EA de nouveau élu pire société US

Pour la seconde année consécutive, Electronic Arts a été désigné par des consommateurs plus mauvaise société des Etats-Unis.

Nous vous en parlions il y a quelques jours, le site The Consumerist a de nouveau organisé cette année son élection de pire société US. Et comme l’année dernière, c’est Electronic Arts qui a été élu grâce aux (ou à cause de ?) votes des internautes. Dans cette compétition organisée comme des play offs de NBA, l’éditeur de jeux vidéo a battu en finale la Bank of America avec le score sans appel de 77,53% des votes. C’est la première fois depuis la création de cette élection qu’une société remporte le trophée, le Golden Poo (on vous laisse traduire..) deux années d’affilée.

Pour expliquer ce « triomphe », nul besoin de chercher très loin, le lancement récent de SimCity particulièrement chaotique ainsi que la généralisation de micro transactions dans ses derniers jeux et des licences décevantes (Dead Space 3, Crysis 3,…) ont sans nul doute motivé bon nombre de votes. En tant que COO d’Electronic Arts, Peter Moore a tenu à réagir à cette actualité dans un billet intitulé « Nous pouvons faire mieux« . Il y reconnait certaines erreurs, notamment des jeux qui n’étaient pas à la hauteur des attentes (sans les nommer), le lancement de SimCity ou encore des serveurs fermés trop tôt. Toutefois, il ne se contente pas d’un mea culpa, contre-attaquant en avançant des arguments parfois parfaitement valides et d’autres fois, beaucoup moins.

Peter Moore explique, par exemple, qu’il y a de la place pour Origin en tant que rival pour Steam, avançant le chiffre de 45 millions d’inscrits. On laisse aux joueurs PC la liberté de juger du bien fondé de cette affirmation mais surtout, on ne voit guère le rapport avec les reproches faits à EA. Mélangeant free to play et micro-transactions, il affirme également que des dizaines de millions de joueurs en sont satisfaits. On doute fortement que des dizaines de millions de joueurs réclament encore davantage de micro-transactions dans les jeux ou alors, il s’agit d’une énorme minorité particulièrement silencieuse. Enfin, il indique que la nécessité d’une connexion permanente pour SimCity ne s’inscrit pas dans un schéma de DRM. Là encore, on vous laisse juge.

Peter Moore avance également plusieurs arguments, beaucoup plus intéressants. Il pointe notamment les motivations parfois infantiles de certains votes, des joueurs ayant, par exemple, été particulièrement remontés car leur joueur favori ne figurait pas sur la jaquette de NFL… De même, alors que des associations LGBT reprochaient auparavant à l’éditeur l’impossibilité de jouer/créer des personnages gays dans leurs jeux, ce sont maintenant des associations religieuses ultra-conservatrices qui s’en prennent à EA d’avoir rendu la chose possible. Difficile de plaire à tout le monde mais au moins, sur ce point, EA a su faire avancer les mentalités.

Enfin, on ne saurait donner tort à Peter Moore sur un point très précis. Qui pense sérieusement qu’EA est la pire société US quand la spéculation de banques a créé la crise des subprimes et les conséquences que l’on connait ? Qui pense sérieusement qu’EA est la pire société US quand des sociétés pétrolières détruisent des régions entières pour extraire du gaz de schiste ? Les exemples sont nombreux de sociétés dont les agissements ont des conséquences directes sur la vie de milliers de personnes et il serait juste et appréciable que Electronic Arts ne réalise pas le hat trick l’année prochaine.

Le 10/04/2013 à 09:06:28 – Par Rodolphe Donain