France : le crédit d'impôt jeu vidéo renforcé

Le gouvernement adoucit les conditions d’obtention du crédit d’impôt.

L’Assemblée nationale a validé la réforme du crédit d’impôt jeu vidéo (CIJV) visant à renforcer le soutien financier aux studios de développement du territoire français. Il s’agit pour commencer d’abaisser le budget nécessaire pour avoir droit à cette déduction d’impôt. Jusqu’ici placé à 150 000 euros, ce seuil a été abaissé à 100 000 euros. Et s’il s’agit d’ouvrir des portes aux petites structures, notamment celles consacrées aux jeux mobile, la réforme pense aussi aux plus grosses productions qui sont souvent estampillées 18+ par le PEGI. Les jeux issus de cette catégorie pourront maintenant profiter eux aussi du crédit d’impôt.

« Loin des clichés en la matière, l’âge moyen du joueur est désormais de 35 ans, dont 30% de femmes. Les messages véhiculés par les jeux s’adressant clairement à ce public sont donc en phase avec sa maturité », plaide en effet l’amendement.

La demande d’agrément à titre définitif est aussi rallongée de 36 mois à 72 mois en vue de s’adapter aux développements les plus longs et dont le coût est supérieur à 10 millions d’euros.

Le CIJV permet de récupérer jusqu’à 20% du coût de développement. Mais l’an dernier, seulement 7 jeux ont pu bénéficier de cette aide fiscale. Le Figaro rappelle que ces révisions doivent encore passer devant le Sénat avant d’être adoptées pour de bon.

Pour les ministres Aurélie Filippetti, Bernard Cazeneuve et Fleur Pellerin « cette réforme permettra de juguler la véritable hémorragie des entreprises et des emplois du secteur du jeu vidéo français partis au Canada et aux États-Unis à la faveur des outils fiscaux de ces pays : en 5 ans, la France a en effet perdu plus de 50 % des emplois de son secteur. »

Le 06/12/2013 à 02:40:25 – Par Steeve Mambrucchi @Steeve_JVN