Drame de la gare Saint-Lazare : B. Debré accuse les jeux vidéo

Les violences autour du mariage pour tous avaient un peu éclipsé le grand méchant Jeu Vidéo, mais heureusement que le député UMP est là pour faire le lien entre les deux.

Bernard Debré pense que les jeux vidéo rendent les gens violents

Le mariage pour tous a créé des tensions en France, tensions exacerbées par le contexte économique actuel qui ajoute la peur à la colère, un cocktail dangereux qui entraine la montée des extrêmes. Cette tension palpable est arrivée à son paroxysme hier avec un affrontement en plein Paris entre des partisans d’extrême-droite et d’extrême-gauche, aboutissant à un drame : un jeune homme de 18 ans a été déclaré en état de mort cérébrale suite à cette échauffourée.

Un drame qui semble improbable à notre époque et qui, au lieu de rassembler tout le monde, pousse encore certains politiques opportunistes à déclamer des inepties propres à semer toujours plus de crainte dans les rangs de leurs partisans.

En disant cela, c’est Bernard Debré que l’on vise. Député UMP à Paris, il a souhaité réagir sur son site au drame de la gare Saint-Lazare et a lancé une attaque contre le Jeu Vidéo qui n’a rien à faire là :

« Il faut aussi comprendre que tous les jeux hyper violents mis à la disposition des enfants qui, lorsqu’ils deviennent adultes, ont cette culture dramatique. »

Une phrase à la syntaxe douteuse qui dénote complètement avec le reste de son message et qui semble sortir de nulle part. On ne peut y voir qu’une tentative de racolage grotesque, doublé d’un amalgame auquel le Jeu Vidéo est bien malheureusement trop souvent exposé. En parlant d’amalgame, la dernière phrase de Bernard Debré est d’ailleurs tout simplement hallucinante :

« Soyons objectifs et n’humilions pas la mémoire de ce pauvre garçon en pratiquant des amalgames honteux. »

C’est regrettable de sa part, mais n’oublions pas que le plus grave reste qu’un jeune homme de 18 ans est tombé sous les coups du fascisme et qu’il ne s’en relèvera pas.