Nintendo 2DS : Nintendo ne renie pas la 3D

A compter du 12 octobre, il y aura ceux qui pourront lire les jeux Nintendo 3DS en 3D et ceux qui ne le pourront pas. Retour sur une stratégie que personne n’a vu venir.

Malgré son air de poisson d’avril, l’annonce de la Nintendo 2DS a du sens pour un constructeur qui veut prendre soin d’un public aussi large que possible. Tout juste peut-on s’étonner que ce modèle de 3DS aux airs de jouet pour enfant (une démarche que l’on peut comparer à la PSP Street de SCEE) sorte si rapidement dans le cycle de vie de la machine. De même que le message publicitaire envoyé par Nintendo (« jouez aux jeux Nintendo 3DS en 2D ! ») invite à une certaine dérision.

Pour le reste, la Nintendo 2DS comprend les mêmes caractéristiques qu’une Nintendo 3DS. Cette fiche technique comparative montre que la petite nouvelle présente la même taille d’écran et la même batterie que la 3DS classique, avec simplement un haut-parleur mono au lieu de stéréo. Le tout sera proposé le 12 octobre (jour de sortie de Pokémon X et Pokémon Y) au prix imbattable de 129,99$ (et certainement euros).

La grosse nuance provient cependant de la disparition totale de la fonction 3D stéréoscopique sans lunettes, autrement dit de l’argument de vente majeur à l’époque où la machine avait été annoncée par Nintendo, une fonction que la PS Vita ne possède pas. En introduisant la Nintendo 2DS dans la famille 3DS, Nintendo prend donc le pari de diviser sa population portable. Ceux qui joueront uniquement sur Nintendo 2DS savent qu’ils ne seront jamais concernés par toutes les fonctions 3D que les futurs jeux Nintendo pourraient mettre en avant à l’avenir. Faut-il voir dans la Nintendo 2DS un aveu d’échec de la part de Nintendo sur le sujet de la 3D ?

« Pas du tout », réplique Scott Moffitt de Nintendo, interrogé par Games Industry. « Les jeux en 3D sont clairement au centre de nos efforts de développement. Nous avons une base installée de 8 millions (ndr : aux USA). Si la 3D n’était pas vendeuse et qu’elle ne faisait pas partie de notre futur, nous ne serions pas en train de profiter des fortes ventes actuelles de la 3DS. Je pense que vous savez que la Nintendo 3DS est la plateforme numéro 1 sur le marché […] Le retour de nos fans est qu’ils apprécient beaucoup la 3D. Des jeux comme Super Mario 3D Land se jouent fabuleusement bien en 3D. Nous ne comptons pas du tout nous éloigner de la 3D. »

Scott Moffitt confirme aussi que c’est principalement la suppression de la fonction 3D qui permet d’atteindre ce prix très abordable. Accessoirement, il reconnait que Nintendo n’a pas encore été capable de résoudre le problème des achats digitaux sur ses platesformes portables. En l’absence de compte cross-plateforme, les jeux et contenus téléchargés sur DS, 2DS ou 3DS ne peuvent pas transiter facilement entre les supports.

Du côté des analystes, l’annonce de la Nintendo 2DS est plutôt bien perçue. Michael Pachter estime que ce nouveau modèle pourrait augmenter de façon significative les ventes de la console et permettre à Nintendo d’atteindre son objectif annuel (18 millions de Nintendo 3DS dans le monde).

Pour l’anecdote, un article de Jeremy Parish sur US Gamers indique que derrière la coque de la Nintendo 2DS se cache en fait un seul et même écran tactile à l’instar d’une tablette, et non pas deux écrans séparés. Ce changement est un autre facteur permettant à Nintendo de réduire les coûts, mais il sera bien entendu inutile de chercher à appuyer sur l’écran du haut.

Le 29/08/2013 à 00:54:17 – Par Steeve Mambrucchi @Steeve_JVN

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *