Dossier Comparatif Ps4 Vs Xbox One Une Guerre De Puissance

Accueil » Blog Jeux Vidéo : Actu, Test et Bons Plans » Actualité des Jeux Vidéo » Dossier Comparatif Ps4 Vs Xbox One Une Guerre De Puissance

C’est le choc des titans que nous nous apprêtons à vivre en cette fin d’année. Les successeurs de la Xbox 360 et de la Playstation 3 se sont donnés rendez-vous, cette fois, pour une sortie quasi synchrone. Qui sera le grand champion ? Difficile à dire. Mais faisons le point sur les atouts de chacun.

Un combat historique

La Playstation 3 et la Xbox 360 étaient des consoles assez différentes. Ne serait-ce que par l’écart temporel entre la date de sortie des machines, respectivement décembre 2005 et novembre  2006 pour la Xbox 360 et la Playstation 3. Alors il est vrai que les jeux développés sur l’une et sur l’autre ne permettent pas d’étayer ce propos, mais les entrailles de ces deux machines en disent plus long sur le sujet.

La Xbox 360 a fait entrer le jeu vidéo dans l’ère de la haute définition. Conçue à partir d’un processeur cher à IBM, le PowerPC, et d’une carte graphique AMD, la console offrait, grâce à une mémoire vive unifiée, des graphismes remarquables. Sa facilité de programmation a longtemps fait de cette console la plateforme de développement principale des éditeurs tiers. Et la Playstation 3, pourtant sortie un an plus tard, ne créera que parfois l’écart, dans la douleur.

Car Sony planifiait quelque chose de grand avec la Playstation 3. Non seulement la console devait populariser le Blu-ray « contrat largement rempli » mais elle devait également promouvoir un microprocesseur qui a englouti un paquet de dollars en R&D : le CELL, dérivé du PowerPC d’IBM. Ce dernier, par ses performances, son efficacité énergétique et le succès de la console, était censé se retrouver partout, dans les télés ou encore les machines à laver. Mais le succès n’aura pas lieu. Et Sony aura tant dépensé d’argent et de temps sur le CELL qu’il se rabattra sur NVIDIA pour le GPU. Ce dernier ne sera malheureusement pas à la hauteur des ambitions de la machine.

Le roi AMD

Cette erreur, Sony l’a payée cher. Passer du leader mondial et incontesté au co-second avec Microsoft, c’est un véritable affront. Alors, pour la nouvelle génération, ils ont fait table rase du passé pour prendre une direction nouvelle, qui en réalité est celle que Microsoft avait pris au départ avec la première Xbox : faire une machine de jeu qui permet aux développeurs de s’exprimer au mieux, ce qui correspond assez rapidement à l’utilisation d’architecture CPU et GPU issues du monde PC. Fini l’exotisme, ou presque, place à l’efficacité brute. Ce qui va conduire à la situation assez cocasse que l’on connait : les deux futurs monstres seront basés sur un APU AMD. En bref, le cœur de la machine est presque le même. Presque.

Avec les infos disséminées à droite et à gauche par ceux qui ont pu mettre les mains dans le développement, un constat semble se dégager : la PS4 serait plus puissante que la Xbox One. Comment se fait-il qu’en utilisant le même fournisseur d’APU « grossièrement le système comprenant le CPU et le GPU » les machines finissent par être différentes ? Tout simplement parce que chaque constructeur a optimisé le système selon ses ambitions. Cela conduit à des différences telles que la fréquence de fonctionnement des CPUs, les architectures de GPU embarquées, ou le type de mémoire utilisé.

Le CPU de la Xbox One est annoncé à 1.75Ghz, contrairement aux 1.6GHz annoncés au départ, et prévus pour la Playstation 4. De même, la fréquence de son GPU est annoncée à 853MHz, soit 7% supérieure aux 800MHz attendus pour les deux consoles. Cette avance que possède la console de Microsoft pourrait toutefois être réduite par la Playstation 4 selon le rendement obtenu par la firme, qui devrait à priori être du même ordre.

A contrario, la console de Sony bénéficie d’un GPU plus performant grâce à un nombre d’unité de calcul 50% supérieur. Cette différenciation ne se traduira pas par un écart de performance de 50%, mais offrira un bénéfice notable sur les capacités graphiques de la machine.

Enfin, et assez curieusement, la console de Microsoft utilise une mémoire ESRAM dédiée au GPU de 32MB très rapide, couplée à 8GB de mémoire centrale de type DDR3 moins véloce. L’idée étant d’offrir une bande passante très importante pour une quantité de donnée réduite, ce qui a le bénéfice de réduire le coût de la mémoire centrale. La Playstation 4 quant-à-elle fait appel à 8GB de mémoire unifiée de type GDDR5, beaucoup plus rapide que la DDR3, mais moins véloce que le couple DDR3+ESRAM. Si les deux solutions, au final, devraient offrir des possibilités globalement équivalentes, cette dernière configuration unifiée, qui était utilisée sur la Xbox 360, facilite le développement. Ce que l’on peut ajouter c’est qu’AMD, qui a finalement retiré ses propos, affirmait que cette configuration unifié était nettement plus performante.

Enfin, d’autres éléments viendront compliquer la comparaison directe, notamment la présence d’une unité de calcul dédiée pour le traitement du son sur la Xbox One, à priori inexistante sur Playstation 4. Cela viendra décharger le processeur, mais l’impact sur les performances globales de la machine reste difficile à évaluer. De même pour la quantité de mémoire nécessaire au fonctionnement de l’OS, donnée qui reste obscure et qui évolue avec le temps.

Au final, vous l’aurez compris, les plateformes se ressemblent beaucoup du point de vue des performances. Mais pour se mouiller, le GPU de la Playstation 4 lui donne tout de même l’avantage en termes de puissance brute. Certains développeurs se sont prononcés dans ce sens, même si les avis sont parfois intéressés. Quoi qu’il en soit, cette avance, si elle se confirme, devra malgré tout se traduire dans les jeux.

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!