Comment fonctionne l’effet Blur sur l’application appareil photo Google ?

Les effets de flou, une caractéristique photographique traditionnellement obtenue avec des objectifs spécifiques et des ouvertures appropriées, sont de plus en plus imités sur nos appareils mobiles. Tous les smartphones haut de gamme en 2014 offraient cet effet. De son côté, Google a sorti une application photo qui propose des effets de flou d’arrière-plan : l’application Google Camera. Comment ça marche et surtout ça marche bien ?

Comme pour les applications Google telles que Gmail, Google Chrome, Google Documents, etc., voici une application pour les photos spécialement créée par Google. Nous nous demandions si Google implémenterait ses applications directement dans Google Mobile Services certifiés pour smartphones, et bien sûr, Sony, Samsung ou HTC l’apprécieraient. Dans l’ensemble, l’application est très simple. L’interface utilisateur est minimale et bien faite, Google très élégant avec de petites boules flottantes qui contiennent chaque mode. La sélection de modes tels que la prise de photos se fait via le système d’écran de traction. Gauche pour accéder aux modes, droite pour les photos capturées.

  • Photo sphère : le mode permet de réaliser un collage de photo multi-directionnel. Parfait pour illustrer un endroit ou une pièce lors de la visite d’un appartement.
  • Panorama : très courant sur les appareils photos des terminaux mobiles, ce mode n’apporte rien d’exceptionnellement neuf.
  • Appareil photo : mode basique pour la photo. On regrette l’absence de prise en charge du HDR. Focus par touche sur écran ou auto-focus pour les appareils compatibles.
  • Appareil vidéo : mode basique pour la vidéo. Les réglages principaux sont situés dans une fenêtre de paramètre extérieure.

Cela nous amène au fameux mode « Focus Effect ». Commençons par dire que certains smartphone ou tablette peuvent en générer un sans passer par la case effet. Cela implique de se rapprocher le plus possible de l’objet et de se concentrer dessus pour supprimer l’arrière-plan. L’effet « flou » fourni par Sony (défocus d’arrière-plan), HTC (Ufocus) et Samsung (mise au point sélective sur le Galaxy S5) est un effet qui se produit après la prise de la photo. C’est donc le résultat d’un traitement logiciel. Il a le grand avantage de pouvoir modifier l’intensité de l’effet et même sa surface, ce qui est très pratique. C’est ce que nous offre l’application Google Camera.

Comment cela marche-t-il?

Google a publié une explication complète de la technologie utilisée dans son application. En bref, deux processus sont utilisés pour produire l’effet désiré. La première consiste à imiter la façon dont l’œil humain distingue les objets dans un environnement tridimensionnel. Lorsque nous nous déplaçons, nos yeux repèrent la profondeur de champ. Ce phénomène est reproduit dans un ordinateur en utilisant une méthode appelée « Structure-from-Motion ». A partir de la première image, l’observateur se déplace légèrement, produisant la deuxième image. Le modèle 3D a été développé sur la base des différences entre ces deux lentilles.

Vient ensuite la deuxième étape. Il faut maintenant déterminer la position de chaque pixel par rapport à l’image de référence. Google utilise un algorithme dit « stéréo multi-vues » pour créer une sorte de carte de profondeur. Ces derniers seront représentés selon le modèle de couleur. Chaque pixel se verra attribuer une couleur indicative pour marquer son emplacement : le pixel le plus proche est noir et le pixel le plus éloigné est blanc. Modifiez ensuite le flou en fonction de l’état de chaque pixel et vous obtiendrez un effet de flou approprié. En quelques mots, voici comment cela fonctionne.

En pratique, c’est difficile…

Tant en théorie. Continuons à pratiquer, comme le propose l’application. Sélectionnez un mode d’effet de mise au point, placez-vous devant votre sujet et appuyez sur le déclencheur. La fenêtre affichera alors une petite jauge vers le haut. Vous devez soulever le terminal à la main, n’essayez pas de l’orienter en l’inclinant. Si vous le faites trop vite, vous devrez recommencer.

Il s’agit en effet d’une étape cruciale, car à ce stade l’application crée plusieurs images et détermine leur point de référence en fonction du mouvement du terminal. Cela explique pourquoi c’est aussi l’étape la plus délicate. Nous avons essayé plusieurs smartphones sur papier (Xperia Z1 et LG G2), et nous avons tous eu apparemment du mal à réussir. Le curseur reconnaît immédiatement le positionnement incorrect du curseur. Souvent, il est plus facile de faire le travail en sélectionnant l’arrière-plan plutôt que l’objet de premier plan.

Cependant, une fois cette étape effectuée, vous pouvez faire varier la force du flou, mais surtout, déterminer les points précis à flouter.

Les résultats que nous obtenons sont assez compliqués. Notez que l’application réduit la taille de la photo à 1024 x 768 pixels par défaut. Dès lors, on peut douter de l’intérêt d’utiliser des capteurs HD.

Nous avons remarqué que la répartition des effets sur les photos était plutôt brouillonne. Bien sûr, les images affichées par Google tournent davantage vers les points forts de l’application, notamment des images de collègues américains (réalisées avec un Nexus 5). Il faut bien avouer que même si l’effet de mise au point semble parfait tant au niveau du fonctionnement que du résultat, l’ensemble de l’application fait du très bon boulot.

L’application est disponible gratuitement sur le Play Store depuis le 16 avril.

  • Taille : 15 Mo
  • Version : 2.1.037
  • Compatibilité : Probablement Android 4.4 KitKat uniquement (fonctionne sous LG G2 & Xperia Z1)

Share This Post

Related Posts

0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!