Eidos Montréal : le fondateur s'en va

PDG et fondateur de Eidos Montréal en 2007, Stéphane d’Astous a annoncé son départ et pas de façon policée comme c’est souvent le cas dans le milieu.

L’ancien chef de studio, dont le profil a d’ores et déjà disparu du site officiel, fait état « de grandissantes opinions divergentes sur ce qu’il faut faire pour corriger la situation » entre lui et les responsables de Square Enix, qui ont entamé une restructuration suite à une année fiscale très décevante. Cette restructuration a notamment coûté son poste de CEO à Yoichi Wada ainsi qu’à Mike Fischer (Square Enix USA) et à différents salariés des USA et d’Europe. Square Enix Japon avait également avoué avoir annulé en silence un certain nombre de jeux non annoncés.

« Le manque de meneur, le manque de courage et le manque de communication sont devenus tels que je n’étais plus en mesure de poursuivre mon travail correctement. J’ai réalisé que nos différends étaient impossibles à concilier et que la meilleure décision était malheureusement de nous séparer », a déclaré Stéphane D’Astous.

Interrogé dans la foulée par Polygon, D’Astous a eu l’occasion de s’expliquer davantage. On comprend que son désaccord porte principalement sur la gestion et les choix de Phil Rogers (CEO de Square Enix Europe). Il souligne aussi à quel point Square Enix est encore à ce jour une compagnie divisée et évoque un manque de communication entre les différentes régions du monde ainsi que des mauvais choix stratégiques en termes d’investissement. En outre, s’il regrette de partir avant d’avoir pu livrer Thief, le fondateur du studio déclare que certains articles concernant le développement tourmenté du titre ont exagéré la situation et l’homme se montre confiant sur le devenir du jeu.

Comme annoncé, Stéphane d’Astous a été remplacé à la tête de Eidos Montréal par David Anfossi, le producteur de Deus Ex : Human Revolution.

Le 24/07/2013 à 04:51:31 – Par Steeve Mambrucchi @Steeve_JVN