JoJo All Star Battle : le jeu dangereux de Namco Bandai

S’inspirant du modèle Free to Play, Namco Bandai a expérimenté un système de micro transactions dans le dernier jeu de CyberConnect2.

Avec JoJo’s Bizarre Adventure : All Star Battle, les joueurs japonais sont passés par de multiples états émotionnels. Considérée comme une véritable réussite pour les fans du manga de Hirohiko Araki, l’adaptation de CyberConnect2 avait démarré en trombe avec plus de 425 000 jeux vendus la semaine de son lancement. Quelques jours plus tard, pourtant, une colère de plus en plus violente émane des possesseurs du jeu.

Prenons l’exemple des avis délivrés sur Amazon Japon. Si 117 joueurs lui ont attribué une note de 5 étoiles, ils sont aussi et surtout 958 à avoir dénoncé leur achat en lui collant la note de 1 étoile. Si certaines critiques ne sont nullement spécifiques à ce jeu en particulier (trop de personnages en DLC, mode histoire trop basique) la plus grosse polémique vient du système choisi par Namco Bandai pour le mode Campagne. Rien de moins qu’un système de micro transactions tout droit venu d’un Free to Play.

Dans le mode Campagne (qui n’est heureusement pas le mode Histoire) le joueur dispose d’une jauge de dix crédits, le combustible obligatoire pour continuer à jouer, et chaque combat consomme au moins une unité. Si la jauge remonte automatiquement à mesure que le temps passe, le jeu propose surtout à l’utilisateur de l’amener sur le PlayStation Store pour dépenser quelques yen et pouvoir continuer à jouer sans attendre. La boutique en ligne propose même d’acheter des objets consommables en guise de bonus.

Si ce système de type pay to play est normal sur un F2P, son introduction dans un jeu de combat traditionnel vendu au prix fort est incompréhensible et a particulièrement choqué les joueurs japonais. Après son démarrage en fanfare dans les charts, le jeu a donc rapidement été boudé et a vu son prix sacrifié. Il ne fallait en tout cas pas compter sur Famitsu pour avoir quelque chose à redire sur ce concept, puisque le jeu a été noté 40|40.

Namco Bandai a offert une mise à jour corrigeant un certain nombre de défauts et en a profité pour alléger le système de limitation du mode Campagne, sans pour autant l’éliminer totalement. Concrètement, la jauge se recharge désormais toutes les 5 minutes au lieu de toutes les 20 minutes initialement. Il convient aussi de noter que le mode Campagne est considéré comme totalement optionnel, pour ne pas dire superflu, puisqu’il ne sert qu’à débloquer des objets cosmétiques. De plus, la plupart des joueurs import ont calmé le jeu en expliquant ne pas avoir eu besoin de dépenser le moindre centime pour débloquer le contenu du mode Campagne. Mais l’introduction insidieuse du pay to play dans un jeu à 8000 yen (60€) reste un phénomène que l’on ne peut décemment pas ignorer.

Siliconera s’est demandé si ce système polémique serait maintenu dans l’édition occidentale de JoJo All Star Battle, récemment confirmée pour 2014. A en croire la réponse de l’éditeur, JoJo va certes hériter de « nombreux ajustements et améliorations » d’ici sa sortie chez nous, mais le concept a toutes les chances d’être maintenu.