MGS Ground Zeroes, le jeu tabou

Kojima insiste lourdement sur la sensibilité des sujets abordés dans le prochain Metal Gear Solid.

Il faut remonter jusqu’en avril 2010 pour entendre Hideo Kojima évoquer pour la première fois le développement d’un jeu jugé risqué car touchant à différents sujets sensibles.

« Le projet suivant va faire face à un certain type de tabou. Si je me rate, il me faudra probablement quitter l’industrie. Cependant, je n’ai pas envie d’esquiver le sujet », disait-il sur Twitter.

Plus récemment, en mars 2012, Kojima faisait à nouveau référence à ce projet, que l’on pensait à l’époque être un jeu original (Project Ogre) et non un Metal Gear Solid.

« Le jeu sur lequel je travaille actuellement fait face à quelques problèmes qui sont plutôt délicats et tabous. Je ne suis pas sûr de pouvoir tout inclure dans le produit final, mais je veux continuer de lutter pour ça », disait-il en faisant référence à des sujets de la vie réelle.

Mais en discuant avec VG247, il apparait maintenant clair que ce jeu tabou qui se dessine depuis 2010 est bien Metal Gear Solid : Ground Zeroes, tout simplement.

« Je vais aborder de nombreux tabous et sujets adultes qui sont vraiment risqués. Honnêtement, je ne sais même pas si je serais en mesure de sortir le jeu. Même si je le fais, peut-être qu’il ne se vendra pas à cause à cause de ça. Mais en tant que créateur, je veux prendre ce risque. En tant que producteur, c’est mon rôle d’essayer de vendre le jeu, mais j’aborde ce projet du point de vue du créateur. Je privilégie la créativité sur les ventes. »

Le jeu développé sur PlayStation 3 et Xbox 360 a été révélé par le biais de cette superbe démo et figure au programme de la Game Developers Conference de mars. Il s’inscrit dans la suite des événements de Peace Walker. Depuis, The Phantom Pain est venu semer le trouble et le rôle de cette fausse annonce n’a toujours pas été élucidé.