E3 2014 : J’ai rejoué à Batman Arkham Knight

Accueil » Blog Jeux Vidéo : Actu, Test et Bons Plans » Tests & Reviews des Jeux Vidéo » Preview » E3 2014 : J’ai rejoué à Batman Arkham Knight

C’est désormais officiel, cet E3 restera dans les mémoires comme celui qui a véritablement lancé les jeux Next Gen. Enfin jouables, enfin dotés de dates de sortie, ces jeux emblématiques de la progression graphique comptent dans leur rang un chevalier des plus charismatiques avec le justicier de Gotham City, Batman. Si lors de notre premier aperçu du jeu nous avions émis quelques réserves sur la technique du titre encore perfectible, cette nouvelle séance manette en mains nous aura plus que rassurés. Une démo taillée sur mesure pour se sentir dans la peau d’un super héros en costume tout puissant. Rocksteady frappe très fort.

Une carrosserie rutilante

La séance de jeu nous proposait de prendre le volant de la fameuse (et fabuleuse) Batmobile. Un missile guidé capable de rouler à des vitesses vertigineuses en mode poursuite, un bolide blindé et bardé d’armes toutes plus meurtrières les unes que les autres en mode Assaut. Batman se rend vers une station de traitement des eaux où des hommes sont retenus en otage quand tout à coup un hélicoptère détruit le pont qui relier le bâtiment à la terre. Qu’importe Batman active un grappin sur sa Batmobile et fait marche arrière pour tordre la route modeler un tremplin pour pénétrer dans la cours du bâtiment. Une des premières et nombreuses options qui vont dévoiler un véhicule aussi actif qu’un compagnon de route.

À peine arrivé dans la cour, des blindés ennemis vous arrosent copieusement. Pas de souci pour Batman qui active le mode Assaut, déploie ses tourelles et distribuent les balles explosives et autres missiles auto guidés sur des ennemis qui ressemblent plutôt à des cibles animées un soir de 14 juillet. Les explosions sont splendides et l’on reste bouche bée devant un tel déluge pyrotechnique. Le tout est d’ailleurs baigné dans une ambiance suintante car il pleut en permanence. L’occasion de nous en mettre définitivement plein la vue avec des effets de lumières et surtout des reflets omniprésents qui flattent la rétine et font briller les yeux du testeur le plus blasé. Batman Arkham Knight est beau, et plus encore, il est doté d’une ambiance absolument incroyable.

Une sentiment de puissance extraordinaire

Cette ambiance graphique, ce souci permanent du détail sont au service d’un gameplay qui est lui aussi calibré pour nous faire tomber la mâchoire. La très grande force de cette démo était de nous montrer que tout est fait pour que l’on ressente la toute puissance du Batman, un homme capable de planer grâce à sa cape de bâtiment en bâtiment, de plonger au travers d’un toit vitré pour assommer un homme en lui atterrissant dessus à pieds joints.  Un chute vertigineuse qui s’accompagne d’une transition cinématographique et un jeu de caméra qui accentue la puissance du personnage. Une fois dans la place, on alignent les adversaires en enchainant les coups de poings et de pieds, on esquive dans le bon tempo et enfin on débloque des coups spéciaux de plus en plus violents au fur et à mesure que le compteur de combo s’élève.

Le jeu ne se résume pas à la baston chorégraphiée à l’extrême ou bien aux séances de pilotage (ce qui serait déjà beaucoup !).  Comme dans les précédents volets on devra parfois basculer en vision détective, un effet rayons X qui permet d’identifier les menaces et autres pièges à désactiver. On notera d’ailleurs la relative discrétion de ce mode trop souvent activé dans les épisodes précédents et qui ici est moins systématiquement à l’écran entre les phases de combat, celles de conduite et enfin celles de parkour. La résolution des (petites) énigmes est d’ailleurs suffisamment bien pensée pour pouvoir parfois faire intervenir la Batmobile. Ici il faut soutenir une cage d’ascenseur là c’est un mur que l’on pourra détruire avec le fameux explosif du justicier, à moins que l’on n’ouvre une fenêtre (de tir) à notre véhicule préféré pour utiliser son canon et réduire en poussière le mur qui nous bloquait.

La prise d’otage se poursuivait avec une descente dans les systèmes d’aération du bâtiment. L’occasion d’admirer la maîtrise technique du studio mais aussi le talent indéniable des artistes qui ont su assembler un monde gothique et presque suintant. Du grand art qui se concluait par une scène d’anthologie où Batman faisait face au nouveau Arkham Knight et à ses acolytes. Malheureusement une vitre blindée les sépare et les otages restent attachés et en danger. Batman prend alors le contrôle de sa voiture à distance pour la positionner derrière la pièce et finalement faire feu de toute bois sur des ennemis qui sont pris par surprise. La vitre explose et Batman en profite pour achever les survivants.

Mes Impressions

Ne tournons pas autour du pot, c’est un secret de polichinelle, Batman Arkham Knight est non seulement un titre qui s’annonce magnifique sur les écrans de la PS4 et de la Xbox One mais c’est aussi un titre qui réussit à nous transmettre la sensation d’être ce super héros. Un héros qui reste un homme et qui pourra donc utiliser un arsenal de gadget plus ou moins mortels. On notera l’apparition d’une nouvelle fonction pour le batarang : le projectile peut être lancé comme un drone de reconnaissance pour vous permettre d’identifier des cibles. Outre ces armes, Batman pourra aussi utiliser sa Batmobile, entièrement créée par le studio pour l’occasion et doté de possibilités absolument réjouissantes. Un cocktail explosif et un épisode qui s’annonce comme le bouquet final tant attendu d’une trilogie parmi les plus réussies de ces dernières années.

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!