L.A. Noire : le torchon brà»le entre Rockstar et Team Bondi

L’après L.A. Noire n’est décidément pas des plus calmes pour le développeur et l’éditeur.

Après 7 ans de développement, L.A. Noire est enfin sorti cette année, avec les qualités qu’on lui connait. Cependant, tout n’est pas rose dans ce bas-monde et quelques voix commencent à  s’élever. Avec 7 années de développement, le jeu a forcément attisé quelques colères, et on commence à  en avoir les échos. Déjà , la semaine dernière, IGN avait écrit un article sur ce qui avait émaillé le développement de L.A. Noire. Conclusion : des crunch times (périodes de développement durant lesquelles les employés travaillent beaucoup pour atteindre un objectif) très fréquents et un management abusif. L’un des 11 développeurs qui se sont plaints à  IGN affirme par exemple que Brendan McNamara (PDG de Team Bondi) est “la personne la plus colérique“ qu’il ait rencontré. Les plaintes sont telles que l’IGDA (International Game Developers Association) enquête actuellement dessus.

Et aujourd’hui, Games Industry en remet une couche en dévoilant une série de mails internes dans lesquels on parle de nouveau de crunch times, de la réputation de McNamara, mais aussi de salaires gelés. Mais c’est surtout une longue explication des relations entre Team Bondi et Rockstar qui interpelle. L’un des mails (écrit par un ex-membre de l’équipe dirigeante du studio australien) explique en effet que Rockstar n’est pas prêt de retravailler avec le studio australien, et que c’est le fameux éditeur qui a sauvé le projet pour préserver sa réputation :

« J’en ai entendu beaucoup sur le dédain qu’a Rockstar à  l’encontre de Team Bondi, et il est assez clair qu’ils n’éditeront pas le prochain jeu de Team Bondi.

Team Bondi essaye de trouver un autre éditeur pour son prochain titre, mais la relation avec Rockstar a été salement amochée – Brendan traitait L.A. Noire comme un succès provoqué par sa vision mais je pense que c’est Rockstar qui a sauvé le projet. Ils ont continué d’injecter des moyens dans L.A. Noire, et leur marketing était fantastique. Sans leur soutien continu, Team Bondi aurait abandonné il y a plusieurs années.

Rockstar a aussi beaucoup aidé pour le développement. Leurs producteurs étaient de plus en plus influents dans les deux dernières années de développement, et ils ont outrepassé de nombreuses folles décisions faites par l’équipe dirigeante de Team Bondi.

A une moindre échelle, Rockstar a aussi intégré des programmeurs, des animateurs, des artistes,… Une partie du conflit entre Team Bondi et Rockstar était due à  la frustration de Rockstar provoquée par la direction de Team Bondi, et éventuellement, en retour, le management de Team Bondi en voulait à  Rockstar de prendre le contrôle créatif.

Il est aussi bon de signaler que Rockstar était très enthousiaste à  l’idée de faire de Team Bondi quelque chose comme “Rockstar Sydney“. Mais plus ils travaillaient avec la direction de Team Bondi, plus ils ont compris que c’était une très mauvaise idée. »

Ce ne serait donc pas l’amour fou entre Rockstar et Team Bondi, mais dans ce genre de situation, il est toujours difficile de dire si c’est une vérité ou si ces accusations viennent d’un employé frustré.

Le 05/07/2011 à 11:15:01 – Par La Rédaction

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *