Mes premières impressions sur Portal 2

Avec son univers extrêmement froid, mais pourtant très attachant, et l’utilisation inédite d’un nouvel accessoire, Portal a sans doute été l’une des plus grosses surprises de l’année 2007. Vendu à la base dans l’Orange Box, ce casse-tête en vue subjective nous revient en ce début d’année avec un second épisode qui s’annonce tout aussi séduisant grâce, notamment, à un tout nouveau mode coopératif. Impressions.

C’est donc le mode coopératif de Portal 2 qui s’est présenté à nous il y a de ça quelques jours. Ici pas d’humain comme sur l’ainé (tout du moins dans ce mode), mais des robots bipèdes qui doivent suivre les directives de ce cher GLaDOS. Chaque joueur est alors coincé dans un tube en verre et doit écouter attentivement les requêtes de la voix-off. Pour illustrer les commandes de base et communiquer rapidement avec son camarade, on se voit inviter à appuyer sur la croix directionnelle de la manette afin de saluer son coéquipier, lui indiquer un endroit précis ou bien tout simplement le féliciter. A chaque tâche accomplie, nos petits robots descendent petit à petit du tube qui les maintient, pour au final atterrir sur leurs petites pattes mécaniques.

Les premiers pas en « liberté » nous prouvent ainsi que la jouabilité de ce Portal 2 n’a pas changé d’un iota face à son grand frère. Le contrôle est donc immédiat et plutôt intuitif : on tire avec RT pour le premier portail et avec LT pour le second ; on peut bien entendu sauter, s’accroupir comme bon nous semble, mais aussi, et en appuyant sur Y, activer une petite fenêtre qui active la vue de notre cher camarade. L’occasion rêvée de surveiller ses faits et gestes lorsque vous serez séparés, et de lui remonter les bretelles s’il joue n’importe comment. Une fois le contrôle maitrisé, on passe à la prochaine salle pour se confronter aux premiers puzzles du jeu.

Si vous connaissez déjà le premier Portal, vous êtes au courant que le but est de résoudre des énigmes grâce à un objet en particulier : le Portal Gun. Pour les non-connaisseurs, sachez que ce petit accessoire permet à son détenteur d’ouvrir une sorte de téléporteur sur un mur avec une entrée d’un côté et une sortie de l’autre. L’exemple le plus basique est de rentrer dans une salle avec un énorme précipice au milieu dont la sortie se trouve à l’autre bord. Impossible de sauter en temps normal, mais équipé du Portal Gun, on créé une entrée de notre côté, et l’on vise en face du précipice afin d’ouvrir une sortie et ainsi se diriger vers le défi suivant. Simple d’apparence mais cela se complique sérieusement par la suite lorsque la physique rentre en jeu, que des interrupteurs doivent être activés, que des lasers obstruent notre passage, que des tourelles automatiques surveillent les sorties, et que maintenant la coopération à deux décuple les possibilités. Alors bien entendu, nous n’avons eu accès qu’aux toutes premières salles, mais c’était suffisant pour savoir si le mode coopératif apportait une plus value au titre : et la réponse est un gros oui.

L’un des principaux aspects que demande cette coopération est le timing, faut-il par ailleurs préciser que Portal 2 peut se jouer en écran splitté ou online, le cross-platform étant réservé pour les joueurs PS3 et PC ? Bref, l’un des puzzles les plus marquants de cette présentation était une salle séparée en deux par un bain d’acide. L’un des deux joueurs doit alors ouvrir un portail l’un au-dessus de l’autre pour que son petit camarade y rentre et prenne de la vitesse. Pendant que son ami robot chute indéfiniment, l’initiateur du téléporteur abaisse les grilles en plein milieu de la salle, et place la sortie de son portail sur un muret légèrement en biais par rapport au sol. Résultat, notre camarade fait un saut gigantesque jusqu’à la sortie et se retrouve de l’autre côté en un clin d’oeil, il n’a plus qu’à réitérer l’affaire pour faire passer son coéquipier. Le système de jeu est souvent intelligent, addictif, et extrêmement amusant. On espère simplement que la difficulté sera toute aussi élevée que son grand frère dans les niveaux supérieurs. On nous promet en tout cas six heures de jeu dans ce mode et six autre en solo, pour une douzaine d’heures au total.

En revanche, là ou le bât blesse, c’est bien sur la partie graphique que Portal 2 s’est montré assez décevant. Oubliez les dernières vidéos sur la toile, ce dernier proposait des textures plutôt baveuses, un aliasing inquiétant, mais surtout des coups de freeze apparaissant toutes les cinq minutes qui cassaient complètement le rythme. Alors certes, la version présentée n’était pas définitive et datait de début janvier, mais l’on a de quoi s’inquiéter quand on voit ce que l’on a vu. Valve a réellement intérêt à optimiser tout ce petit monde s’il ne veut pas se faire taper sur les doigts.

Pour finir, ce Portal 2 avait l’air plutôt alléchant avec un mode coop possédant un très fort potentiel. Immédiatement fun et très accrocheur, il se peut que l’on tienne ici l’un des plus solides modes coopératifs de l’année 2011, notamment si le titre de Valve peut accueillir sur consoles du contenu supplémentaire gratuit, créés par les joueurs PC. Néanmoins, la version présentée nécessitait un gros coup d’optimisation, la version actuelle n’étant pas des plus flatteuses. Portal 2 est en tout cas prévu pour le 21 avril 2011 sur PC, Playstation 3 et Xbox 360.

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!