Embargo contre Huawei : l’entreprise en péril ?

La 5G devrait arriver prochainement en France et partout en Europe et pourtant une entreprise de téléphonie devrait être écartée du réseau 5G en Europe ! Une actualité high-tech brûlante qui concerne donc un des plus gros fabricants dans le domaine de la téléphonie.

Pourquoi ? Dans quelles conditions ? En tout cas, c’est clairement inquiétant pour la vie de l’entreprise qui est la seconde société qui vend le plus de téléphones dans le monde : Huawei !

Pourquoi bannir la société du réseau 5G ? C’est déjà le cas aux États-Unis et la réflexion vient se poser en Europe avec des pays qui ont déjà entamé cette action.

Huawei en péril suite à un embargo

Huawei bannit du réseau 5G en Europe : un sérieux coup dur pour l’entreprise !

C’est la GSM Association qui représente plus de 800 opérateurs partout dans le monde qui a pris l’initiative de vouloir bannir Huawei du réseau 5G, mais à cause de quel acte ? Mats Granryd directeur de la GSM a rédigé un courrier à tous les membres afin de poser la question suivante : faut-il mettre un embargo en place contre le constructeur chinois, Huawei ?

Pourquoi mettre un embargo contre Huawei avec le déploiement de la 5G ?

Afin d’avoir une position claire, la question a donc été posée pour que le directeur puisse représenter au mieux les différents opérateurs.

Au final, la question se pose par rapport à une accusation d’espionnage qui a été révélé aux grands jours. Mais est-ce bien le cas et cela doit-il mener à une telle action contre l’entreprise ?

C’est donc à propos d’un supposé espionnage que l’embargo est envisagé afin de protéger les utilisateurs, mais qui au final pourrait ruiner une entreprise qui avait dépassé en termes de vente la marque Apple. Magouille et Compagnie peuvent se dessiner.

Un embargo qui se met déjà en place dans certains pays !

Huawei, tout simplement accusé d’espionnage !

Alors même si la GSM Association commence à y réfléchir et à poser la question aux différents opérateurs, certains pays ont déjà pris les devants pour mettre en place un embargo contre Huawei. On peut citer l’Allemagne qui aurait certains politiciens du ministère de la Défense qui essaieraient de convaincre le gouvernement allemand de mettre en place une protection contre le fournisseur chinois. En Grande-Bretagne, c’est l’opérateur BT qui refuse d’utiliser les infrastructures de Huawei dans son réseau afin de se protéger.

Mais même en France le sujet a été évoqué suite à un amendement de la Loi Pacte qui est soumis au Sénat et qui concerne la sécurité des Réseaux Téléphoniques. Certains ont même décidé de l’appeler l’amendement Anti-Huawei. Un titre qui rappelle qu’une seule marque serait concernée pour le moment à ce sujet. Pourtant à la fin du mois de janvier, la secrétaire d’État chargé des Télécoms avait un tout autre discours :

Il n’y a aucune arrière-pensée de ce type. Il faut à la fois comprendre la nécessaire vigilance face à des équipements critiques et reconnaître la qualité des équipements Huawei ». Agnès Pannier-Runacher

Par la suite, on peut aussi citer les États-Unis qui travaillent à l’heure actuelle contre l’espionnage chinois, car c’est ici l’accusation qui est faite contre Huawei. En cela, un décret présidentiel serait en cours de rédaction afin de limiter de manière très stricte les manœuvres des constructeurs chinois principalement.

Vit-on dans un monde hermétique avec de l’espionnage industriel présent ? On peut se poser la question avec ce genre de situation qui peut tuer des emplois, des entreprises et réduire les améliorations technologiques à une guerre entre les grands de ce monde (politicien et grandes entreprises). Une affaire qui est donc à suivre afin de savoir ce que l’avenir donnera.

Dans tous les cas, à l’heure actuelle, Huawei nie toute manipulation et toute accusation d’espionnage !

Article publi le

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This