Dossier Gamescom 2014 : Mes retours sur Assassin’s Creed Rogue

Accueil » Blog Jeux Vidéo : Actu, Test et Bons Plans » Tests & Reviews des Jeux Vidéo » Preview » Dossier Gamescom 2014 : Mes retours sur Assassin’s Creed Rogue

Officialisé quelques jours avant l’ouverture de la Gamescom, Assassin’s Creed Rogue était bien présent sur le salon. L’occasion pour nous de voir ce que ce dernier épisode sur PlayStation 3 et Xbox 360 a dans le ventre.

Il faut le reconnaître, l’initiative de ce nouvel Assassin’s Creed est intéressante : contenter pour une toute dernière fois les fans qui ne sont pas encore passés sur console next-gen. C’est aussi, malheureusement, l’aveu d’une nouvelle génération qui n’a pas encore vraiment décollé, notamment d’un point de vue software. Mais ce n’est pas vraiment ce qui nous intéresse ici…

Intitulé Rogue, cet ultime volet sur PS3 et Xbox360 nous fait donc passer du côté des templiers, en nous mettant dans la peau d’un certain Shay Patrick Cormac. Une première dans la série et une petite originalité scénaristique qui s’avère prometteuse sur le papier. D’autant que notre héros était auparavant un assassin… L’aventure, elle, se situe chronologiquement entre AC III et AC IV : Black Flag, juste avant que New York ne s’embrase.

Outre de nouveaux enjeux scénaristiques, incarner un templier va quelque peu enrichir le gameplay. Dans la peau du traqué, Shay devra ainsi se méfier des assassins qui l’attendent un peu partout, à travers le Grand Nord et la côte est des États-Unis. Il pourra heureusement les repérer en ayant recours à la vision de l’aigle, qui lui permettra de les marquer d’un halo rouge. Mais attention, les assassins sont malins et parfois bien dissimulés (dans la population, dans un buisson…). Au joueur, donc, d’avoir toujours un coup d’avance pour ne pas se faire surprendre. Cette feature nous a été montrée, sans que nous puissions l’expérimenter par nous-mêmes. Néanmoins, il nous a semblé que les assassins étaient assez facilement repérables (ni très mobiles) et que l’arsenal très complet de Shay rendait leur élimination assez aisée. A voir si les situations seront amenées à être un peu plus variées sur le reste de la campagne.

Nous avons ensuite pu prendre le jeu en main, la démo s’ouvrant par une bataille navale. Pas de grand bouleversement à attendre de ce côté-là, du moins pour ceux qui ont touché à Black Flag, si ce n’est un armement renforcé (proue, boulets et huile bouillante enflammés). Certains gros navires peuvent désormais venir vous aborder pour massacrer votre équipage. A vous alors de le défendre du mieux que vous le pouvez (en tuant le capitaine du navire).

Une fois l’ordre rétabli dans la baie, nous avons été invités à regagner la terre ferme, à la conquête d’un fort français (et donc ennemi). L’exploration se déroule comme dans tout bon Assassin’s Creed qui se respecte, au pas de course et en escaladant divers édifices. Au passage, plusieurs objectifs étaient à remplir : éliminer quelques gardes et leur capitaine, remplacer le drapeau… tout en collectant les chants de marins qui virevoltaient çà et là. L’occasion aussi de tester l’équipement de Shay, notamment les fléchettes soporifiques et celles dites « berserk », qui brillent par leur efficacité.  Des camps comme celui-ci, il y en aura un certain nombre d’après les développeurs, au moins autant que dans Black Flag.

Naturellement, il sera aussi possible de visiter des endroits plus reculés, isolés, à l’image de cette gigantesque épave, prise dans un glacier. Ici, pas de cibles à assassiner mais des trésors à dénicher, avec ce qu’il faut de grimpette, jusqu’au point de synchronisation, sur le mât du navire. Si nous avons croisé quelques manchots lors de notre progression, il ne serait pas rare de croiser des ours polaires dans ces lieux. Toujours s’agissant de la faune, les phases de pêche héritées de Black Flag seront également de retour.

Au sortir de cette présentation, Assassin’s Creed Rogue donne un peu trop le sentiment d’être une mise à jour du précédent opus, avec une nouvelle skin et quelques menus ajouts. Si l’on n’en attendait guère plus d’un épisode spécialement conçu pour la gen PS3 – Xbox 360, on espérait qu’incarner un templier rende l’expérience un peu plus excitante. Pour l’heure, il n’en est rien. Reste alors à voir si le scénario (qui fera intervenir quelques têtes connues) saura se démarquer. On croise les doigts.

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!