Le retour de Super Monkey Ball Banana Mania !

C’est pour les 20 ans de la série Super Monkey Ball que la bande de singe a décidé de faire son grand retour, cela marque alors le retour de nos bulles transparentes pour de nombreux défis délirants dans Banana Mania qui est tout simplement le remaster de Super Monkey Ball Deluxe. On est donc sur une compilation qui mise avant tout sur la volonté de remettre au goût du jour pour nous replonger dans des aventures délirantes.

Test de Super Monkey Ball Banana Mania

Revenant rapidement en 2019 avec l’opus HD de Banana Blitz, la série Super Monkey Ball de SEGA est donc de retour avec un remaster bien plus complet avec Banana Mania. Dans cet opus, c’est donc la version Super Monkey Ball Deluxe de 2005 qui fait son retour avec des graphismes bien évidemment améliorés (on a des textures améliorées et bien évidemment l’arrivée de la 4K et les 60 FPS pour les consoles next-gen). Mais ce n’est pas tout puisque l’on a droit aussi à 42 niveaux inédits qui viennent aussi s’ajouter dans cette toute nouvelle version. Ce qui est étonnant, c’est que l’on a clairement un jeu avec un contenu riche avec plus de 300 niveaux soit des heures de jeux et même si le jeu semble délirant la difficulté et le challenge sont présents, il ne faut pas l’oublier. On l’oublie assez facilement qu’on est un jeu avec une expérience assez impressionnante et du fun. Il mêle parfaitement les deux et c’est une bonne chose.

Un singe qui fait la grimace

SEGA n’est jamais le dernier à mettre du fun et des blagues dans ces jeux, la preuve en est avec les opus de Monkey Ball. On doit donc prendre le contrôle d’un singe qui se trouve dans une sphère (PS : pensez à en faire un jour) afin de récupérer un maximum de bananes dans le but d’avoir un maximum de score. Bien évidemment ce n’est pas tout car pour valider son score, il faut réussir à passer la ligne d’arrivée avec la fin du temps imparti. Ce n’est donc pas si simple puisque l’on a donc plusieurs facteurs à prendre en compte. En plus de cela, il faut aussi prendre en compte les circuits vallonnés et accidentés avec des pièges qui sont présents pour nous désorientés. On retrouve alors des bumpers, des plateformes mouvantes ou des virages biscornus. Il faut dire qu’avec plus de 300 circuits, c’est bien normal d’avoir de la variété et des surprises en tout genre. On finit par comprendre que la mort est quasi inévitable dans notre apprentissage du jeu et des courses. Il faut alors être en permanence concentré pour ne pas tomber dans le vide. Mais en mourant à répétitions, on peut aussi découvrir des passages « secrets », des manières plus efficaces pour prendre un virage et donc gagner de précieuses secondes.

Mais ce qui en force, en fait aussi la faiblesse. On a ainsi un problème sur la difficulté qui est mal dosée. Dans le mode histoire, rien ne permet réellement d’appréhender convenablement le jeu, on va donc devoir par nous même comprendre la logique de la boule. De plus, on se retrouve avec des pics de difficultés importants qui viennent freiner fortement notre progression. On constate cependant quelques améliorations comparée à la précédente version de Super Monkey Ball Deluxe. On peut alors faire l’impasse surtout certains niveaux qui nous semble trop complexe ou bien même activer un ralenti afin de franchir les endroits les plus difficiles. Heureusement, il existe une aternative qui est de passer par le mode Défi qui permet d’appréhender chacun des niveaux avec différentes difficultés possibles.

Le level-design en retrait, déjà à la retraite ?

