Les difficiles conditions de travail de 4A Games (Metro)

Alors que Metro : Last Light sort aujourd’hui, l’ancien patron de THQ dévoile les conditions de travail compliquées des développeurs de 4A Games.

THQ est mort et les restes du corps fumant ont été revendus, dont Metro : Last Light qui a été récupéré par Koch Media. Quatre mois ont passé depuis cette revente, un timing que Jason Rubin, dernier patron de THQ, a jugé bon pour publier sur Games Industry un courrier intitulé « le triomphe d’un outsider » dans lequel il parle des conditions de travail de 4A Games, le studio derrière Metro 2033 et Metro : Last Light composé d’anciens de GSC Game World (S.T.A.L.K.E.R.). Et autant dire que le studio basé à Kiev ne joue pas dans la même cour que la plupart des studios occidentaux. Voici trois des phrases choc qu’il assène dans son courrier :

« Le studio de 4A dans son ensemble pourrait facilement tenir dans la salle de gym (sous-utilisée) des bureaux d’EA Los Angeles. Et pourtant le score Metacritic de Metro : Last Light explose celui de Medal of Honor Warfighter. »

« L’équipe de 4A s’assit sur des chaises pliantes de mariage, littéralement coude à coude sur des tables pliantes dans ce qui ressemble plus à une cafétéria d’école qu’à un studio de développement. »

« Si 4A avait obtenu un budget plus compétitif, dans un environnement plus sain, s’ils n’avaient pas gâché plus d’un an à essayer de répondre aux demandes irrationnelles des précédents producteurs de THQ qui voulaient incorporer du multijoueur et de la coop en respectant le même planning et le même budget (!), s’ils n’avaient pas eu à gérer la transition vers un nouvel éditeur dans les derniers mois cruciaux avant le lancement, qu’est-ce qu’aurait pu créer 4A ? »

Il parle également des problèmes inhérents à la vie en Ukraine, que ce soit les coupures d’électricité ou de chauffage récurrentes, sans oublier la crainte de se faire « saisir » par des douaniers voleurs le matos qu’ils ramenaient des Etats-Unis, les obligeant à planquer des PC ou des kits de développement dans leur sac à dos. Concernant les chaises, Rubin précise qu’ils voulaient acheter du bon matériel mais que le problème de la place dans le studio s’est posé, les poussant à annuler la commande de sièges de compétition.

Le directeur créatif de 4A Games, Andrew Prokhorov, a réagi à ces dires de Jason Rubin (via Polygon). Déjà, il précise que Jason Rubin est le seul président de THQ à leur avoir rendu visite en 10 ans (époque S.T.A.L.K.E.R. incluse), et il le remercie pour ça. Ensuite, il ne nie pas qu’ils travaillent dans des conditions difficiles, mais ne se plaint pas non plus, préférant insister sur la bonne ambiance qui règne dans le studio.

Notre ancien collègue et néanmoins ami Kevin Bitterlin (qui travaille maintenant pour le magazine VideoGamer et sur le blog ZQSD) avait réalisé un reportage sur place pour Joystick, et il avait lui aussi relevé l’excellente ambiance qui règne dans le studio. Il partage également avec nous ces quelques photos de l’environnement de travail, avec notamment une salle de motion capture des plus rudimentaires. Un grand merci à Kevin.

Le 17/05/2013 à 16:58:19 – Par Jean-Baptiste Pochet @moustachaman