L’Ombre du Mordor : un ancien d’Assassin’s Creed s’étonne

Le programmeur des combats d’Assassin’s Creed II s’étouffe devant son écran en découvrant L’Ombre du Mordor.

« Oh génial, un nouvel Assassin’s Creed… »

« Alors, à quel moment ont-ils volé le moteur d’Assassin’s Creed ? »

« On s’en fiche si c’est Assassin’s Creed dans le Mordor, ça a l’air brillant ! »

« C’est certainement le même moteur qu’Assassin’s Creed. Et je trouve ça énorme. Un Seigneur des Anneaux Assassin’s Creed ? Je veux ! »

Ces quelques remarques récupérées sur YouTube et qui accompagnent évidemment L’Ombre du Mordor ne sont pas étonnantes compte tenu des similitudes évidentes entre le jeu de Monolith Productions et la référence d’Ubisoft, laquelle sera forcément mentionnée dès lors que l’on s’aventure dans un jeu en monde ouvert avec un peu d’escalade et de furtivité. Loin de nous l’idée d’entamer un procès futile et prématuré : dans sa démonstration, L’Ombre du Mordor prend le temps d’expliquer les caractéristiques de jeu qui lui sont propres et avec lesquelles il compte se démarquer.

Mais si les moqueries des joueurs ne sont pas de nature à atteindre Warner Bros, la réaction de Charles Randall mériterait en revanche une réponse de la part de l’éditeur. Actuel employé de Capybara Games, Charles Randall était à l’époque programmeur sur Assassin’s Creed et Assassin’s Creed II. Son avis en découvrant L’Ombre du Mordor ?

« Sérieusement, quelqu’un peut me dire comment le code et les ressources d’Assassin’s Creed II se retrouvent dans ce jeu L’Ombre du Mordor ? »

« C’est MON code dans ce jeu ! J’espère au moins que mon nom figure dans les remerciements spéciaux. WTF ? »

« Je ne trouve pas d’informations concernant la vente des ressources de AC2 à d’autres studios. Quelqu’un dans le journalisme doit creuser là-dessus. »

« Il y a du Assassin’s Creed II là-dedans. Code et animations, certain. J’ai passé deux années à fixer Assassin’s Creed II. Je sais le reconnaître quand je le vois. »

« Absolument sûr ? Non, mais ça y ressemble énormément. »

« Pour la route, ce jeu Terre du Milieu a l’air énorme. Et J’aime AC2 donc c’est gagnant-gagnant. »

Ces réactions ne relèvent toutefois pas d’une quelconque menace puisque Charles Randall ajoute qu’il n’accuse pas WB Games d’avoir volé quoi que ce soit, et que l’ancien d’Ubisoft n’a de toute façon aucune propriété particulière à faire valoir ici. On ne serait toutefois pas étonné que l’un ou l’autre des éditeurs fournisse une réponse afin de livrer un éventuel éclairage sur le sujet.