Les projets abandonnés de LucasArts

De nombreux projets ont été abandonnés durant les dernières années de LucasArts, dont notamment un remake de Day of the Tentacle.

Ca fait bientôt six mois maintenant que Disney a fermé LucasArts, et les langues commencent à se délier. Kotaku a mené l’enquête pour en apprendre un peu plus sur les dernières années de vie du studio, des instants difficiles ponctués par de multiples changements de dirigeants et d’annulations en pagaille. Le site balaye ainsi des affaires déjà connues, comme le cas Star Wars 1313 qui devait être un jeu sur Boba Fett. Originellement appelé Star Wars Underworld, ce titre était à la base un shooter en coopération à la Gears of Wars (« Gears of Star Wars » comme l’appelait certains employés), avant de devenir le shooter cinématique à la Uncharted que l’on a découvert à l’E3 2012. Kotaku revient aussi sur le soft multijoueur Star Wars : First Assault qui devait lui aussi devenir un concurrent d’une licence mythique (Call of Duty), avant de se muer en mise ne bouche avant le nouveau Batttlefront. Et malheureusement, ce ne sont pas les seuls projets abandonnés sur le bord de la route…

On commencera avec un GTA Star Wars (décidément, LucasArts voulait concurrencer tous les noms ronflants de l’industrie) qui devait se dérouler sur Coruscant et qui est finalement devenu Star Wars 1313. LucasArts voulait vraiment développer un Star Wars en monde ouvert puisque le studio était même allé jusqu’à débaucher Clint Hocking, designer de Far Cry 2, mais l’expérience a tourné court et ce dernier n’est finalement resté que quelques mois et est parti mi-2012. Il y avait aussi dans les plans une suite pour First Assault qui devait se concentrer sur les véhicules et toujours faire office d’apéritif avant Battlefront. Toujours dans l’univers de Star Wars, on peut également citer Smuggler (un jeu multi crossplatform sur consoles, tablettes et Facebook basé sur le trafic et les échanges), Outpost (un équivalent de FarmVille aux couleurs de Star Wars) et Death Star (jeu iOS centré sur l’Etoile de la Mort). Il faut savoir que ces deux derniers titres étaient apparemment quasiment terminés quand ils ont finalement été annulés. Tous ces jeux Star Wars devaient en tout cas être connectés entre eux d’une manière ou d’une autre.

Mais il n’y a pas que les jeux Star Wars qui ont souffert d’une gestion toussoteuse. Déjà, on rappellera à votre bon souvenir le jeu Indiana Jones qui devait voir le jour sur PS3 et Xbox 360, et qui a finalement été tué dans l’œuf en 2009. Kotaku parle également de Caveland, un shooter 2D en téléchargement basé sur la physique, ou encore d’une plateforme semblable au Origin d’EA qui devait être mise en ligne en même temps que First Assault, avec ventes de produits LucasArts, micro-transactions et autres joyeusetés. Mais ce qui brisera peut-être le plus les fans de LucasArts, c’est l’annulation du remake de Day of The Tentacle (dans la veine de ceux de Monkey Island) qui était en gestation chez LucasArts Singapour. La grossesse était d’ailleurs apparemment proche du terme puisqu’une source de Kotaku donne le chiffre de 80% quand il s’agit de quantifier l’état d’avancement du projet. Dommage car il s’agit tout de même de l’un des meilleurs point’n click de l’histoire (on y contrôlait trois personnages, comme dans un certain GTA V), mais aussi l’un des jeux les plus drôles de l’histoire.

Mais non, finalement, LucasArts s’est étouffé avec ses propres cendres puisque la maison était en feu depuis longtemps déjà. Entre 2008 et 2012, le studio a ainsi connu trois patrons différents, ce qui explique les différents rétropédalages et annulations puisqu’aucun n’avait les mêmes objectifs. Et puis il y a bien eu des propositions de rachat par différents éditeurs (EA est le seul acquéreur potentiel cité), que ce soit pour la totalité des ressources ou juste pour Star Wars 1313 et First Assault, mais aucune offre n’a abouti. EA a tout de même récupéré les droits de développement pour les jeux Star Wars et œuvre actuellement sur Battlefront (chez DICE Los Angeles) et sur un action-aventure (chez Visceral). Mais ce que l’on retiendra surtout, c’est que LucasArts a souffert d’une gestion calamiteuse et d’une maison-mère, LucasFilm, qui n’y connaissait finalement pas grand-chose en matière de jeux vidéo…

Mise à jour : Disney n’a finalement pas abandonné l’idée de faire un jeu mobile sur l’Etoile de la Mort puisque la société a annoncé Star Wars : Tiny Death Star, un mélange de Star Wars et de Tiny Tower (jeu de gestion d’un building sur mobile).