Flash test de Professeur Layton et le Destin Perdu sur Nintendo DS

Difficile de vous présenter une série aussi célébrissime que celle du Prof Layton. Il faut dire que malgré la relative jeunesse de cette saga, Level 5 a trouvé ZE concept qui met tout le monde d’accord : un jeu amenant aussi bien la « casual » que le « pro-gamer » à résoudre des centaines d’énigmes toutes plus tordues les unes que les autres.
Bien sûr ce troisième volet, baptisé pour l’occasion Le Destin Perdu, conserve ce principe aussi simple qu’efficace, mais la série ne finirait-elle pas par s’essouffler un peu ?

Vous avez bien dit… »étrange » ?

« Mystère« … »Enigme« … »Etrange« …
Voila bien les mots que côtoient le plus souvent nos deux protagonistes enquêteurs : le Professeur Layton et son jeune apprenti, le petit Luke Triton. Comme dans l’épisode précédent, leur aventure, VOTRE aventure débutera par une mystérieuse lettre. Selon toute vraisemblance, celle-ci aurait été écrite par Luke…ou devrions-nous dire, par Luke dix ans dans le futur pour être tout à fait exact. Bien sûr, tout cela ressemble à une blague grotesque, et pourtant, certains indices amènent le Professeur Layton et son désormais habituel compagnon, à éclaircir cet étrange mystère.

Cela aurait-il un rapport avec l’incident survenu une semaine auparavant …?

…impliquant une mystérieuse disparition…

…dû à une machine à voyager dans le temps…?

Pour un jeu d’énigme, il est vrai que l’on a déjà vu plus complexe comme trame principale, mais ne vous fiez pas trop à cette première impression qui n’est là que pour inviter en douceur les plus jeunes (mais aussi les plus vieux !) à se plonger dans l’univers fin et coloré du Professeur Layton.
La tâche ne devrais pas être très ardue compte tenu de l’époustouflante beauté des scènes animées venant fréquemment accompagner la narration de l’histoire, et le tout est soutenu par un doublage français d’excellente facture (pour ne pas dire parfait). La patte graphique, identique à celle des opus précédents, a déjà conquis un large publique et n’a plus à faire ses preuves (les possesseurs de DS XL n’en profiteront que d’avantage).

Enigmes à gogo

La plupart d’entre vous connaissent déjà la série donc pour faire court, le jeu alterne entre recherche et énigmes de la manière suivante :

-Façon « point and click » vous progressez dans les rues de la ville, récoltez des pièces SOS (permettant d’obtenir de l’aide en cas de blocage) et pouvez soit analyser le décor, soit dialoguer avec les citadins et enfin, avoir accès à votre menu principale (qui fait office d’archive mais aussi de point de sauvegarde portable entre autre). Vous vous trouverez ainsi rapidement confrontés à des mystères (liées au scénario ou bien optionnelles) qui viendront entraver votre progression.

-Vous passez alors en mode « énigme ». L’énoncé restera sur l’écran supérieur, tandis que vous devrez étudier le problème et y répondre via l’écran inférieur, tactile. Chaque énigme possède sa propre illustration, parfois indispensable, parfois juste utile à la bonne compréhension du problème. Qu’il s’agisse d’une image, d’un tableau, d’une carte ou quoi que se soit d’autre, vous pouvez à tout moment « prendre des notes ». Apparait alors un calque sur lequel vous pourrez écrire et dessiner ce que bon vous semblera (mettre ses idées par écrits est généralement la meilleure chose à faire).
En cas de gros pépin, pas d’affolement, vous pourrez demander au jeu de vous fournir un certain nombre d’indices qui peut être vous remettront sur la bonne voie. En revanche, une énigme résolue avec cette aide ne rapportera pas autant de picarats que si vous aviez réussi par vos propres moyens. De même, chaque erreurs commises réduira (parfois drastiquement !) la valeur en picarats de l’énigme en cours.

Mais les picarats, qu’est ce que c’est ? Tout simplement les points que vous amassez d’énigmes en énigmes, votre score si vous voulez, qui peut également faire office de monnaie pour l’obtention de certain « bonus » en fin de partie. Alors inutile de se presser ! Seul, entre amis, en famille ou encore en couple, installez vous confortablement et voyez jusqu’où peuvent vous menez vos méninges !