En effet après la difficulté de Super Monkey Ball : Banana Mania qui pose problème, c’est aussi le level-design qui est en difficulté. Le plus gros problème est qu’il vient tout simplement ralentir le jeu qui se veut pourtant rapide. On constate qui si on veut franchir certains virages, il nous faut absolument passer par la phase ralenti ou bien compter sur un peu de chance. C’est assez contre-productif, il faut l’avouer. Surtout que ce n’est pas une ou deux courses qui vont poser problèmes mais bel et bien plusieurs…

Avec ce remake de Super Monkey Ball Deluxe a un autre problème qui se trouve dans le gameplay. On aurait pu espérer que le jeu soit revu et corrigé en quelques sortes améliorer pour ressentir une amélioration du gameplay. On ressent alors les contrôles de la version de 2005 et c’est gênant. De plus, la caméra possède encore un manque de fluidité et de réactivité et cela apporte alors des moments loufoques mais pas dans le bon sens du terme. On constate aussi que les ajouts de Banana Blitz ne sont pas présents dans le jeu comme le Saut qui aurait pu apporter une nouvelle profondeur dans le gameplay.

Un party-game ou un jeu courses ?

Pour ceux qui ne connaissent pas la saga, Super Monkey Ball est aussi un party-game à partager en multi que SEGA apprécie à mettre dans un paquet cadeau, le mettre en avant tout simplement. Super Monkey Ball : Banana Mania est rempli de mini-jeux. On va ainsi pouvoir jouer au tennis, au golf et au mini-golf mais aussi du billard et du football. Mais on aussi droit au grand classique de la saga Monkey Ball avec Monkey Target où on doit propulser notre personnage le plus loin possible dans les airs et le faire atterrir sur des cibles gigantesques pour avoir le maximum de points. Bien évidemment qui dit party-game dit aussi irrégularité dans le gameplay et dans le fun mais ce n’est pas très grave car cela dépendra surtout des goûts et des envies des joueurs.

Dernier petit détail dans Super Monkey : Banania Mania, on découvre une boutique virtuelle complètement inédite. Dans celle-ci, on peut alors dépenser les points que l’on a gagné tout le long des courses. On peut ainsi obtenir des tenues alternatives pour AiAi et sa bande que je vous laisse découvrir. Mais sachez que l’on va retrouver des personnages emblématiques de l’univers de SEGA, Kazuma Kiryu, le héros de la saga Yakuza, Beat de Jet Set Radio ou bien encore Sonic, le hérisson bleu.

En résumé !

Le retour de Super Monkey Ball Banana Mania !

