Dossier E3 2014 : Mes impressions sur Borderlands The Pre Sequel

Accueil » Blog Jeux Vidéo : Actu, Test et Bons Plans » Event & Conventions » E3 » E3 2014 » Dossier E3 2014 : Mes impressions sur Borderlands The Pre Sequel

Après le succès phénoménal de Borderlands 2, la série s’apprête à prendre un nouveau départ et à rejoindre la lune de Pandora. Une aventure qui nous ramène quelques années en arrière avant que le Beau Jack ne soit à la tête de son armée de robot. L’occasion de découvrir quatre nouveaux personnages et un gameplay en apesanteur qui va changer vos habitudes.

Fly me to the moon

Borderlands, c’est une série qui, selon son éditeur 2K s’est écoulée à plus de 16 millions d’exemplaires. Les deux épisodes et leurs DLC sont des réussites qui appelaient une suite et, pour ne jamais faire ce que l’on attend de lui, Bordelands nous propose l’inverse à savoir : une prequelle, ou plutôt une pre-sequel. Borderlands The Pre-Sequel, vous emmène sur Elpis, la lune de Pandora,  dans une aventure qui raconte les jeunes années du Beau Jack. Une aventure ponctuée de gags loufouques et de quêtes tout aussi farfelues. Vous découvrirez une nouvelle face de Jack, avant qu’il ne devienne le grand méchant de Bordelands 2.

Notons que le jeu est développé par 2K Australia, Gearbox devant sans doute être déjà occupé sur le développement d’un Borderlands « Next Gen ». Un passage de flambeau qui conserve heureusement les forces du jeu avec un design en cel shading toujours aussi percutant. Borderlands the pre-sequel ne sortira pourtant que sur PS3 et Xbox 360, mais cela ne l’empêche pas d’être visuellement irréprochable, pour peu que l’on adhère au style si particulier du jeu. Les armes ont des effets élémentaires qui surchargent régulièrement l’écran, les ennemis ne se privent pas d’apparaître en nombre, tout cela avec une fluidité appréciable.

Je rêve en apesanteur

Les combats sont acharnés dans Borderlands et The Pre-Sequel ne fait pas exception à la série. Les quatre personnages sous les ordres du Beau Jack sont autant de nouvelles têtes mais leur capacité à réduire en cendres, faire exploser ou encore dissoudre dans l’acide les ennemis ne vous changera pas de vos héros précédents. Les fans de la première heure noteront avec plaisir le retour de Claptrap qui avait déjà eu les honneurs d’un DLC dans Borderlands. Pour le reste on assiste aux premiers pas sur la lune de Nisha, Athena et Wilhem. Quatre personnages mais surtout quatre classes inédites de combattants qui débarquent avec leurs arbres de compétences.

On retiendra en particulier le bouclier d’Athena et le drone de Wilhem qui apportent une autre manière de jouer. Non en fait c’est pour rire. Dans Borderlands The Pre-Sequel on fonce dans le tas, on tue des ennemis souvent ridicules et on amasse des quantités astronomiques de Loot et d’armes. Ce qui change en revanche le gameplay c’est, sans hésiter, la faible pesanteur qui accompagne vos déplacements. Logique, nous sommes sur la lune. On peut ainsi faire des sauts gigantesques et même glisser dans les airs en effectuant un simili double saut. Tout aussi exotique, certaines zones sont en extérieures et vous réclameront de garder un oeil sur votre réserve d’oxygéné qui peut être rétablie avec des pompes à oxygène. Ces pompes ont une zone d’effet limitée, vous serez donc régulièrement confronté à un chronomètre pour avancer. Enfin, alors que l’on assiste désormais à des balais aériens en guise de combats, il vous reste la possibilité d’écraser vos ennemis en effectuant des slams depuis les hauteurs. Des attaques en piqués qui peuvent bien sûr être enrichies par des effets élémentaires. Sinon ce ne serait pas un Borderlands.

Nos Impressions

Prévu pour le 14 octobre sur Xbox 360 et PS3, ce nouvel épisode a des allures de Spin off qui change les règles du jeu d’un Borderlands. Ne pensez pas pour autant que The Pre-Sequel soit une révolution ou pire une trahison, le jeu s’appuie sur la recette éprouvée de la licence qui vous propose avant de partir à la pêche au Loot et à la chasse aux (très) gros gibiers avec des ennemis parfois impressionnants. En attendant le Borderlands 3 de Gearbox pour l’année prochaine sans doute.

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!