Netflix souhaite atteindre l’objectif zéro émission nette de carbone

On apprend aujourd’hui que le leader du streaming a décidé de réduire drastiquement ses émissions de CO2 et de compenser le reste via des projets de financement en faveur de la préservation des écosystèmes en danger. Une excellente décision de la part de Netflix qui s’est donné une date butoir courte : 2022 !

On le sait ou il faut le savoir, les plateformes de streaming ont un impact important sur l’environnement et avec les confinements répétés dans le monde, cela a du augmenter en 2020. Netflix a donc décidé d’annoncer un projet énorme via un communiqué de presse. Elle s’est donc décidé à devenir neutre en carbone d’ici la fin de l’année 2022. Pour mettre en place cette décision, la firme va collaborer avec plus de 60 experts dont des chercheurs du Lawrence Berkeley National Laboratory qui sont des experts en énergie renouvelables et aussi en aviation durable d’Engie Impact et même des stratèges politiques du Natural Resources Defense Council. Le but est donc d’avoir des experts qui proposent de réelles solutions afin de préserver l’environnement et de diminuer l’impact.

Netflix zero CO2

Un constat : 1.1 millions de tonnes de CO2 rejetée en 2020

Dans son communiqué de presse, rédigé par la nouvelle directrice de la durabilité chez Netflix, la plateforme décide nous dresse le tableau de ses émissions de carbones et les chiffres ne sont pas bons ! Il faut le dire. En 2020, les activités du services de streaming auraient produit 1.1 million de tonnes de CO2.

50% de ses émissions sont allouées à la production des contenus du catalogue. Cela passe par des contenus direct liées à Netflix ou via des sociétés de production partenaires.

Pour le reste, 45% provient des différentes activités de l’entreprise : location de bureaux, achats de biens (principalement pour des dépenses marketing). Les 5% restants sont dus au différents stockages pour les données et au fonctionnement de la plateforme.

Honnêtement, je m’attendais à un chiffre plus élevé pour l’utilisation des datacenters mais en réfléchissant, cela me semble logique.

Nous dépendons de fournisseurs d’hébergement comme Amazon Web Services et du réseau de serveurs de programmes Open Connect pour le streaming de notre service

Netflix

Netflix va s’axer dans un projet en trois points

Face à ce constat, Netflix a décidé d’axer sa stratégie sur 3 points bien précis. Tout d’abord, la firme souhaite réduire drastiquement ses émissions internes conformément à l’Accord de Paris. Par contre, on ne sait pas quelles sont les mesures qu’elle va mettre en place pour empêcher ce phénomène.

Au niveau du second volet, le but est consacré à la préservation des écosystèmes qui stockent du CO2. C’est la préservation des zones naturelles en danger comme les forêts tropicales mais on ne sait encore rien de ses projets qui seront donc financés.

Enfin, Netflix souhaite investir dans la régénération d’écosystèmes naturels essentiels pour diminuer à 0 les rejets de carbone : sols sains, mangroves, prairies…

Enfin, cette lutte pour l’environnement va prendre diverses autres formes sur l’écologie. Au final, en 2020, 160 millions de ménages ont regardé au moins un film ou une série Netflix concernant les enjeux climatiques. Espérons donc que cet objectif gigantesque soit accompli.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *