JVN.com : Les règles du jeu

Après la nouvelle de notre poursuite d’activité, il était temps pour nous de vous faire part des règles de fonctionnement que nous allions nous imposer. Oui, nous avons beaucoup de choses à vous dire !

Souvenez-vous, au mois d’octobre de l’année dernière, un paquet de chips et une bouteille de soda avaient déclenché un véritable tourbillon médiatique dans le tout petit milieu des journalistes de jeux vidéo. On avait appelé ça le Doritosgate mais comme toutes les déclinaisons faciles en –gate, il ne partageait pas grand-chose avec le Watergate. Et surtout, cette affaire n’eut finalement aucune vraie conséquence, surtout en France, si ce n’est une certaine méfiance généralisée envers le milieu journalistique flirtant parfois avec le « tous pourris »… Bien évidemment, pour tenter de se disculper, chacun eut tôt fait de mettre en cause les cas les plus voyants de conflits d’intérêt, cibles faciles s’il en est. Mais comme l’avait dit très justement Robert Florence : « don’t investigate the people, investigate the system ». Et ce système, tel que nous le connaissons aujourd’hui, nous dirige de plus en plus vers la disparition du journaliste au profit de celle du communiquant.

Discours formatés, présentations de jeu où rien n’est montré, conditions de tests imposées, NDA (Non Disclosure Agreement) toujours plus restrictifs, impossibilité de s’adresser directement aux développeurs, les obstacles sont de plus en plus nombreux et de plus en plus difficiles à franchir. Autre impératif avec lequel la presse de jeux vidéo gratuite doit composer, ses revenus proviennent pour l’essentiel du marché publicitaire et ses annonceurs principaux sont les éditeurs de jeux. Nous avons donc un média dont la source d’informations et la source de revenus proviennent du même secteur. Pas facile de s’affirmer indépendant dans ces conditions-là…

Que faire alors ? Vous le savez, ces derniers mois, nous avons vécu des situations assez compliquées sur JVN, nous faisant même craindre une disparition du site. Cela ne nous a pas empêché de réfléchir et de nous livrer à une autocritique. En effet, même si la liberté de ton a toujours été totale sur notre site, nous avons parfois accepté des concessions que nous n’aurions pas dû faire. Force des (mauvaises) habitudes, peur de ne pas délivrer une information ou un verdict en même temps que les autres, les causes sont diverses (et les moyens limités) et elles nous ont amené à contribuer à un système qui tourne en rond depuis trop longtemps.

Nous vous l’avons dit lors de l’article annonçant la poursuite de l’activité du site, nous avons choisi d’être toujours plus transparents avec vous. Ce n’était pas des paroles de simple circonstance. Et dans ce souci de transparence, nous avons décidé d’établir un certain nombre de règles. On aurait pu parler de charte mais le terme nous a semblé un peu présomptueux pour notre simple cas.  Dans tout jeu vidéo, il y a des règles. Transiger avec ces règles, cela peut être de la triche mais c’est aussi bien souvent l’assurance d’une défaite. Ces règles, nous en suivions déjà certaines mais nous ne nous les avions jamais exprimées clairement, synonyme d’engagement vis-à-vis de nos internautes.

Nous ne prétendons pas révolutionner quoi que ce soit et encore moins apparaître comme les chevaliers blancs de la profession. D’ailleurs, nous n’avons strictement rien inventé, reprenant des règles non écrites déjà en vigueur chez certains collègues. Nous invitons l’ensemble de nos collègues à nous rejoindre dans ces engagements pour rendre plus motivant notre travail au quotidien, en l’affirmant sur leurs médias respectifs et en adoptant une position commune dans certains cas. Pour notre part, nous serons à l’écoute de tous les retours, d’où qu’ils viennent, afin d’amender ou d’améliorer cet ensemble de règles.

    • Nous refuserons tout test réalisé en dehors de la rédaction. Nous déclinerons désormais toute invitation à effectuer un test de jeu en dehors des conditions que nous estimons être normales, c’est-à-dire dans un lieu qui ne nous est pas imposé.
       
    • Nous indiquerons systématiquement lors d’un voyage de presse si les frais de transport et d’hébergement ont été pris en charge par l’éditeur. C’est la règle sur laquelle nous avons le plus discuté. En effet, comment ne pas apparaître comme un média « acheté » dès lors qu’à chaque reportage à l’étranger apparaissent les mentions « Le voyage, l’hébergement et la nourriture nous ont été fournis par… » ? JVN.com n’a pas les moyens de payer des déplacements à l’étranger à ses journalistes et nous devons composer avec la réalité économique de notre média. Vous informer des conditions de reportage est un risque que nous prenons et c’est à nous de l’assumer, en toute transparence.
       
    • Nous refuserons toute interview groupée, une information n’a de valeur que si elle est propre. Nous avons accepté, par le passé, des tables rondes où chacun posait à tour de rôle sa question. Quel est l’intérêt pour un lecteur de consulter un média si c’est pour y trouver les mêmes interviews que sur un site concurrent ?
       
    • Aucun journaliste de JVN.com ne devra participer à des événements promotionnels que ce soit de manière rémunérée ou bénévole. Là encore, cela pourrait tomber sous le sens, c’est d’ailleurs inscrit dans la charte de Munich qui régit le métier de journaliste.
       
    • En suivant ces règles, nous n’avons d’autre but que celui de répondre à certaines des questions posées par l’affaire du doritosgate et donc de regagner une partie de votre confiance. Cela nous permettra également d’avoir des bases saines pour travailler avec les éditeurs de jeux vidéo qui restent nos interlocuteurs privilégiés, situation qui sera également bénéfique pour eux, selon nous. Enfin, même si nous ne prétendons pas à l’infaillibilité, cela vous permettra également de savoir nous rappeler à l’ordre si besoin s’en faisait sentir. Maintenant, vous connaissez les règles, il ne reste plus qu’à jouer !

Le 15/05/2013 à 10:47:01 – Par Rodolphe Donain @RodolpheDonain

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *