Freedom Wars pour l'été au Japon

Sony Computer Entertainment Japon a précisé un peu la sortie de Freedom Wars. Jusqu’ici annoncé pour l’année 2014, on sait maintenant que ce nouvelle grosse production Vita sera disponible dans le courant de l’été au Japon, et aussi qu’elle sera précédée d’une démo jouable.

Le reste de l’Asie étant aussi sur le coup, PlayStation Asia a même ouvert un site en anglais non pas à notre attention, mais à celle des joueurs de Hong-Kong. Qu’importe, nous voici en mesure de récolter quelques précisions sur l’univers et le concept du jeu, ainsi que ces quelques captures.

Freedom Wars se déroule donc dans un futur très lointain, où les conflits ont réduit l’humanité à se concentrer dans des villes ultra-sécurisées nommées Panopticon. Si ces villes ont été fondées selon un idéal de répartition égalitaire des biens cher au communisme, les cités finissent évidemment par se faire la guerre. Le manque de ressources devient tel que de nombreux nouveaux-nés sont décrétés Criminels par défaut dès le jour de leur naissance (voir l’excellent premier teaser) leur crime étant simplement d’être venu au monde et donc d’épuiser un peu plus les maigres ressources.

Démarrant leur carrière avec une peine d’un milliard d’années, ces Criminels par défaut deviennent donc en grandissant des Volontaires envoyés sur le champ de bataille pour récupérer des civils coffrés dans le corps des créatures géantes que sont les Abductors. En complétant des missions, le joueur aura la satisfaction de voir sa peine de prison se réduire peu à peu. Mais il y a un twist, à savoir que dans certaines circonstances (sans doute les échecs) la peine pourra aussi s’alourdir.

Les Abductors ne sont pas des monstres mais bien des machines de guerre utilisées par les cités rivales. Chaque Abductor a la capacité de transporter 3 civils. Dans la tradition des jeux du genre, Freedom Wars sera jouable (au moins) à 4, mais il y aura bien 8 personnages à l’écran puisque chaque Criminel a droit à son Accessoire, un androïde de soutien qui sert aussi de gardien de cellule le reste du temps. A l’image des Pions dans Dragon’s Dogma, un Accessoire sera entièrement personnalisable (apparence, voix, caractère) et échangeable avec les autres joueurs. Ce qui surprend, c’est que les Accessoires semblent jouables puisque Sony annonce jusqu’à 8 joueurs en multijoueur local et en ligne. A tirer au clair dans les semaines à venir.

A l’image d’un God Eater (le studio Shift n’est pas impliqué dans le développement pour rien) l’aventure sera scénarisée et donc parsemée de protagonistes. Uwe « Sakamoto » Cabrera est un vétéran alors que Mattias « Leo » Bruno servira plutôt de compagnon au joueur et en même temps de rival. Ils seront sous la surveillance de Natalia « 9 » Woo, instructrice d’apparence froide et sévère mais qui tient à ses subordonnées. Enfin, Aries M est un personnage aussi féminin que mystérieux. On a aussi pu faire connaissance avec Propa Kun, la mascotte de la prison qui délivre les consignes comme un gentil petit ourson.

Une fois en jeu, Freedom Wars se caractérise par une action libre et totale avec des attaques au corps à corps (lames) et à distance (arme à feu, grenade). La grosse particularité du jeu réside dans l’Ibara, une sorte de ronce reliée au bras qui fait office de grappin pour dynamiser les déplacements en s’accrochant au décor, mais dont le but est aussi de soumettre l’Abductor, de lui trancher un membre et bien sûr de casser la partie du corps dans laquelle est retenue le civil. En travaillant en équipe avec cet outil, un Abductor pourra être complètement immobilisé. L’équipe de Criminels doit ensuite conduire le civil jusqu’à la capsule d’évacuation située au début du niveau (niveau qui est ouvert comme dans un Soul Sacrifice et non segmenté comme dans un MH ou un Tôkiden) en prenant garde au retour de l’Abductor qui se sera réveillé entre temps.

Rappelons que le déroulement d’une mission peut-être vu concrètement dans la longue démonstration partagée il y a un mois.

Le 26/01/2014 à 17:41:51 – Par Steeve Mambrucchi @Steeve_JVN