Devil May Cry 5 : On déchire du monstre !

Après quelques jours de test, je me décide à vous parler du jeu Devil May Cry 5. Cela faisait quelques années que j’attendais avec impatience la sortie d’un nouvel opus de la saga. Après avoir découvert le jeu Devil May Cry 2, j’étais clairement tombé amoureux et j’avais fini par Devil May Cry 4, il y a de cela 11 ans déjà ! Et donc, j’ai pu jouer à ce nouveau jeu sur Xbox One, mais disponible aussi sur PC et PS4. Alors le retour de Dante et son frère m’a-t-il convaincu ?

Devil May Cry 5 Test

Test de Devil May Cry 5 : retour d’une saga d’enfer !

DMC a connu une vie étrange dans un style purement démoniaque, on a pu voir un premier opus excellent puis un second moins plaisants pour les puristes et au final, on arrive aujourd’hui avec un nouvel opus de la saga d’un Beat’em All qui fait partie des jeux les plus appréciés des joueurs. En tout cas, c’est mon ressenti à l’heure actuelle.

Mon Personnage ? Non, 3 Démons pour jouer !

C’est un très bon point pour ma part. Dans ce 5e épisode, on a la possibilité de jouer non pas seulement un seul personnage, mais 3 ! C’est une caractéristique bien particulière qui donne du dynamisme au jeu avec la possibilité de jouer 3 personnages qui disposent de caractéristiques différentes et donc avec une prise en main et des combos différents. Le choix se fait entre Nero, Dante et le mystérieux V.
Mais attention, un personnage est bien souvent jouable que sur une mission en particulier et le choix n’est pas le mot qui définit donc cette particularité. La limite est bien là, un script nous permet de jouer les différents personnages sans avoir la réelle possibilité de choisir son personnage. Alors le bon point est d’avoir malgré tout 3 personnages à jouer dans l’histoire afin de fracasser des démons !

  • Nero dispose d’un bras mécanique qui va lui permettre d’effectuer différentes attaques tel que le « wire snatch », une attaque qui utilise un grappin afin de ramener un ennemi vers lui afin de lui asséner un coup ou au contraire de se projeter directement sur un démon pour le terminer avec son pistolet, son épée ou son fusil à pompe. Un personnage dynamique, mais qui s’avère aussi répétitif lorsque l’on a appris les combos les plus efficaces.
  • Dante que l’on connaît forcément bien depuis le début de la saga est clairement l’ancien. Le sage disposant d’une grande diversité d’attaques. On retrouve ses armes favorites qui sont son épée Rebellion et ses deux guns Ebony et Ivory. Un petit bisou sur les deux et on part flinguer du monstre. Au fil de l’histoire, on découvre alors de nouvelles armes afin de s’équiper de plus en plus et de découvrir de nouveaux combos. On a alors une armure infernale permettant à Dante de combattre à mains nues, un nunchaku, un bazooka ! Bref un attirail surprenant amenant à se poser des questions sur le rôle de Dante : Sage ? Génie des armes ? Fourre-tout ? Quand on sait que l’on peut transporter 4 armes à feu et 4 armes de corps à corps, on pense vite qu’il est le personnage complet, mais clairement fourre-tout du jeu.
  • Enfin V est un personnage bien différent des 2 premiers puisqu’il dispose d’attaques magiques grâce à un grimoire et ces pouvoirs, il peut invoquer des monstres qui sont Shadow et Griffon qui vont combattre à sa place et lui permettre de rester à distance afin de ne pas perdre de la vie en prenant des dégâts. Mais il peut aussi combattre au corps à corps grâce à sa canne redoutablement efficace. Un dernier monstre peut-être invoqué lorsque la jauge devil trigger est pleine, c’est Nightmare et il porte bien son nom ce golem qui fait des attaques dévastatrices ! L’invocation est alors son point fort et cela faits de lui, un personnage bien différent de ce que l’on a l’habitude de voir.

Dante, Nero et V les 3 héros de DMC5

Au final, trois personnages aux caractéristiques, techniques et combos bien différents qui font que le jeu est assez complet à ce niveau et on a forcément envie d’utiliser les différents combos, trouver les meilleures techniques qui infligent le plus de dégâts rapidement.

Combos et Jouabilité au top pour jouer à DMC 5

Avec autant de personnages et de combos, on pourrait avoir forcément peur que la jouabilité en pâtisse. Et pourtant, ce n’est pas le cas, Devil May Cry 5 s’appuie sur l’expérience de ces anciens jeux et Capcom a fait un excellent travail amenant une très belle fluidité. De plus, la difficulté que l’on rencontre dans le jeu est progressive afin de permettre aux débutants de découvrir le jeu petit à petit. Alors pour les joueurs plus expérimentés, ils pourront se frotter à une difficulté plus accrue.

