Les entreprises de l’univers du PC veulent créer des Switch Machines

En 2013, Valve avait décidé de se lancer dans le coin du salon en proposant les Steam Machines. C’était une gamme d’ordinateurs sobres et élégants qui devaient concurrencer à l’époque la Playstation et la Xbox. Le studio se lancait clairement dans un nouveau marché qu’il ne maîtrisait pas pour proposer leur catalogue de jeux dans les salons. Pour cela, Valve avaient donc créé des plateformes matérielles de très bonnes factures grâce à des constructeurs reconnus comme Alienware ou Zotac, proposer une manette qui devait faire le lien entre le monde du PC très souris/clavier et le monde de la console très tourné vers la manette et enfin un tout nouveau système d’exploitation créé pour l’occasion du nom de SteamOS. On est 7 ans plus tard et on sait maintenant que les plans de Valve n’ont pas abouti à cause d’un tarif trop élevé, des designs trop différents, un OS assez limité par l’architecture Linux et une manette pas assez optimisé qui n’a pas amené les joueurs à accrocher finalement. Les Steam Machines sont tout simplement tombées dans l’oubli arrêtant leur vie en avril 2018.

Steam Machines

Mais finalement, pourquoi parle-t-on de cette erreur dans le jeu vidéo ? Tout simplement parce qu’une nouvelle tendance vient faire son apparition dans le monde PC et elle rappelle cette tentative de Valve mais légèrement différente puisque cette fois-ci, on ne part pas de prendre modèle sur les consoles de Sony et de Microsoft mais plutôt de s’inspirer du modèle de la Nintendo Switch. Dès la fin de l’année 2019, c’est la marque Razer qui a commencé en déposant un brevet concernant une plateforme de jeu sous Windows que serait composée d’une tablette et de 2 contrôleurs latéraux. Ce n’est pas la première console du fabricant dans ce sens puisqu’en 2013, on avait eu droit à la Razer Edge mais qui était restée relativement confidentielle…

Razer Edge

Dès lors, début 2020, c’est au tour d’Alienware de proposer un nouveau concept de console portable sous Windows avec l’UFO, un prototype structuré autour du processeur Ice Lake et d’un écran tactile de 1920 par 1200 pixels tout de même ! Ensuite la présence de connecteurs USB-C avec support Thunderbolt 3, Wi-Fi, Bluetooth, système de dock et 2 simili Joy-Con pour faire un rappel de la Nintendo Switch, l’UFO est la console ultra-moderne, un peu plus perfectionné. Même si pour l’instant, la consolo d’Alienware n’est pas encore sortie, on a chez d’autres fabricants une volonté bien plus concrète de marcher sur le succès de la Nintedo Switch.

AlienWare UFO

On retrouve ainsi la console de GPD qui est la Win 3. Il est déjà bien connu dans le marché des produits nomades que ce soit sous Android ou sous Windows et tandis qu’il avait décliné ses premières consoles en mode mini PC portable, il a décidé avec la Win 3 de se diriger plus vers le format de la Switch. On y retrouve un écran coulissant sous lequel on retrouve un clavier avec ensuite 2 manettes fixes de chaque côtés. On trouve aussi l’Aya Neo dont on a parlé qui dispose d’une coque transparente rétroéclairée et qui est disponible en précommande depuis quelques jours. Enfin, on trouve aussi le constructeur One Notebook qui va proposer son modèle One GX qui reprend un design classique d’un PC portable avec la possibilité de fixer des joy-con.

GPD Win 3

Un alternative possible avec quelques difficultés

Vous l’aurez bien compris que la Switch a donné quelques idées acteurs du marché que je vous ai cité mais ils sont nombreux cette fois-ci comparé à l’époque de Valve et il faut espérer qu’ils ne soient pas confronté aux mêmes problématiques de l’époque : les différentes marques PC peuvent-ils proposer aujourd’hui un environnement aussi abouti que celui de la Nintendo Switch ? On peut en tout cas espérer le succés de ces Switch Machines au vue de la tendance et du contexte plutôt favorable.

Il faut dire qu’un PC au format Switch aurait du mal à être conçu il y a 4 ou 5 ans mais à l’heure actuelle, il est possible de proposer un produit intégrant un stockage au format M.2 qui est rapide et peu encombrants et de proposer des processeurs et des circuits graphiques intégrés rapides et stables. On a donc des produits peu encombrants pour que les assembleurs puissent proposer de nouveaux concepts assez facilement et à des prix abordables surtout avec le retour d’AMD dans le marché des composants x86 pour amener de la concurrence.

Aya Neo

D’ailleurs ce n’est pas simplement dans la version PC que se décline le modèle Switch, on le retrouve aussi dans le smartphone qui tant à se transformer comme une console en y ajoutant les contrôles nécessaires en supplément. Bien évidemment, il a ses limites puisqu’il perd alors la polyvalence que l’on retrouve dans un système d’exploitation comme Windows 10 mais cela reste un outil performant en matière de gaming comme on peut le constater avec le jeu Genshin Impact qui est sorti récemment et aussi les services de cloud gaming qui commence à se démocratiser. On se retrouve aussi avec des manettes très similaires du format de la Switch avec par exemple Razer qui a lancé ses manettes Kishi et Junglecat mais aussi Asus qui a prévu de lancer le ROG Kunai 3 pour ses ROG Phone, téléphones spécialement conçus pour le gaming.

Avec Valve, la limitation de SteamOS avait apporté de nombreuses difficultés amenant à la perte du produit en question. En proposant des produits avec Windows 10, on se retrouve avec un système moins viable pour une console de salon mais il s’adapte à une fonctionnalité nomade et tactile tout en ayant aussi un catalogue de jeux intéressant. Les marques visent donc la pluralité du produit en utilisant Windows 10. On peut donc avoir des titres qui peuvent tourner en natif, la possibilité d’utiliser de l’émulation et aussi le cloud gaming, le catalogue de jeux est vraiment important finalement. De plus, on peut aussi s’en servir pour aller sur Internet, regarder des vidéo et d’autres fonctionnalités à la guise de l’utilisateur.

On parler d’un tarif abordable mais il est abordable pour les caractéristiques techniques que contient chacun des produits mais qui est bien plus élevé que la Nintendo Switch en terme d’accessibilité. Si on prend l’Aya Neo qui est précommandable en Chine pour un tarif de 600€, on se retrouve avec un processeur Ryzen 5 4500U, 16 Go de LPDRR4X pour la RAM et de 512 Go d’espace de stockage. C’est le même prix pour la console Win 2 de GPD qui tournait aussi dans les alentours de 600€ sur le site Amazon et la Win 3 risque d’être même plus élevé au niveau du prix. On ne juge pas le prix, il est juste plus simple d’acheter une Nintendo Switch à 300€ qu’une alternative à 600€. Le public sera forcément moins présent.

Enfin, un dernier détail vient donner une nouvelle difficulté qui est lié à l’ergonomie de chacune des consoles puisque l’on ne connaît pas le produit et que l’on n’a pas la possibilité de la tester en direct facilement. Il faut donc attendre que des exemplaires soient disponibles en France afin de pouvoir les tester. Cela reste intéressant pour les joueurs PC qui veulent s’équiper d’une console portable sans forcément être perdu et surtout en gardant leur catalogue de jeux que ce soit Steam ou Epic.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles
maj star wars squadrons
Star Wars : Squadrons va finalement avoir droit à du contenu inédit