. Comme avec l’essence de la moto, on ressent réellement un sentiment de danger permanent qui nous amène rapidement à fouiller le moindre recoin afin de trouver de l’essence dans des bâtiments mais à la recherche de munitions pour nos armes pour ne pas se retrouver sans rien lorsqu’on sera face à des mutants, des ours, des loups ou tout autres ennemis !

On est clairement dans un jeu survival où les choix sont importants, où il ne faut pas négliger de fouiller au maximum chacun des recoins pour s’équiper.

 

Des Hordes dans Days Gones vive les mutants !

Entre les mutants, les meutes de loups, les camps de renégats, les dangers sont partout et surtout bien plus présents la nuit où une horde peut surgir de nulle part. Il faut alors rester à l’écoute et calculer ses déplacements pour ne pas se retrouver à se déplacer de nuit.

Le sentiment de danger est donc bien géré dans le jeu et on est clairement étonné lorsque l’on rencontre des hordes de mutants avec une centaine d’ennemis. On a clairement envie de fuir pour ne pas à avoir à les affronter et pourtant, il faudra faire le taf ! Même si l’IA est parfois bête, il est bien souvent efficace et les mutants voudront notre peau à tout prix.

Des moments assez stressants mais jouissifs aussi d’utiliser ses armes pour les éliminer. Suite à des moments d’affrontements de plus de 20 minutes par moment lorsque l’on en ressort vainqueur, on se sentira terriblement bien avec de l’adrénaline à bloque !

Des paysages magnifiques, un réalisme à couper le souffle

Au niveau des graphismes, c’est clairement bluffant ! On se retrouve avec des paysages montagneux, des forêts extrêmement réalistes. Tout est pensé pour nous immerger dans le jeu et personnellement, j’ai vraiment admiré chacun des endroits par le réalisme qui est proposé.

Paysages magnifiques dans Days Gone

De plus, la météo joue un rôle important dans le jeu et elle vient rajouter un peu plus de réalisme à Days Gone. On peut alors se retrouver dans une tempête de neige, un ciel étoilé ou une averse.

Les lumières ont aussi été travaillées pour nous plonger dans l’univers post-apocalyptique du jeu. J’en suis bluffé et cela me fait énormément penser à Red Dead Redemption 2 par la qualité graphique. Clairement un point fort du jeu qui en jette !

Days Gone : un survival bien pensé !
Survivre en tant que Biker !
Au final malgré dfes maladresses scénaristiques, on plonge facilement dans le jeu où le personnage arrive à provoquer chez nous un sentiment d'empathie. De plus, on a vite fait de vouloir fouiller le moindre recoin de cet open-world pour admirer les paysages et obtenir le maximum de ressources pour survire. Pari réussi à mes yeux !
Graphisme9
Scénario6.5
Jouabilité9
Bande sonore9.1
Note des lecteurs0 Note0
Open World Gigantesque
Survival bien géré amenant le joueur à devoir fouiller au maximum
Bande Son agréable
Paysages et Graphismes magnifiques
Des bugs à corriger pour les développeurs
Un scénarion bancal et un peu brouillon
8.4

Laisser un commentaire

Days Gone Jaquette

Genre : , ,

Limite d âge :