Metal Gear Solid V : nouvelles informations

La presse a été conviée dans les tout nouveaux locaux de Kojima Production à Los Angeles, afin d’assister à une démonstration de Metal Gear Solid : Ground Zeroes, le prologue de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain.

La démonstration reprenait en majorité celle déjà connue mais a dévoilé de nombreux éléments sur les mécaniques de jeu. Voici les nouvelles informations que l’on peut récolter chez IGN, Kotaku ou encore GameSpot.

Commençons tout de suite par le détail qui fâche : non, Konami n’a pas dévoilé de quelle façon sera distribué Metal Gear Solid : Ground Zeroes. On ne sait donc toujours pas si ce prologue sera payant, ni combien de temps il sera lancé avant Metal Gear Solid V : The Phantom Pain. A mesure que Konami évite d’aborder le sujet, l’idée que Ground Zeroes et The Phantom Pain fassent partie d’un seul et même disque se réduit toujours un peu plus.

Ce que l’on savait déjà par contre, c’est que Ground Zeroes constitue un prologue qui se déroulera en 1975, un an après les événements de Peace Walker. Snake infiltre un camp militaire cubain à la recherche de Paz (retrouvée dans l’océan par des pêcheurs) et Chico. Ce prologue devrait constituer une seule et même mission puisqu’il sera filmé en un seul plan séquence, donc ininterrompu. Et si The Phantom Pain aura pour particularité d’être un monde ouvert, Ground Zeroes fera office de tutoriel plus étroit et linéaire.

IGN n’hésite pas à faire un rapprochement direct avec Splinter Cell. Jusqu’ici limité à ramper ou à se rouler au sol, Snake sera plus habile dans ses déplacements et peut désormais enjamber des grilles ou escalader des petits bâtiments. En grimpant à une échelle, Snake peut aussi déséquilibrer un ennemi situé au-dessus de lui. Voler un véhicule sera également dans ses compétences, au risque de faire un bruit conséquent. Dans l’ensemble, le jeu hérite d’une petite touche d’Assassin’s Creed (parallèle effectué par Kotaku) pour décoincer la jouabilité, vénérable mais rétrograde, de la franchise.

GameSpot raconte que lorsque Snake se fait repérer par un ennemi, l’action ralentit un court instant pour laisser au joueur une chance de l’éliminer avant qu’une alerte générale ne soit déclenchée. Une mécanique que IGN compare au marquer & exécuter de Splinter Cell Conviction. Autre élément qui déroutera les habitués : la régénération automatique de la santé et donc la disparition de la traditionnelle gestion de rations (encore que seul IGN semble faire mention de ce détail).

Notre serpent vétéran est aussi équipé d’un nouveau dispositif (le iDroid) en forme de tablette (oui en 1975, prends ça, Steve Jobs) qui remplace le radar classique tout en servant à marquer les ennemis, une nouvelle condition requise pour que ces derniers apparaissent sur la zone. Avec cet appareil, Snake peut aussi déposer un marqueur sur la carte pour se fixer une destination. Une mécanique que l’on connait dans bien des jeux, mais qui là encore est toute nouvelle dans un Metal Gear Solid. Pour Kojima, cette modernisation|simplification du gameplay compensera la nouvelle complexité naturelle offerte par le monde ouvert.

Dans une situation de corps à corps, Snake sera capable de prendre un ennemi en otage afin de lui mettre le couteau sous la gorge et lui soutirer des informations à l’aide de plusieurs choix de dialogues. On retrouve ainsi une idée explorée dans le système de combat de Snake Eater, où Snake pouvait obtenir des informations et des objets en menaçant un soldat ennemi. De plus, il sera aussi possible de dérober les armes des soldats grâce à ce procédé.

Notons enfin que la démonstration en question était faite en 30 images par seconde pour illustrer un résultat proche de ce qui sera disponible sur PlayStation 3 et Xbox 360. Pour retrouver Metal Gear Solid : Ground Zeroes en 60 images par seconde, rendez-vous au TGS où le jeu se dévoilera dans sa robe nouvelle génération. En attendant, c’est surtout Quiet qui s’est bien dévoilée.

Le 06/09/2013 à 23:42:34 – Par Steeve Mambrucchi @Steeve_JVN