Test de Astro Bears sur Nintendo Switch

Note des lecteurs0 Note
0
6.3

Voilà un jeu qui ne va pas aider à combattre les stéréotypes ! QubicGames, petit studio polonais dont on vous parlait il n’y a pas si longtemps, s’obstine à prendre l’espace comme terrain de jeu pour ses créations. Mais voilà qu’en lieu et place de cosmonautes soviétiques, ce sont des OURS qui revêtent l’uniforme ! Il ne manque plus que la vodka et la chapka (mais pour ça, on compte sur vous) !

Tout le monde joue Bishnu…

Après avoir visité le genre du shoot them up spatial, c’est au tour du party game d’avoir son heure de gloire. Autant vous prévenir tout de suite, « party game » est un bien grand mot pour ce petit titre certes fort sympathique, mais qui se résume en réalité à un seul et unique mode de jeu. Inutile donc de vous attendre à la profondeur d’un Mario Party et ses 100 mini-jeux.

Ici, seul le nombre de joueurs déterminera la nature de votre session de jeu : 2 à 4 joueurs en local splitté, ou bien un mode survie pour les quelques solitaires qui se prendrait à vouloir faire péter leur record.

Dans tous les cas, vous serez amenés à incarner l’un des quatre ours cosmonautes dont est composé le roaster. Bien que l’équipe soit réduite, tout est y est : Neil le bel américain, Igor le russkov, Xiaoli la waifu panda et Bishnu pour les gwakeurs de premier ordre. Si l’on admet qu’il s’agit là d’un strict minimum pour donner un brin d’âme au soft, on appréciera le fait que chacun des protagonistes possède des attributs légèrement différents ce qui donne envie de tout essayer pour trouver son chouchou.

Snake 3D… with Bears

Alors c’est très bien tout ça vous allez me dire, mais le jeu, concrètement c’est quoi ?

C’est très simple, imaginez-vous « Snake » (pas l’agent secret, hein ! le vieux jeu de téléphone mobile !), mais en 3D sur une mini-planète façon Mario Galaxy (décidément, on voit où Qubic prend ses inspirations !!) le tout avec des ours équipés de jet-pack.

Vous visualisez le truc ? Toujours pas ? Bon…
Par souci de lisibilité, la planète qui vous sert de terrain de jeu est translucide ce qui permet d’anticiper plus aisément les obstacles à venir. Pour le reste, on reprend le concept du Snake : chaque personnage est en perpétuel mouvement et laisse derrière lui une trainée colorée plus ou moins persistante qui devient un obstacle mortel pour les adversaires, mais aussi pour lui-même.
En plus de l’apport esthétique que constitue le gameplay « à la Mario Galaxy », votre avatar pourra dasher pour surprendre ses opposants ou attraper un power up mais aussi sauter et se maintenir en l’air plus ou moins longtemps selon les capacités de son ours. Ce qui est intéressant, c’est que le saut permet donc d’éviter finalement sans trop de problèmes les trainées ennemies… mais chaque saut créera lui aussi une trainée, cette fois-ci en hauteur !

Grâce à ces mécaniques extrêmement simples (simplistes ?), Astro Bears réinvente ou plutôt adapte le concept du Snake tout en exploitant tout le potentiel de la 3D via le format « planétaire » des aires de jeu.

Reste qu’avec ses deux modes (survie en solo ou multi), Astro Bears propose un contenu comparable à celui d’un titre téléphone mobile du début des années 2000. Si son concept est extrêmement fun à 4 joueurs, difficile de vous conseiller d’investir dans ce petit titre si vous ne possédez pas deux paires de Jon-con et trois amis à exploiter.

Le strict minimum est là et il faudra s'en contenter. Le mélange des trainées multi-colors et le design des ours permettent de garder le tout agréable à l'œil. Le strict minimum. Une bande-son restreinte et répétitive qui pourra de toute façon être coupée et remplacée par vos soins par strictement n'importe quoi. Un titre parfait pour les soirées (alcoolisées?!). Le fun et les rotations psychédéliques vous maintiendront scotché jusqu'à la sobriété. Mais un mode de jeu... ça reste bien trop peu ! Le bon point de ce titre très limité. Bien que le contenu soit maigre, il reste parfaitement jouable et agréable. L'absence de variété joue malheureusement en sa défaveur.
Graphisme
6
Gameplay
7.5
Durée de vie
5.5
Bande Son
6
Note des lecteurs0 Note
0
Un titre prenant à 4 joueurs
Un concept simple mais très bien appliqué
Austère en solo !
Trop peu de modes de jeu !
6.3