Europe : vers une régulation du terme free-to-play ?

Suite à des abus de la part de certains éditeurs, la Commission Européenne souhaite clarifier la notion de jeux jouables gratuitement.

Games Industry rapporte que la Commission Européenne et les autorités des pays du Vieux Continent rencontrent aujourd’hui des représentants de l’industrie pour discuter du marché des jeux gratuits. Les cas d’achats inconsidérés par des personnes (notamment des enfants) croyant jouer gratuitement émergent régulièrement, et l’objectif de l’Union Européenne est d’annihiler ce qui s’apparente à un piège. Voici les explications de Neven Mimica, commissaire de la politique de consommation :

« Les consommateurs, et en particulier les enfants, ont besoin d’une meilleure protection contre les coûts inattendus des achats in-game. Les autorités nationales et la Commission Européenne discutent avec l’industrie sur le moyen de régler ce problème qui ne fait pas seulement du tort financièrement aux consommateurs, mais qui peut aussi mettre en jeu la crédibilité de ce marché très prometteur. Trouver des solutions concrètes aussi vite que possible sera gagnant-gagnant pour tout le monde. »

Parmi les solutions, la Commission Européenne pense à ne permettre l’utilisation du terme « free » et ses dérivés que pour les jeux effectivement gratuit dans leur entièreté et sans micro-transactions, même optionnelles. On parle aussi de l’interdiction de mettre des liens vers l’achat d’items (« Buy Now » et autre « Upgrade Now ! ») dans les titres pouvant plaire aux enfants, et de l’obligation de demander explicitement l’accord de l’utilisateur avant de finaliser l’achat. Enfin, la Commission Européenne souhaite forcer les éditeurs concernés à faire apparaitre clairement une adresse email avant même le téléchargement de l’application, afin que les consommateurs puissent les contacter pour demander des renseignements.

Des solutions plus ou moins discutables, mais dont on se demande tout de même l’intérêt au vu des pauvres statistiques du marché des free-to-play sur mobile révélées hier. Reste à connaitre les chiffres du même marché sur PC…

Le 28/02/2014 à 13:49:02 – Par Jean-Baptiste Pochet @moustachaman