Les boss de Puppeteer [1/2]

Puppeteer nous conduit vers sa sortie du 11 septembre avec une présentation des boss en deux parties.

Dans Puppeteer, le Roi-Ours de la Lune a trahi la confiance de la Déesse de la Lune et a enfermé la souveraine légale de l’astre pour régner en tant que tyran. Pour arriver jusqu’au Roi-Ours, à qui il doit sa condition de marionnette sans tête fixe, Kutaro va devoir vaincre 12 généraux. Le réalisateur Gavin Moore nous présente la première partie de ces boss.

Le général Tigre s’aplatit devant les forts mais brutalise ceux qui sont plus faibles que lui. Il possède un morceau de Pierre de Lune dans une canine et le bout de sa queue a la forme d’un fléau.

Le général Cheval est une pouliche élancée capable de se changer en locomotive. Fière, arrogante et mauvaise perdante, elle est mariée au général Taureau, qu’elle bât régulièrement à la course.

Le général Taureau est doté d’un corps dont les motifs évoquent une machine de construction. Ou de démolition, puisque son point fort réside dans sa force brute.

Le général Serpent est le plus grand des boss après le général Dragon. Rarement mis en avant, il est d’un naturel taciturne et attend son heure pour briller.

Le général Rat est le plus petit de la troupe, puisqu’il est à peine plus grand que Kutaro. Son apparence est celle d’un commerçant corrompu et baratineur. Lâche et complexé, il ne s’entend évidemment pas bien avec le général Serpent, son prédateur naturel.

Le général Cochon est affublé d’un chapeau de pirate en forme de mât. Ce porcin rondouillard est un cupide qui fait passer son désir de richesse avant sa propre sécurité. Son avarice est comparable à celle du général Mouton, un concurrent qui reste cependant un solide partenaire.