League of Legends : quand le Jeu Vidéo se professionnalise (MàJ)

Les e-sportifs doivent dorénavant signer un contrat d’exclusivité et respecter certaines règles.

League of Legends, c’est l’un des plus gros phénomènes de ces dernières années. Le MOBA de Riot Games rencontre un succès fou, et le jeu en est déjà à la quatrième édition de son championnat : les League of Legends Championship Series. Le jeu amasse donc beaucoup d’argent, et quand on ajoute à cela la volonté des développeurs d’en faire un véritable sport, il y a forcément des contraintes qui pointent le bout de leur nez.

Riot Games a ainsi fait parvenir un contrat aux joueurs du championnat, leur demandant de ne jamais associer League of Legends aux produits, jeux, studios et éditeurs de cette liste (notamment lors de retransmissions en streaming sur le Net), sous peine d’être exclus. onGamers a obtenu une copie de ce contrat :

La liste comprend des titres évidents comme les concurrents de League of Legends (DotA 2, Smite, Heroes of Newerth…), mais aussi d’autres monstres du jeu en ligne (les productions Blizzard, World of Tanks/of Warplanes) et des titres un peu plus étonnants (Fat Princess, Monday Night Combat). A signaler aussi que Riot Games exclut également toute référence aux sites de jeu d’argent, à la drogue, aux armes à feu, aux sites pornos et au tabac.

Sur Reddit, le responsable e-sports de Riot Games, Whalen Rozelle, a expliqué cette décision, faisant le parallèle avec le monde du sport :

« Nous le disons tout le temps : nous voulons que League of Legends devienne un sport légitime. Il y certaines choses cools qui en découlent (athlètes professionnels salariés, flux de revenu légitime, visas, Staples Center), mais il y a aussi beaucoup de travail structurel qui doit être fait pour assurer un environnement véritablement professionnel. […]

C’est un nouveau territoire pour beaucoup d’équipes (spécialement dans l’e-sport), parce que la transition fait passer d’un groupe d’individus talentueux à de véritables icones dans un sport et une ligue. De la même façon, vous ne verrez probablement jamais un joueur NFL promouvoir l’Arena Football (ndr : championnat de foot américain en salle), ou un joueur sponsorisé par Nike porter du Reebok face à une caméra. Les joueurs pro sont libres de jouer aux jeux qu’ils souhaitent, nous leur demandons juste de garder à l’esprit que, pendant un stream, ils sont le visage de la compétition League of Legends. »

Mise à jour : Whalen Rozelle est retourné sur Reddit pour signaler que Riot Games a fait marche arrière sur ces conditions. Les joueurs sous contrat peuvent donc bel et bien streamer en ligne des parties d’autres jeux, mais ne doivent en aucun cas accepter des contrats de la part d’autres sociétés dans le domaine du Jeu Vidéo. Rozelle précise que s’ils ont voulu tout cloisonner, c’est parce d’autre sociétés cherchaient à surfer sur la vague League of Legend pour promouvoir leur propre produit.