En mode normal, les objets de résurrection sont nombreux et la difficulté n’est pas au rendez-vous. Seulement pour pouvoir corser le jeu, il faudra forcément passer par une première partie et finir l’histoire complètement pour pouvoir découvrir ses limites. Je trouve cela dommage que l’on ne puisse pas choisir un mode de jeu plus difficile en fonction de son expérience avec les Beat’em Up comme dans God Of War par exemple.

Combos dans Devil May Cry 5

La finition est au rendez-vous, mais néanmoins, il nous réserve quelques surprises agréables pour nous dévoiler des techniques que l’on n’ait vu nulle part que ce soit dans un menu ou dans un didacticiel, on a de quoi découvrir différentes techniques des personnages à force de try-hard le jeu et c’est top de laisser cette liberté aux joueurs qui doit s’impliquer réellement pour pouvoir appréhender complètement le jeu.

Des graphismes darks mais tellement beaux aussi !

Vous savez que l’un des points ultra important pour moi, ce sont les graphismes puisque j’aime jouer à des jeux qui m’en mettent plein les yeux et avec Devil May Cry 5, je suis servi ou j’en ai pour mon porte-monnaie.

Le jeu est beau, Capcom a su donner un style propre avec un moteur que la firme garde secret (RE Engine), ils ont su l’exploiter pleinement afin de nous donner une expérience très agréable.

Les temps de chargement sur Xbox One sont légèrement longs sans pour autant être gravissimes. Les FPS sont au rendez-vous, je n’ai pas ressenti de baisse à ce niveau-là et j’ai passé de nombreuses heures très agréables à jouer et à m’émerveiller en regardant les zones de jeu.

Lors des combats, le personnage se déplace aisément cependant, il arrive par moment qu’un mur vienne titiller notre mouvement, mais rien de gravissime puisque la situation se règle en l’espace d’une seconde. On n’est pas dans un monde ouvert et c’est dans ces moments-là qu’on le remarque forcément. D’ailleurs techniquement, Capcom a pensé à permettre au joueur de changer sa vision du jeu en modifiant le zoom de la caméra permettant d’avoir une vue plus ample surtout lors des combats.

Graphismes et jouabilité

Les cinématiques sont ultra poussée et très bien travaillée, permettant de voir des ralentis et des scènes épiques. Les décors sont très bien pensés et nous immergent complètement dans le jeu. On pourrait penser à un trop de ralenti, de scènes, mais il n’en est rien au contraire, cela donne un effet très agréable.

Alors au final, on plonge dans l’aventure et on massacre tout ce qui bouge pour voir les personnages effectués des combos très fluides, des mouvements agréables et plaisants. On a envie de bastonner pour profiter pleinement des cinématiques de fin de combats, on admire les cinématiques qui viennent s’insérer dans l’histoire comme un réel film et on en profite à fond.

Une Histoire intéressante, mais avec des dialogues bancals

L’histoire qui est proposée est vraiment intéressante avec un démon monstrueux et extrêmement puissant à combattre cependant dans tout cela, il y a des points faibles que l’on retrouve dans les dialogues entre les personnages. On est dans un Devil May Cry et retrouver un ton acerbe de petits cons à qui on a envie de donner des claques est normal. Dans ce rôle, on retrouve forcément les 2 personnages principaux que sont Dante et Nero. V quant à lui, est plus pragmatique et cela donne un décalage fort intéressant.

Mais qui dit DMC, dit forcément personnages féminins avec Nico qui est la conductrice du Van des démons, mais aussi une armurière hors pair qui va fabriquer des armes pour nos personnages favoris. On retrouve aussi Trish et Lady est là, il y a un souci puisqu’elles sont présentes sans aucune profondeur à part pour dire à nos héros de faire attention. Devaient-elles être forcément présentes dans le jeu ? Un petit clin d’œil à la limite, mais clairement on a envie de les baffer pour leur signaler qu’elles parlent pour ne rien dire.

Nico DMC V

Néanmoins même si l’histoire est intéressante, j’ai senti un manque de rebondissement durant plusieurs heures de jeu puis j’ai été surpris par une fin des plus agréables ! Alors si vous aimez ce genre de jeux, n’hésitez pas !

En somme, si vous aimez les jeux d’action, d’aventure où il faut dégommer du monstre à coup de guns, d’épées, vous serez forcément servis. Le titre de Capcom Devil May Cry 5 tient toutes ses promesses et c’est pour moi, un excellent jeu, un coup de cœur du mois, c’est sûr !

Devil May Cry 5 : Un beat'em Up très lourd !
Une ambiance très particulière qui amène un jeu d'une très bonne qualité avec une histoire prenante, des personnages diversifiés permettant d’exécuter différents combos. Une difficulté qui se veut progressive afin de permettre à tout le monde de découvrir l'univers de la saga. Je vous le recommande
Note des lecteurs1 Note6
9

Laisser un commentaire