C'est pour les 20 ans de la série Super Monkey Ball que la bande de singe a décidé de faire son grand retour, cela marque alors le retour de nos bulles transparentes pour de nombreux défis délirants dans Banana Mania qui est tout simplement le remaster de Super Monkey Ball Deluxe. On est donc sur une compilation qui mise avant tout sur la volonté de remettre au goût du jour pour nous replonger dans des aventures délirantes. Revenant rapidement en 2019 avec l'opus HD de Banana Blitz, la série Super Monkey Ball de SEGA est donc de retour avec un remaster bien plus complet avec Banana Mania. Dans cet opus, c'est donc la version Super Monkey Ball Deluxe de 2005 qui fait son retour avec des graphismes bien évidemment améliorés (on a des textures améliorées et bien évidemment l'arrivée de la 4K et les 60 FPS pour les consoles next-gen). Mais ce n'est pas tout puisque l'on a droit aussi à 42 niveaux inédits qui viennent aussi s'ajouter dans cette toute nouvelle version. Ce qui est étonnant, c'est que l'on a clairement un jeu avec un contenu riche avec plus de 300 niveaux soit des heures de jeux et même si le jeu semble délirant la difficulté et le challenge sont présents, il ne faut pas l'oublier. On l'oublie assez facilement qu'on est un jeu avec une expérience assez impressionnante et du fun. Il mêle parfaitement les deux et c'est une bonne chose. Un singe qui fait la grimace SEGA n'est jamais le dernier à mettre du fun et des blagues dans ces jeux, la preuve en est avec les opus de Monkey Ball. On doit donc prendre le contrôle d'un singe qui se trouve dans une sphère (PS : pensez à en faire un jour) afin de récupérer un maximum de bananes dans le but d'avoir un maximum de score. Bien évidemment ce n'est pas tout car pour valider son score, il faut réussir à passer la ligne d'arrivée avec la fin du temps imparti. Ce n'est donc pas si simple puisque l'on a donc plusieurs facteurs à prendre en compte. En plus de cela, il faut aussi prendre en compte les circuits vallonnés et accidentés avec des pièges qui sont présents pour nous désorientés. On retrouve alors des bumpers, des plateformes mouvantes ou des virages biscornus. Il faut dire qu'avec plus de 300 circuits, c'est bien normal d'avoir de la variété et des surprises en tout genre. On finit par comprendre que la mort est quasi inévitable dans notre apprentissage du jeu et des courses. Il faut alors être en permanence concentré pour ne pas tomber dans le vide. Mais en mourant à répétitions, on peut aussi découvrir des passages "secrets", des manières plus efficaces pour prendre un virage et donc gagner de précieuses secondes. Mais ce qui en force, en fait aussi la faiblesse. On a ainsi un problème sur la difficulté qui est mal dosée. Dans le mode histoire, rien ne permet réellement d'appréhender convenablement le jeu, on va donc devoir par nous même comprendre la logique de la boule. De plus, on se retrouve avec des pics de difficultés importants qui viennent freiner fortement notre progression. On constate cependant quelques améliorations comparée à la précédente version de Super Monkey Ball Deluxe. On peut alors faire l'impasse surtout certains niveaux qui nous semble trop complexe ou bien même activer un ralenti afin de franchir les endroits les plus difficiles. Heureusement, il existe une aternative qui est de passer par le mode Défi qui permet d'appréhender chacun des niveaux avec différentes difficultés possibles. Le level-design en retrait, déjà à la retraite ? En effet après la difficulté de Super Monkey Ball : Banana Mania qui pose problème, c'est aussi le level-design qui est en difficulté. Le plus gros problème est qu'il vient tout simplement ralentir le jeu qui se veut pourtant rapide. On constate qui si on veut franchir certains virages, il nous faut absolument passer par la phase ralenti ou bien compter sur un peu de chance. C'est assez contre-productif, il faut l'avouer. Surtout que ce n'est pas une ou deux courses qui vont poser problèmes mais bel et bien plusieurs... Avec ce remake de Super Monkey Ball Deluxe a un autre problème qui se trouve dans le gameplay. On aurait pu espérer que le jeu soit revu et corrigé en quelques sortes améliorer pour ressentir une amélioration du gameplay. On ressent alors les contrôles de la version de 2005 et c'est gênant. De plus, la caméra possède encore un manque de fluidité et de réactivité et cela apporte alors des moments loufoques mais pas dans le bon sens du terme. On constate aussi que les ajouts de Banana Blitz ne sont pas présents dans le jeu comme le Saut qui aurait pu apporter une nouvelle profondeur dans le gameplay. Un party-game ou un jeu courses ? Pour ceux qui ne connaissent pas la saga, Super Monkey Ball est aussi un party-game à partager en multi que SEGA apprécie à mettre dans un paquet cadeau, le mettre en avant tout simplement. Super Monkey Ball : Banana Mania est rempli de mini-jeux. On va ainsi pouvoir jouer au tennis, au golf et au mini-golf mais aussi du billard et du football. Mais on aussi droit au grand classique de la saga Monkey Ball avec Monkey Target où on doit propulser notre personnage le plus loin possible dans les airs et le faire atterrir sur des cibles gigantesques pour avoir le maximum de points. Bien évidemment qui dit party-game dit aussi irrégularité dans le gameplay et dans le fun mais ce n'est pas très grave car cela dépendra surtout des goûts et des envies des joueurs. Dernier petit détail dans Super Monkey : Banania Mania, on découvre une boutique virtuelle complètement inédite. Dans celle-ci, on peut alors dépenser les points que l'on a gagné tout le long des courses. On peut ainsi obtenir des tenues alternatives pour AiAi et sa bande que je vous laisse découvrir. Mais sachez que l'on va retrouver des personnages emblématiques de l'univers de SEGA, Kazuma Kiryu, le héros de la saga Yakuza, Beat de Jet Set Radio ou bien encore Sonic, le hérisson bleu.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!