Driveclub fait le plein de détails

Driveclub nous en dit plus sur ses ambitions et sur ce que ça implique de faire partie d’un club.

Le site PlayStationer.net nous propose de nouvelles informations sur Driveclub grâce à un entretien avec les principaux cadres de Evolution Studios.

Sur la question du positionnement (plutôt simulation ou plutôt arcade ?) Evolution Studios répond que le but est de plaire aux deux marchés. Driveclub se veut suffisamment authentique dans sa conduite pour séduire les spécialistes, mais le jeu doit aussi plaire à ceux qui veulent prendre la manette et s’amuser rapidement. Ainsi, on ne trouvera pas de système de réglages complexes pour modifier les performances du véhicule.

Evolution Studios confirme également que le jeu ne proposera pas de hors piste. Les courses seront basées sur de véritables lieux (hémisphère nord et hémisphère sud) avec une retranscription fidèle des environnements ou de la topographie.

Pour le moment, Evolution Studios reste muet sur le nombre de voitures et de circuits, mais l’aspect le plus intéressant de Driveclub se situe bien sûr dans son système de club. Un joueur pourra intégrer un club (un seul à la fois) sachant que celui-ci ne pourra pas dépasser 12 membres. Lorsqu’il joue, le joueur accumule des points, de la popularité ou de l’argent pour lui-même, mais aussi pour son club. Ce qui veut dire que si un joueur décide de quitter un club, il emporte avec lui tous ses points au détriment du groupe pour en faire bénéficier son prochain club. Autant dire qu’avec un tel système, les joueurs les plus côtés risquent d’être rapidement courtisés par les clubs soucieux de bien figurer dans les classements.

Les joueurs auront la possibilité de mettre en place des événements et des défis en paramétrant la nature de la course ainsi que le calendrier. Par exemple, si une course entre deux clubs a été fixée pour samedi à 14h, les joueurs concernés recevront une notification comme dans MotorStorm RC. Pour les joueurs solitaires et déconnectés, Evolution Studios promet aussi une campagne jouable hors ligne.

Techniquement, Driveclub tourne en 1080p et en 30 images par seconde, même si Evolution Studios vise maintenant les 60. A son lancement, le jeu proposera des courses de nuit mais probablement pas d’effets météorologiques. Les développeurs laisse entendre que ces effets ne pourront être inclus à temps, mais que Driveclub évoluera après sa sortie.

Cet entretien est aussi l’occasion de rappeler que Driveclub PlayStation Plus Edition sera disponible au lancement de la PS4 pour tous les abonnés PS Plus. Ce Driveclub comportera toutes les fonctions et tous les modes du jeu complet mais avec moins de voitures et de circuits. Les joueurs auront alors la possibilité de payer une certaine somme pour obtenir le contenu manquant et donc se retrouver avec le jeu complet, histoire que Evolution Studios récupère quelque chose. On peut ajouter que Driveclub aura des serveurs dédiés, que les voitures subiront des dégâts ou encore que les femmes pourront aussi se mettre au volant des bolides du jeu.

Sony n’a pas encore diffusé de vidéo de gameplay officielle pour Driveclub. Et pour cause, le jeu présent à l’E3 n’était terminé qu’à 35% et avait du mal à tenir la comparaison face à un Forza Motorsport 5 bien plus avancé, selon les observateurs sur place. Evolution Studios va devoir mettre les bouchées doubles puisque Driveclub doit sortir en même temps que la PlayStation 4.